24/05 12:14

Grève du contrôle aérien: La Direction générale de l'Aviation civile a demandé aux compagnies aériennes d'annuler préventivement 70% des vols à Paris-Orly demain

La Direction générale de l’Aviation civile a demandé vendredi aux compagnies aériennes d’annuler préventivement 70% des vols à Paris-Orly samedi, en raison de l’appel à la grève ce week-end d’un des principaux syndicats de contrôleurs aériens en désaccord avec un accord conclu le mois dernier.

« Les opérateurs aériens doivent réduire leur programme de vols commerciaux pour la journée du 25 mai 2024 de 04H00 à 21H30 GMT de 70% (...) sur l’aéroport de Paris-Orly », selon une « notice pour les missions aériennes » (NOTAM) publiée par la DGAC.

Les vols à destinations des outre-mers, nombreux au départ d’Orly, ne sont pas touchés par ces demandes d’abattements au nom de la « continuité territoriale », précise l’Aviation civile.

L’Unsa-Icna, deuxième syndicat représentatif des aiguilleurs du ciel (17% aux dernières élections professionnelles), a appelé à la grève pour réclamer des « effectifs adéquats », selon elle non garantis par un accord signé fin avril entre la DGAC et le principal syndicat des contrôleurs, le SNCTA (60% des voix).

« Nos managers persistent, pour Orly, dans la pingrerie et les calculs d’apothicaires qui feront rapidement retomber les équipes en sous-effectif », a affirmé l’Unsa-Icna dans un tract.

Selon l’organisation syndicale, l’accord signé in extremis fin avril ne résout pas la question des « sous-effectifs » qui se profilent à Orly, selon elle, à l’horizon 2027.

Cet accord sur des mesures d’accompagnement, notamment salariales, à la refonte prévue du contrôle aérien en France avait été rejeté par l’Unsa-Icna, ainsi que par le troisième syndicat représentatif, l’Usac-CGT, qui avaient maintenu un préavis de grève pour le 25 avril.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions