20/05 15:06

Nouvelle-Calédonie - Gabriel Attal annonce après une nouvelle Cellule interministérielle de crise que "pas moins de 76 barrages ont été détruits sur la route reliant Nouméa à son aéroport"

15h05: "Nous progressons. Pas moins de 76 barrages ont été détruits sur la route reliant Nouméa à son aéroport", écrit Gabriel Attal sur X, à l'issue d'une nouvelle Cellule interministérielle de crise sur la situation en Nouvelle-Calédonie. "Nous sommes déterminés à rétablir l’ordre, préalable indispensable au dialogue", précise-t-il.

10h22: Dans la nuit de dimanche à lundi, des bruits de grenades de désencerclement, utilisées par les forces de l’ordre pour disperser les émeutiers, ainsi que des cris évoquant des affrontements ont été entendus dans le quartier d’Auteuil à Dumbéa, dans l’agglomération de Nouméa, selon un correspondant de l’AFP. Et dans la « capitale » calédonienne, des détonations importantes ont résonné dans les quartiers de Magenta et Tuband, selon une autre journaliste de l’AFP.

Lundi matin, la zone industrielle où se trouve la Société du nickel, dans le quartier de Montagne coupée à Nouméa, a vu l’incendie d’un entrepôt dont se dégageait une épaisse fumée noire.

09h50: « On compte plusieurs dizaines de blessés » parmi les forces de l'ordre depuis le début des émeutes, a déclaré Camille Chaize, porte-parole du Ministère de l'Intérieur, au micro de BFMTV. « Des blessés par arme à feu, heureusement, il y en a très peu », a-t-elle précisé, tout en déplorant « une situation extrêmement tendue » sur place.

 

07h55: De nouvelles violences sont signalées cette nuit en Nouvelle Calédonie comme l'annonce le communiqué officiel qui vient d'être publié

.

.

06h35: Gérald Darmanin est sur place, ainsi que le Ministre des Outre-Mer pour leur rendre hommage

.

.

06h51: Hommage émouvant des frères d'armes des deux gendarmes tués en Nouvelle Calédonie

.

.

06h42: Les deux cercueils sont sortis de l'avion

.

.

06h34: Les cercueils des deux gendarmes tués en Nouvelle-Calédonie viennent d'arriver en France, à Istres 

.

.

06h24: La Nouvelle-Calédonie est, ce matin, toujours en proie aux blocages des routes, malgré les moyens engagés par l'État pour rétablir la circulation, avant un nouveau Conseil de défense convoqué à 18h30 à Paris par le président Emmanuel Macron. Aucune issue à la crise sécuritaire et politique ne se dessinait dans l'archipel en ce jour férié, après une semaine d'émeutes en réaction à une réforme du corps électoral décriée par les indépendantistes.

Le chef de l'État avait présidé un premier Conseil de défense mercredi consacré à ce territoire du Pacifique sud, conclu par l'instauration de l'état d'urgence.

Une deuxième réunion, jeudi avait préparé l'envoi massif de renforts de police et de gendarmerie. Malgré leur arrivée, les voies de communication restent bloquées là où les émeutiers ont installé leurs barrages, notamment dans l'agglomération de Nouméa et sur la route d'une cinquantaine de kilomètres qui mène à l'aéroport international. Permettre la circulation sur la voie express puis la route qui mène vers cet aéroport est le premier objectif des autorités françaises.

Il presse d'autant plus que l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont demandé durant le week-end à pouvoir poser des avions afin de rapatrier leurs concitoyens. "La situation est vraiment préoccupante", a déclaré lundi le chef du gouvernement australien Anthony Albanese à la télévision ABC.

Le représentant de l'État central en Nouvelle-Calédonie s'est pourtant félicité lundi du "succès" du début d'une vaste opération de la gendarmerie contre les barrages sur cette route, lancée à l'aube dimanche.

"Cette opération est un succès avec 76 barrages neutralisés grâce à la mobilisation des forces de sécurité intérieure, des entreprises privées et aux moyens matériels déployés sur le terrain", a expliqué dans un communiqué le haut-commissaire de la République, Louis Le Franc. "Ces moyens seront maintenus dans les prochains jours, pour assurer le retrait des carcasses de véhicules sur les voies".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bruno.13
20/mai/2024 - 19h16

Est ce encore utile de garder la Nouvelle Calédonie dans la république ? Qu'apporte t'elle ? Est ce encore rentable ? Combien l'Etat doit il débourser pour la maintenir à flots ? Qu'on leur donne donc l'indépendance, en cessant toutes les subventions bien sur  : plus d'allocations familiales, de prestations chômage, plus de services publics, plus d'éducation nationale gratuite, plus de sécurité sociale et de d'assurance maladie, etc etc. Sans compter la sortie de l'UE et de l'Euro . On verra combien de temps ils pourront tenir avant que l'Australie et la Nouvelle-Zélande qui lorgnent sur la Nouvelle Calédonie depuis longtemps viennent à mettre la main dessus, voire même la Chine. Ils comprendront alors qu'être au sein de la république française n'était pas si mal. Et cela pourra décourager les sécessionnistes des autres outremers. 

Portrait de Beguin
20/mai/2024 - 10h13

Le premier de la classe au cours de comedie va encore se mettre en valeur.