16/05 14:01

Les salariés de l'hebdomadaire "Marianne", dont la cession par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky est en négociation, ont demandé à être "associés au plus vite" au processus

Les salariés de l'hebdomadaire Marianne, dont la cession par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky est en négociation, ont demandé à être "associés au plus vite" au processus, dans un communiqué mercredi. Ces salariés ont tenu une assemblée générale au lendemain de l'annonce d'une "négociation exclusive" entre CMI France, qui vend, et un candidat au rachat, le groupe Otium du milliardaire Pierre-Édouard Stérin.

Le président du conseil de surveillance de CMI France, Denis Olivennes, a annoncé sur X que son groupe avait imposé cinq conditions à l'acheteur, dont le respect du "manifeste éditorial fondateur du journal". Les salariés ont répondu dans un communiqué que ces cinq points ne correspondaient pas à trois "conditions précises et plus exigeantes adoptées à l'unanimité par les salariés".

"Nous déplorons l'absence de dialogue sincère entre M. Olivennes et les salariés jusqu'à présent", ont-ils affirmé. "Nous souhaitons que les salariés et leurs représentants soient associés au plus vite aux négociations", ont-ils ajouté.

Les salariés réclament que le futur repreneur signe "une charte éthique actant la non-intervention de l'actionnaire sur le contenu du journal", de soumettre toute nouvelle direction à l'approbation de 60% de la rédaction et de créer un conseil d'administration où la rédaction détiendra la moitié des sièges.

Marianne, créé en 1997 par les journalistes Jean-François Kahn et Maurice Szafran, défend une ligne éditoriale souverainiste, pro-laïcité, antilibérale en économie et critique des élites. C'est ce ton qui a incité M. Kretinsky, libéral en économie et favorable à la construction européenne, à se séparer du magazine. M. Stérin, dont la fortune provient du succès des coffrets cadeaux Smartbox, est connu comme catholique conservateur et libéral en économie.

.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Korveg
16/mai/2024 - 14h09

Vu qu'ils ont planté l'hebdo, peut-être ne pas plus que cela leur demander quoi faire...