11:00

Après avoir été touché par plusieurs balles, le Premier ministre slovaque Robert Fico se trouve ce matin dans un état stable mais toujours "très grave" - Regardez les images de l'attaque

15h53: Le Premier ministre slovaque Robert Fico est désormais "capable de parler" au lendemain de l'attaque dont il a été victime, selon le président élu Peter Pellegrini. Robert Fico est simplement en mesure de prononcer quelques phrases, précise toutefois le président élu Peter Pellegrini, dont les propos sont rapportés par les médias locaux"Le Premier ministre a échappé de peu à la mort", a-t-il ajouté, estimant que le dirigeant n'était pas encore tiré d'affaire.

10h58: Le Premier ministre slovaque Robert Fico se trouve jeudi matin dans un état stable mais toujours « très grave », après avoir été blessé par balle la veille dans une attaque qualifiée de « politique » par les autorités.

Pris pour cible mercredi par un tireur dont les motivations restent floues à ce stade, le dirigeant de 59 ans a subi mercredi une opération de cinq heures à l’hôpital Roosevelt de Banska Bystrica (centre), où il a été transporté par hélicoptère.

Il est toujours dans un état « vraiment très grave », souffrant de « multiples blessures », et va rester en soins intensifs, a indiqué la directrice de l’établissement Miriam Lapunikova lors d’une conférence de presse en tout début de matinée.

« Malheureusement, l’état reste très grave, car ses blessures sont compliquées », a confirmé le vice-Premier ministre Robert Kalinak, également ministre de la Défense.

Robert Fico a essuyé plusieurs tirs mercredi en début d’après-midi après une réunion de cabinet à Handlova, dans le centre de la Slovaquie, un attentat qui a suscité une vague de condamnations internationales.

Selon M. Kalinak, il s’agit d’« une attaque politique » à laquelle il faudra « réagir en conséquence ».

Selon des experts, cette tentative d’assassinat pourrait accentuer la « radicalisation » de la classe politique slovaque, dans un pays divisé entre un gouvernement et un président élu favorables au Kremlin et le camp pro-occidental.

« Je crains que cette attaque ne soit pas la dernière et que des membres de l’opposition soient à leur tour visés dans un futur proche », a déclaré à l’AFP le politologue Miroslav Radek.

07h34: Le Premier ministre slovaque Robert Fico, dans un état "critique" après avoir été blessé hier  par plusieurs balles, a subi une intervention chirurgicale qui s'est bien déroulée, a indiqué un membre du gouvernement de ce pays d'Europe centrale. "Je pense qu'au bout du compte il survivra", a affirmé le vice-Premier ministre Tomas Taraba à la BBC, selon qui l'intervention chirurgicale s'est bien passée.

"Il n'est pas dans une situation qui menace sa survie en ce moment", a-t-il ajouté. Auparavant, le ministre de l'Intérieur Matus Sutaj Estok avait indiqué, dans une conférence de presse, avoir été informé par par les médecins que le Premier ministre était "dans un état critique".

Robert Fico, âgé de 59 ans, avait été évacué en hélicoptère à Banska Bystrica, une ville du centre de la Slovaquie, a précisé le gouvernement dans un communiqué. Selon le ministre de la Défense Robert Kaliniak, qui s'est lui rendu à l'hôpital où le Premier ministre a été opéré, cet attentat est "une attaque politique" à laquelle il faudra "réagir en conséquence".

La télévision slovaque a diffusé des images d'un homme en jeans menotté au sol.

La personne détenue et suspectée est un homme de 71 ans originaire du centre du pays, identifié par les médias slovaques comme un écrivain local.

"Je pense pouvoir le confirmer, oui", a répondu le ministre de l'Intérieur Matus Sutaj Estok à des journalistes qui l'interrogeaient sur l'identité du tireur.

Le fils du suspect a déclaré au site d'information aktuality.sk que son père avait une arme à feu légalement enregistrée. Interrogé sur les sentiments de son père à l'égard de Robert Fico, il a répondu : "Je vais vous dire une chose : il n'a pas voté pour lui. C'est tout ce que je peux dire." Robert Fico a été touché par balle "plusieurs fois", selon sa page officielle Facebook. La tentative de meurtre est intervenue après une réunion de cabinet à Handlova, dans le centre de la Slovaquie.

"La police a arrêté l'assaillant et donnera davantage d'informations le plus vite possible", a en outre annoncé dans un communiqué la présidente sortante de la Slovaquie, Zuzana Caputova, qualifiant l'agression de son opposant politique d'"attaque contre la démocratie".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions