01/05 13:01

Le premier ministre australien déclare que les violences faites aux femmes constituent un «fléau» et une «crise nationale», quelques jours après des manifestations dans plusieurs grandes villes

Le premier ministre australien Anthony Albanese a déclaré que les violences faites aux femmes constituent un «fléau» et une «crise nationale», quelques jours après des manifestations dans plusieurs grandes villes. Lors de sa rencontre avec les premiers ministres des différents États du pays, Anthony Albanese a annoncé une série de mesures et de financements. Ils viseront notamment à lutter contre les «opinions extrémistes masculines toxiques», à freiner la pornographie «deepfake» - c'est-à-dire des images fausses créées par l'intelligence artificielle montrant prétendument des individus dans des vidéos pornographiques - et à financer une aide aux victimes. «Nous devons tous assumer la responsabilité» de l'éradication de cette violence, a déclaré le premier ministre australien.

Depuis le début de l'année, 28 femmes victimes de violences sont mortes dans le pays, soit en moyenne un décès tous les quatre jours. À titre de comparaison, 14 femmes étaient mortes au cours de la même période l'an passé. La semaine dernière, des victimes de violences et des membres de structures qui leur viennent en aide ont manifesté pour réclamer des lois plus strictes.

Parmi les décès qui ont secoué ce pays de 26 millions d'habitants figure celui de Molly Ticehurst, une mère de 28 ans. Un ancien compagnon de cette dernière est soupçonné de l'avoir assassinée. Il avait été libéré sous caution après avoir été inculpé notamment de viols présumés, de harcèlement et d'intimidation. De nouvelles données du gouvernement australien montrent qu'entre 2022 et 2023, 34 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire, soit une hausse de 28% par rapport à la période précédente. Les taux de violence domestique en Australie sont inférieurs à la moyenne de l'OCDE. L'Argentine, la Turquie et les États-Unis figurent parmi les plus mauvais élèves, selon des données de 2019.

Ailleurs sur le web

Vos réactions