24/04 12:59

Grève des contrôleurs aériens: Malgré la levée du préavis du syndicat majoritaire, 75% des vols restent annulés demain à Paris-Orly et 55% à Paris-Roissy

12h56: Les opérations aériennes resteront très perturbées jeudi en France malgré la levée d’un préavis de grève du syndicat majoritaire des contrôleurs aériens, avec notamment 75% des vols annulés à Orly et 55% à Roissy, selon une notification aux compagnies consultée par l’AFP.

Ces réductions de programmes de vols demandées par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) atteindront 65% à Marseille-Provence et 45% dans les autres aéroports de France métropolitaine, selon ce document. Ces taux sont, selon les aéroports, identiques ou légèrement inférieurs aux requêtes initiales communiquées mardi soir, avant l’annonce mercredi d’un accord de sortie de crise avec le syndicat majoritaire, le SNCTA. De source proche du dossier, ils traduisent la difficulté de réorganiser un dispositif de crise à très brève échéance.

11h59: Le point sur ce que l'on sait

Le syndicat majoritaire chez les contrôleurs aériens français a annoncé mercredi la levée de son préavis de grève pour jeudi, un mouvement qui s’annonçait massivement suivi.

« Un accord a été trouvé, le SNCTA lève son préavis », a expliqué l’organisation dans un court message sur son site internet, à l’issue d’une conciliation de « dernière minute » dans la nuit de mardi à mercredi avec la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Contactée par l’AFP, l’administration n’a pas confirmé cette information dans l’immédiat, alors que deux autres syndicats, l’Unsa Icna et l’Usac-CGT, avaient également appelé à la grève.

Le SNCTA, qui a rassemblé 60% des voix des contrôleurs aériens aux dernières élections professionnelles, n’a pas communiqué de détails sur le protocole de sortie de crise. Il protestait contre les mesures d’accompagnement, notamment salariales, d’une refonte du contrôle aérien français.

Pour mettre en adéquation les effectifs disponibles et le trafic, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) avait demandé aux compagnies aériennes de renoncer à une majorité de leurs vols jeudi.

Cette proportion devait monter à 75% à Paris-Orly, deuxième aéroport français, et 65% à Roissy, le premier, et Marseille. Elle devait être de 60% à Toulouse et Nice, et 50% pour les autres aéroports.

Aucun élément n’avait filtré mercredi en fin de matinée sur les conséquences opérationnelles de la levée du préavis du SNCTA, qui prédisait une « mobilisation record » pour jeudi.

Celui-ci a expliqué mercredi à ses adhérents que « compte tenu du délai extrêmement court lié à cette conciliation de dernière minute, chaque contrôleur peut annuler sa déclaration préalable, malgré l’échéance de "18h00 l’avant-veille" dépassée ».

Si le scénario initial de la DGAC pour jeudi s’était concrétisé, des dizaines voire des centaines de milliers de voyageurs auraient risqué de voir leur vol annulé.

Selon le gestionnaire des aéroports parisiens, le Groupe ADP, Roissy a accueilli lundi 203.000 passagers et Orly 111.000. Ces deux aéroports concentrent environ la moitié de la fréquentation totale des aéroports français.

10h49: Le syndicat majoritaire chez les contrôleurs aériens français a annoncé mercredi la levée de son préavis de grève pour jeudi, un mouvement qui s'annonçait massivement suivi. "Un accord a été trouvé, le SNCTA lève son préavis", a expliqué l'organisation dans un court message sur son site internet, à l'issue d'une conciliation de "dernière minute" avec la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Contactée par l'AFP, l'administration n'a pas confirmé cette information dans l'immédiat, alors que deux autres syndicats avaient appelé à la grève.

06h54: Colère ! C'est le mot qui revient le plus souvent depuis hier soir après l'annonce d'une grève surprise, demain, qui devrait provoquer l'annulation de 75% des vols à Orly, 65% à Paris-Charles de Gaulle et Marseille, 60% à Toulouse et 70% à Nice cause d'un mouvement de grève chez les contrôleurs aériens.

Alors pour quelle raison cette grève survient-elle ainsi dans l'actualité de façon brutale et injuste pour tous ceux qui devaient partir pour la semaine du 1er mai ?

La grève programmée ce jeudi est liée à l’échec des négociations sur le projet de réforme des services de la navigation aérienne (DSNA). La DGAC et les syndicats des contrôleurs aériens ont eu beau discuter depuis 15 mois, ils ne sont pas parvenus à tomber d’accord.

La réforme discutée vise à augmenter le taux de présence dans la tour de contrôle et la productivité des aiguilleurs du ciel,

"La version publiée (par la Direction générale de l'aviation civile) n'est aucunement signable pour le SNCTA qui la considère comme une provocation si ce n'est une insulte", déclare le syndicat majoritaire sur son site internet. Les contrôleurs, par la voix du syndicat, estiment que les mesures sociales accompagnant ces modifications ne sont pas suffisantes. Une augmentation annuelle de 5,04% jusqu'en 2027 est notamment revendiquée.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bergil
24/avril/2024 - 16h00
ResterVivant a écrit :

Il faut être logique : Macron a « capitulé » avec les cheminots, en crachant sur la réforme des retraites. Il permet aux cheminots d’avoir la banane en leur offrant un pont en or pour leurs départs à la retraite.. Tout cela aux frais du contribuable (que je suis) et avec des augmentations des billets de train qui sont déjà beaucoup trop chers !! Pourquoi les pilotes et compagnie ne ferait pas pression eux aussi pour obtenir des avantages ?? Donc il suffit de menacer de bloquer les transports pour les JO et obtient tout ce qu’on veut ?? C’est une honte pour les salariés qui bossent tout autant, sinon plus que les cheminots qui ont des avantages que les autres non pas.. Mr Macron, vous n’êtes pas logique, et manquez cruellement de fermeté.. Quel exemple donnez-vous ? C’est moche… La France est le pays qui compte le plus de jours de grève que l’ensemble des pays Européens.. Ne vous étonnez pas que les Français ne croient plus en la politique et en votre capacité à gérer le pays.

Je doute que les cheminots travaillent 32 h par semaine et touchent 8 000 € en fin de carrière !

Portrait de dede35
24/avril/2024 - 11h35

Ces prises d'otages des voyageurs  sont honteuses 

Portrait de Capri
24/avril/2024 - 10h57

Je suppose que les contrôleurs aériens ne doivent avoir comme amis que des controleurs aeriens car sinon, les discussions lors de dîners entre amis doivent être animées !

Portrait de Beguin
24/avril/2024 - 11h27

Quels cadeaux en échange de ce retrait ?

Portrait de ResterVivant
24/avril/2024 - 10h16 - depuis l'application mobile
Electro a écrit :

Pas une journée pour avoir l'idée de s'envoyer en l'air !

Il faut être logique : Macron a « capitulé » avec les cheminots, en crachant sur la réforme des retraites. Il permet aux cheminots d’avoir la banane en leur offrant un pont en or pour leurs départs à la retraite.. Tout cela aux frais du contribuable (que je suis) et avec des augmentations des billets de train qui sont déjà beaucoup trop chers !! Pourquoi les pilotes et compagnie ne ferait pas pression eux aussi pour obtenir des avantages ?? Donc il suffit de menacer de bloquer les transports pour les JO et obtient tout ce qu’on veut ?? C’est une honte pour les salariés qui bossent tout autant, sinon plus que les cheminots qui ont des avantages que les autres non pas.. Mr Macron, vous n’êtes pas logique, et manquez cruellement de fermeté.. Quel exemple donnez-vous ? C’est moche… La France est le pays qui compte le plus de jours de grève que l’ensemble des pays Européens.. Ne vous étonnez pas que les Français ne croient plus en la politique et en votre capacité à gérer le pays.

Portrait de Electro
24/avril/2024 - 08h27

Pas une journée pour avoir l'idée de s'envoyer en l'air !