19/04 17:46

Consulat d'Iran à Paris - L'homme a été interpellé et n'avait pas d'explosifs sur lui - Il avait déjà tenté d'y provoquer un incendie en 2023 - VIDEO

17h45: CE QUE L'ON SAIT A CE STADE

Un homme a été interpellé vendredi après une alerte lancée par le consulat d'Iran à Paris, où un témoin l'aurait vu « porteur d'une grenade ou d'un gilet explosif ».

En réalité, aucun explosif n'a été retrouvé « ni dans les locaux du consulat, ni dans le véhicule » du suspect, a annoncé la préfecture de police de Paris, après l'intervention de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), une unité d'élite de la police française.

Selon une source policière, il était porteur d’un gilet avec des grandes poches contenant trois grenades offensives factices.

Le parquet de Paris a également affirmé à l'AFP qu' »aucune matière explosive » n'avait été retrouvée « à ce stade, ni sur lui, ni sur place ».

« Selon les premiers éléments, il s'agit d'un homme né en 1963 en Iran », a poursuivi le parquet, ajoutant qu'il était sorti « de lui-même » du consulat et qu'il « aurait proféré des menaces de passage à l'acte violent ».

Déjà condamné

« Les vérifications et comptes-rendus se poursuivent afin de préciser la situation judiciaire », selon la même source.

Le parquet a également confirmé, à la suite de la diffusion de certaines informations, que cet homme avait été jugé par le tribunal correctionnel de Paris en comparution immédiate en octobre 2023 pour avoir mis le feu à des pneus devant la grille de l’ambassade d’Iran le 9 septembre, acte qu’il avait revendiqué en protestation contre le régime iranien.

Il avait été condamné à huit mois d’emprisonnement assortis du sursis probatoire et interdiction de paraître dans le 16e arrondissement de Paris, où se situe l'ambassade d'Iran, pendant deux ans, ainsi qu’une interdiction de port d’arme. Il avait fait appel.

Selon une source proche du dossier, son procès en appel doit avoir lieu lundi après-midi à Paris.

L'affaire de vendredi a débuté vers « 11H00 » locales (09H00 GMT) avec le signalement d'un homme qui « aurait été aperçu par un seul témoin entrant dans le consulat, rue de Fresnel, porteur d'une grenade ou d'un gilet explosif », avait rapporté un peu auparavant la préfecture de police à l'AFP.

En début d'après-midi, un périmètre de sécurité a été mis en place tout autour du consulat, situé également dans le 16e arrondissement (ouest), près du Trocadéro.

Le trafic sur les lignes de métro 9 et 6 desservant la station Trocadéro, la plus proche du consulat d'Iran, a été interrompu, pour des raisons de sécurité, avant de reprendre en milieu d'après-midi, a indiqué la RATP sur le réseau social X.

Le préfet de police de Paris Laurent Nuñez a mobilisé, outre la BRI, d'importantes forces de l'ordre, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. Le préfet répondait à une « demande d'intervention » du consulat.

Le consulat et l'ambassade d'Iran partagent le même bâtiment, mais ont des entrées différentes: le 4 avenue d'Iena pour l'ambassade et le 16 rue Fresnel pour le consulat.

Après l'interpellation du suspect, le dispositif sécuritaire a été progressivement levé, selon le journaliste de l'AFP.

La France a relevé son dispositif Vigipirate en urgence attentat, son plus haut niveau, après l'attentat survenu en mars à Moscou dans une salle de spectacle.

15h49: L'homme interpellé au consulat iranien cet après-midi avait été condamné à huit mois de prison avec sursis pour avoir tenté d'y provoquer un incendie en septembre 2023, a appris franceinfo de sources concordantes. Cette peine était assortie d'une interdiction de paraître dans le 16e arrondissement de Paris pendant cinq ans, il n'avait donc pas le droit de se trouver près du consulat iranien aujourd'hui.

15h32: Dans un communiqué, le parquet de Paris indique que l'homme a "proféré des menaces de passage à l'acte violent", avant de "sortir de lui-même".

"Selon les premiers éléments, il s’agit d’un homme né en 1963 en Iran", explique-t-on.

15h27: Le suspect était porteur d'un gilet tactique auquel étaient accrochées de fausses grenades, rapporte RMC. Il s'est rendu après avoir échangé avec un négociateur de la BRI.

15h18: Selon les informations d'Europe 1, l'homme qui s'est retranché est un franco-iranien d'une soixantaine d'années. Il aurait déjà fait brûler des pneus devant le même bâtiment le 9 avril dernier. De plus, l'individu aurait des troubles psychiatriques. 

15h06: BFM TV diffuse une photo prise lors de l'interpellation de l'homme:

14h45: L'homme qui était à l'intérieur du Consulat d'Iran à Paris a été interpellé, selon les informations d'Europe 1. Il n'avait pas d'explosifs sur lui.

14h41: Le point sur ce que l'on sait

Un périmètre de sécurité a été mis en place vendredi autour du consulat d’Iran à Paris et une intervention policière était imminente après qu’« un témoin a aperçu un homme y entrant porteur d’une grenade ou d’un gilet explosif », a-t-on appris auprès de la préfecture de police.

« Le préfet de police, Laurent Nuñez, a mobilisé la BRI », une unité d’élite de la police française, a-t-on ajouté de même source, en précisant que le consulat avait fait une « demande d’intervention » à la préfecture de police.

Le quartier du consulat d’Iran, situé avenue d’Iéna, dans le XVIe arrondissement (ouest) de la capitale, est entièrement bouclé et un fort dispositif policier est en place, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Le trafic sur les lignes de métro 9 et 6 desservant la station Trocadero, la plus proche du consulat d’Iran, est interrompu, a indiqué la RATP sur X.

14h34: Sur le réseau X, la RATP précise que le trafic est interrompu entre Franklin-D-Roosevelt et Pont de Sèvres sur la Ligne 9 du métro.

.

.

14h31: Europe 1 indique que c'est l'ambassade d'Iran qui a pris contact avec la préfecture de Paris pour signaler la présence de l'individu et demander l'intervention de la police.

14h25: "Ce jour vers 11heures, un homme aurait été aperçu par un seul témoin entrant dans le consulat d’Iran rue de Fresnel à Paris 16 portant une grenade ou un gilet explosif", indique une source à la préfecture de police de Paris auprès du Figaro

14h23: Les forces de l'ordre sont nombreuses sur place pour mettre un périmètre de sécurité

.

.

14h08: De son côté, Actu17 indique que des policiers de la brigade de recherches et d'intervention (BRI) sont attendus sur place. La préfecture de police de Paris invite les personnes à « éviter le secteur » en raison d’une « intervention en cours rue Fresnel » dans le 16e arrondissement de Paris

.

.

14h00: Selon Europe 1, un homme est retranché dans un bâtiment au niveau du consulat d'Iran, situé dans le 16e arrondissement de Paris. L'individu, qui porte une ceinture explosive, menace de se faire exploser, précisent nos confrères. Un périmètre de sécurité a été mis en place dans le quartier. Ce dernier a été bouclé par les forces de l'ordre.

La ligne 6 du métro parisien a également été interrompue par mesure de sécurité entre les stations La Motte-Picquet-Grenelle et Charles de Gaulle-Étoile. Sur le réseau X, la RATP précise que "la reprise du trafic est estimée vers 15h00".

.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koikilencoute
19/avril/2024 - 18h58

Du sursis, toujours du sursis... Et après on s'étonne qu'il y ait des récidivistes à 40 ou 50 inscriptions à leur casier.

Portrait de maudav
19/avril/2024 - 16h27

Et voilà, encore l'extrême drouate !!

Que va dire mélencon ?

Portrait de Bdhy
19/avril/2024 - 14h29

Consulat d'IRAN ?

C'est certainement un Juif extrémiste, ou alors un nouveau mouvement de kamikazes hébraïques ... ça va changer des attentats Islamistes !