01/04 22:14

Trois départements sont désormais placés en vigilance rouge pour des crues, cette nuit : L'Yonne, la Côte-d'Or et la Saône-et-Loire.

22h08: Trois départements sont désormais placés en vigilance rouge pour des crues, cette nuit : L'Yonne, la Côte-d'Or et la Saône-et-Loire. La vigilance rouge pour crues est maintenue sur l'Armançon dans l'Yonne et Côte-d'Or (89,21). 8 autres départements sont en vigilance orange en raison des crues: l'Indre-et-Loire (37), Bouches-du-Rhône (13), Charente (16), Charente-Maritime (17), Dordogne (24), Gard (30), Gironde (33), Saône-et-Loire (71).

Sur la moitié nord, la matinée est souvent très nuageuse, accompagnée d'averses passagères, encore localement marquées tôt le matin sur le nord de la Nouvelle-Aquitaine, de la Normandie au nord de la Seine et des frontières allemandes aux Alpes du nord avec de la neige à partir de 1000/1200 m sur les massifs.

Rapidement, des pluies plus régulières envahissent la Bretagne, les Pays de la Loire puis la Basse-Normandie

. Au fil de l'après-midi, alors que les ondées cèdent la place à des éclaircies à l'est, le temps pluvieux s'étend du nord-ouest au Benelux. Les pluies sont plus durables et passagèrement soutenues en Bretagne. Elles donnent des cumuls significatifs sur le sud de la région. Sur le quart sud-ouest, le ciel est d'abord lumineux, voilé. Le temps s'assombrit et devient faiblement pluvieux en fin d'après-midi sur la Nouvelle Aquitaine.

Sur les régions méditerranéennes jusqu'en Corse, le soleil domine malgré des débordements en nuages d'altitude. Le vent de sud-ouest souffle assez fort sur la moitié nord et la façade atlantique: il atteint temporairement 60 à 80 km/h en rafales sur les côtes de Manche le matin, puis surtout en Bretagne en journée avec localement 90 km/h sur le Finistère.

Des rafales de 70 à 90 km/h balayent également l'ouest de la chaîne pyrénéenne, notamment la montagne basque.

Le vent souffle plus modérément en Corse. Un léger vent marin et Autan se lèvent l'après-midi du Roussillon au Lauragais.

Les températures minimales sont comprises entre 4 et 8 degrés en général, localement 2/3 sur le tiers sud, localement 9 à 11 en bord de Méditerranée. Les maximales atteignent 12 à 16 degrés au nord, 15 à 19 degrés au sud, jusqu'à 20 ou 21 au pied des Pyrénées et près de la Grande Bleue.

.

.

16h57Deux départements, l'Yonne et la Côte-d'Or, restent en vigilance rouge pour "crues", d'après le dernier bulletin de Météo France. L'Indre-et-Loire, jusqu'à présent en alerte rouge, passe en vigilance orange.  Huit départements restent en vigilance orange pour "crues" : l'Indre-et-Loire, la Saône-et-Loire, la Charente, la Charente-Maritime, la Dordogne, le Gard, la Gironde et les Bouches-du-Rhône. L'alerte orange est donc levée pour les Alpes-de-Haute-Provence, le Var et le Vaucluse.

.

.

14h25: Les départements de l'Indre-et-Loire, de l'Yonne et de la Côte-d'Or sont donc désormais en alerte rouge pour "crues".

L'alerte est activée du fait d'un risque de "crue majeure sur la Vienne-tourangelle (Indre-et-Loire) et sur l'Armançon (Côte-d'Or et Yonne)", précise Météo France.

Dix autres départements se sont retrouvés en alerte orange pour le même risque, à savoir le Gard, la Saône-et-Loire, la Gironde, la Dordogne, la Charente, la Charente-Maritime, les Bouches-du-Rhône, le Var, le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence.

Le placement en alerte rouge ou encore orange de ces départements survient à l’heure où une perturbation pluvieuse traverse le pays. La Vienne, placée en rouge la veille, est repassée en jaune ce lundi après avoir «atteint son pic». À Chinon, la population a été appelée dimanche soir à évacuer par précaution en raison de la montée des eaux, selon les autorités.

«Depuis 03h30 du matin, la situation est stable», le cours de la Vienne «n'a pas augmenté, on est aux alentours de 5,40 mètres, en deçà du seuil d'évacuation», a déclaré à l'AFP le maire de Chinon, Jean-Luc Dupont.

«On est dans la prévision médiane faite par Vigicrues. La décrue va s'amorcer, on est sur un plateau, quatre heures sans mouvement», a-t-il dit.

La préfecture d'Indre-et-Loire a confirmé à l'AFP que «la Vienne (avait) atteint son pic». Néanmoins, elle continuer de «surveiller de près Chinon».

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions