28/03 13:31

Le président du syndicat agricole majoritaire FNSEA appelle Emmanuel Macron à exprimer sa vision pour l’agriculture "sans plus attendre": "Le président de la République semble hésiter à prendre rendez-vous"

Le président du syndicat agricole majoritaire FNSEA a appelé jeudi Emmanuel Macron à exprimer sa vision pour l’agriculture « sans plus attendre », lors du 78e congrès annuel du syndicat à Dunkerque. « Le président de la République semble hésiter à prendre rendez-vous, celui qu’il nous avait promis au Salon de l’agriculture, en estimant que la situation n’était pas mûre », a souligné Arnaud Rousseau.

« Qu’en est-il de l’ambition du chef de l’Etat? Le discours (de 2017, NDLR) de la montée en gamme a vécu, qu’il nous donne sa vision sans plus attendre », a-t-il ajouté. Le patron de la FNSEA a aussi appelé le gouvernement à « reprendre la maîtrise de son administration » afin de mettre plus rapidement en oeuvre les mesures en faveur des agriculteurs.

« Il n’est pas admissible qu’il se passe un mois entre une décision ministérielle et la diffusion de l’instruction aux échelons administratifs territoriaux », a-t-il déclaré devant le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, venu au congrès. « Il faut maintenant cesser de perdre du temps », a-t-il ajouté en reconnaissant aussi que « rarement, de mémoire de syndicaliste, autant de sujets ont été ouverts aussi vite » à l’issue d’un mouvement social.

« Ce ne serait pas responsable de dire que rien n’avance », a relevé de son côté le président des Jeunes agriculteurs, Arnaud Gaillot. « Personne ne croyait il y a encore quelques mois qu’on arrive à faire bouger les lignes aussi rapidement au niveau européen », a-t-il souligné.

Mais « il y a aussi encore plein de sujets qu’il ne faut pas lâcher », a-t-il ajouté en évoquant notamment l’eau, les pesticides et surtout la façon de faciliter l’installation de jeunes exploitants. Peut-être certains ne veulent-ils pas faire de l’agriculture pendant toute leur carrière, a-t-il remarqué.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de darkosy
28/mars/2024 - 16h37

Pour Macron, l'identité nationale n'existe pas, il estime que l'Europe est la seule identité qu'il faut rendre la plus forte possible. C'est bien malheureux, mais l'agriculture prendra le même chemin que la sidérurgie ou le textile en France dans leur temps.