31/03 16:01

La Commission européenne appelle les très grandes plateformes en ligne, dont X, TikTok, Facebook et Instagram, à identifier "clairement" les contenus générés par intelligence artificielle pour lutter contre la désinformation

La Commission européenne a appelé les très grandes plateformes en ligne, dont X, TikTok, Facebook et Instagram, à identifier « clairement » les contenus générés par intelligence artificielle tels que les « deepfakes » pour lutter contre la désinformation avant les élections européennes de juin.

Cette recommandation est l’une des mesures préconisées par Bruxelles pour bien respecter, sous peine d’amendes, le nouveau règlement sur les services numériques (DSA) pleinement en vigueur depuis février. La Russie est régulièrement accusée de tentatives de manipulation de l’opinion via la promotion d’informations truquées sur les réseaux sociaux.

A deux mois et demi des élections européennes, la Commission européenne demande aux grands réseaux sociaux et moteurs de recherche, de « renforcer leurs procédures internes, notamment en mettant en place des équipes dotées de ressources adéquates » afin de réduire les risques de diffusion de fausses informations.

Concernant les « deepfakes », (sons, photos et vidéos manipulées), elles doivent « évaluer et atténuer les risques spécifiques liés à l’IA », par exemple, « en étiquetant clairement les contenus générés par l’intelligence artificielle ».

Le DSA impose des obligations spécifiques à 22 très grandes plateformes, notamment les réseaux sociaux (X, TikTok, Facebook, Instagram, Snapchat), la plateforme de partage de vidéos YouTube, les moteurs de recherche Google et Bing et l’encyclopédie en ligne Wikipedia.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions