13/03 11:00

"Top Chef" reprend du service ce soir sur M6: En 15 ans, le concours culinaire est devenu une vitrine pour toute une génération de chefs, dont 28 ont déjà reçu au moins une étoile Michelin

Par Daphné ROUSSEAU

"Top Chef" reprend du service ce soir sur M6. En 15 ans, le concours culinaire est devenu une vitrine pour toute une génération de chefs, dont 28 ont déjà reçu au moins une étoile Michelin.

- Stéphanie Le Quellec (saison 2)

Lorsqu'en 2011, Stéphanie Le Quellec devient la première femme à remporter le concours grâce à une "sphère glacée d'huile d'olive", elle est sous-chef d'une table deux étoiles en Provence et rêve d'ouvrir son établissement. "En sortant de Top Chef, j'ai eu des propositions rémunératrices mais il faut savoir ce que l'on veut faire de sa vie", disait-elle alors.

La cheffe le sait et monte rapidement son projet, le restaurant La Scène à Paris, pensé comme un théâtre, qui décroche dans la foulée deux étoiles Michelin. Le présentateur historique de l'émission, Stéphane Rotenberg, voit dans sa victoire un moment "symbolique". "Elle dit que Top Chef a changé sa vie", assure-t-il à l'AFP.

"Le talent, elle l'avait, mais ça lui a donné confiance, dans un métier où ça n'est pas si simple pour une femme d'aller chercher les étoiles". Membre des prestigieuses Tables du Monde, la cheffe de 42 ans est aussi désormais jury de Top Chef, où elle dirige une brigade.

- Jean Imbert (saison 3)

Gagnant de l'émission en 2013, la nomination de Jean Imbert au Plaza Athénée en 2021, en remplacement d'Alain Ducasse, alors qu'il n'a pas d'étoile, avait suscité moqueries et curiosité.

La première viendra finalement en 2022. Le chef de 42 ans, qui a ouvert son premier restaurant en 2016 à Paris, "ami des stars" de Kylian Mbappé à Dua Lipa, dirige aussi les cuisines de l'hôtel Martinez à Cannes.

"Un homme qui a beaucoup de goût, un bon palais et qui connaît bien les matières premières", commente Christian Le Squer, chef d'un autre palace, le George V, qui l'avait formé pour la finale de Top Chef.

Sa cuisine, dans les pas de Ducasse ou Bocuse, chez qui il a fait ses classes, scintille autour des produits les plus nobles et précieux de la haute gastronomie française, comme la brioche au caviar dite "Marie Antoinette".

- Guillaume Sanchez (saison 8)

Guillaume Sanchez, fils de militaire, tatoué et grande gueule, a participé à l'émission en 2017 et y revient comme invité en 2023 pour une épreuve autour de la street-food qu'il juge comme un sniper, avec un franc-parler qui déchaîne les réseaux sociaux.

Le chef de 33 ans, qui revendique une post-cuisine (le titre de son dernier livre) clivante, a reçu en 2019 une étoile Michelin pour son établissement parisien, le NE/SO, tout en multipliant les projets.

A sa carte qui "déménage", selon sa présentation, on mange, par exemple, une "voile de sèche flashée en huile pimentée et crème de haddock".

- Franck Pelux (saison 8)

Finaliste en 2017, Franck Pelux, aux manettes du Lausanne Palace (deux étoiles) avec sa compagne Sarah Benahmed, est entré en 2020 dans la liste des 500 meilleurs chefs du monde. Top Chef, "je l'ai vécu comme une super expérience: je l'ai fait comme un concours et, ensuite, j'ai tourné la page", dit le cuisinier d'origine bourguignonne, qui avait alors un profil très en vue, courtisé "trois fois" par les casteurs du programme.

"Ce concours est le reflet de l'actualité gastronomique. En clair, en faisant ce qu'on sait faire, on met en lumière certaines tendances, c'est vrai, mais, concrètement, on ne crée rien, on n'invente rien!", ajoute celui qui, à 36 ans, met à sa carte des alliances sophistiquées, comme un agneau d'Appenzell infusé à la menthe fraîche.

- Mory Sacko (saison 11)

Un boeuf d'Aubrac maturé au beurre de karité, sauce mafé, cacahuètes et fonio: auréolé d'une étoile Michelin en 2021 pour son premier restaurant, Mosuke, à Paris, Mory Sacko n'a que 31 ans. Le chef, qui estime avoir gagné "dix ans en visibilité" grâce à l'émission, a été formé chez Thierry Marx et dans plusieurs palaces parisiens, avant d'être révélé par Top Chef en 2019.

Sorti au milieu du concours dans l'épreuve de "la guerre des restos", sa personnalité attachante et son ambition d'être le porte-voix de la "cuisine africaine nouvelle" maintiennent la curiosité autour de lui, notamment pendant le confinement à cause du Covid.

Il reçoit son étoile deux mois après l'ouverture de son établissement aux inspirations africaine et japonaise et fait en septembre 2023 la Une du magazine Time consacré aux "leaders de demain".

Ailleurs sur le web

Vos réactions