05/03 18:15

Val-de-Marne: Le lycée polyvalent de Cachan attaqué ce matin par plusieurs dizaines d’individus encagoulés - Deux policiers blessés - Regardez

18h15: Une source du Rectorat de Créteil a confirmé à CNEWS que les violences commises ce matin devant le lycée polyvalent de Cachan n'avaient aucun lien avec les revendications des enseignants. 

L'attroupement s'est déroulé en deux phases, a précisé le Rectorat. «10 puis 20 individus cagoulés, très préparés, sont arrivés à 7h15, il n'y avait aucun élèves dans le lot. 30 minutes après, les élèves du lycée ont commencé à arriver. Il leur a été demandé de rentrer dans l'établissement ou de rentrer chez eux. Certains de ceux qui ont dit rentrer chez eux ont peut-être ensuite participé au mouvement mais il n'y a pas de certitude sur ce point. »

16h40: Un mineur de 17 ans a été interpellé et placé en garde à vue pour rébellion, a-t-on appris de source judiciaire.

16h38: Le préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, a dénoncé sur CNews les violences qui ont eu lieu ce matin devant le lycée polyvalent de Cachan. 

«Ces faits sont intolérables. Il n'y a aucune cause qui justifie un tel déferlement de violence. J'ai dépêché une compagnie républicaine de sécurité (CRS) pour assurer la sécurisation de l'établissement pour que les élèves puissent reprendre leurs cours normalement. Je veux dénoncer ces faits qui sont d'une extrême gravité devant un établissement d'enseignement, qui est quelque chose de sacré dans la République», a-t-il déclaré avant d'ajouter «ces comportements ne sont pas tolérables et ils ne seront pas tolérés»

«Il n’y a pas d’augmentation des phénomènes de violences autour des établissements scolaires», a rassuré Laurent Nuñez qui ajoute, «il y a des mouvements sociaux qui se reproduisent dans les établissements, on l’a vu pendant les manifestations de contestation à la réforme de retraite, où certains établissements étaient bloqués»

«Ces temps derniers, on n’a pas déploré d’incidents graves aux abords des établissements, mais ce matin, c’était très grave. Pour un motif d’insalubrité au sein de l’établissement, on peut toujours revendiquer, s’exprimer mais jamais dans la violence et quand c’est le cas, il y aura toujours des forces de l’ordre pour réagir».

14h42: A la mi-journée, la ministre de l’Education, Nicole Belloubet, s’est exprimée à la suite des événements survenus ce matin à Cachan. "Nous devons être vigilants et nous ne pouvons pas accepter que des atteintes aux personnels puissent se propager comme cela", a-t-elle déclaré.

.

.

13h44: Le point sur ce que l'on sait

Le lycée polytechnique de Cachan (Val-de-Marne) a été bloqué mardi par 200 individus qui ont mis le feu à des poubelles et envoyé des projectiles sur les forces de l’ordre, a appris l’AFP de source policière. Après un feu de poubelle un peu avant 08H00, « 200 personnes se sont rassemblées et ont bloqué l’entrée de l’établissement. Des projectiles ont été lancés sur les forces de l’ordre, deux véhicules (...) ont été dégradés », indique cette même source.

Sur une vidéo relayée sur X (ex-Twitter) par le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure, de nombreux jeunes s’en prennent à deux véhicules, un de la police municipale et l’autre de la mairie. La façade de l’établissement a été en partie noircie par les flammes.

« Nos enfants ont vu des groupuscules, venus cagoulés pour bloquer les entrées du lycée par des poubelles et semer la panique en jetant des projectiles sur les pompiers », a pour sa part indiqué à l’AFP Diane Merlin, présidente du bureau de la fédération des parents d’élèves FCPE du lycée.

Fin février, 90 professeurs et membres de la communauté éducative avaient exercé leur droit de retrait pour demander des rénovations du lycée de plus de 2.000 élèves. Les enseignants se plaignaient notamment de fuites d’eau dans des salles de classe et de pluie dans certains couloirs.

Pour Mme Merlin, les « casseurs » de ce mardi matin sont en revanche « venus sans aucune revendication ».« Nous condamnons les émeutes qui se déroulent ce matin (mardi) devant notre lycée », a-t-elle insisté.

Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France qui a autorité sur les lycées franciliens, a dénoncé sur X « les violences devant le lycée de Cachan et les dégradations qui ont été commises ». La région va porter plainte, a-t-elle annoncé, et une brigade régionale de sécurité, ces patrouilles mobiles de cinq agents qu’elle a instituées, « va être déployée pour ramener la sérénité sur le site ».

Dénonçant également les « violences inacceptables », la maire (PS) Hélène de Comarmond appelle dans un communiqué la région à « déclencher en urgence des travaux » dans l’établissement.

12h32: Ce matin, plusieurs dizaines d'individus encagoulés ont pris pour cible le lycée polyvalent de Cachan (Val-de-Marne). Selon Europe 1, des cocktails Molotov ont été lancés à l’intérieur de l’établissement, des poubelles ont été incendiées. Un véhicule de la police municipale et une voiture appartenant à la mairie ont été caillassés, avant d'être renversés.

A nos confrères, le rectorat indique que les équipes pédagogiques ont mis à l'abri "un maximum d’élèves" en les faisant rentrer dans l'établissement scolaire. Deux policiers ont été blessés, rapporte CNews.

Les raisons de ces violences ne sont pour l'heure pas connues. "La semaine dernière, des enseignants se sont mobilisés sur l’état du bâti scolaire", précise l'académie. Et d'ajouter : "Cela faisait très longtemps que ce genre de choses n’étaient pas arrivées à proximité d’un lycée" du département.

Sur le réseau X, Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, "condamne les violences et les dégradations" survenues ce matin. "La région Ile-de-France porte plainte. Une brigade régionale de sécurité va être déployée pour ramener la sérénité sur le site", ajoute-t-elle sur le réseau social.

.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ceez
5/mars/2024 - 22h54
Capri a écrit :

L’immigration a commencé sous la droite (Giscard). Les grandes entreprises (Peugeot, Renault…) ont demandé massivement la venue de travailleurs étrangers pour leurs usines.

Contrairement à la Suisse ou les Etats-Unis, nous ne renvoyons pas les gens chez eux une fois leur travail terminé dans notre pays.

Qui peut changer cette situation ? Attention aux lendemains qui déchantent. Mais on en est malheureusement pas là avec nos 6 % d’OQTF executés ! Mais quelle inefficacité Mr. Macron !

Sous giscard ça faisait déjà longtemps qu'il n'y avait plus de droite en france pour s'opposer à la gauche financière et son projet d'importer le tiers monde.

Qui peut changer cette situation ? Personne. Une fois qu'un peuple est remplacé racialement il n'y a plus rien à faire, plus de retour en arrière. L'avenir de ce pays c'est cette jeunesse, un gros tas de merde.

Portrait de Capri
5/mars/2024 - 22h30
Ceez a écrit :

L'immigration a détruit la jeunesse. Ce pays n'a plus d'avenir. Merci la gauche.

L’immigration a commencé sous la droite (Giscard). Les grandes entreprises (Peugeot, Renault…) ont demandé massivement la venue de travailleurs étrangers pour leurs usines.

Contrairement à la Suisse ou les Etats-Unis, nous ne renvoyons pas les gens chez eux une fois leur travail terminé dans notre pays.

Qui peut changer cette situation ? Attention aux lendemains qui déchantent. Mais on en est malheureusement pas là avec nos 6 % d’OQTF executés ! Mais quelle inefficacité Mr. Macron !

Portrait de Ceez
5/mars/2024 - 22h14

L'immigration a détruit la jeunesse. Ce pays n'a plus d'avenir. Merci la gauche.

Portrait de Ocarina
5/mars/2024 - 20h28

Macron aurait du les envoyer en vacances de neige avec nos sous pour éviter qu'ils s'ennuient.

Portrait de Jeje82000
5/mars/2024 - 20h09 - depuis l'application mobile

matraquer moi tout ces cafards 5000 euros d'amende au parent on a les vidéos

Portrait de bergil
5/mars/2024 - 20h02
Reda 93 a écrit :

Combien de garde à vue ?

1 seul interpellé !

Portrait de Acker
5/mars/2024 - 19h39

Pas de panique c'est encore un cas isolé.... qui se répète souvent... Pauvre France...... Ensauvagement mais non....

Portrait de Etienne44
5/mars/2024 - 19h21 - depuis l'application mobile

Arrêtez de juger ces pauvres enfants, ils n'ont pas peut être pas pu partir en vacances d'hiver alors il faut bien qu'ils se défoulent ! Et comme ils savent qu'ils sont mineurs, la justice ne fera rien ! Bienvenu en France !

Portrait de Korveg
5/mars/2024 - 18h40

Kevin et Mathéo font juste un peu de sport.

Portrait de SeaMe
5/mars/2024 - 18h14

Pas de raison quand a ces émeutes ? Parce que les dirigeants pensent que les émeutes de Nael n'étaient pas un prétexte à un défouloir au début des vacances ?Là ils sont rentrés en cours alors forcément ils ne sont pas contents.Assez d'excuses sociales. La pauvreté n'excuse et n'explique pas tout. Il faut sévir.

On voit qu'ils ont vraiment peur de la police à rentrer dans leur voiture et tout casser. Les policiers ne sont pas là pour servir de défouloir, on ne paie pas des impôts pour que toujours les mêmes profils emmerdent les autres sans conséquences.

Portrait de MICMAH458
5/mars/2024 - 15h22

belloubet est contente que le calme soit revenu, point barre.  Elle ne sera pas plus efficace à l'Education nationale qu'elle ne l'a été à la Justice.  A force de recycler toujours les mêmes copains, c'est tout ce qu'on mérite, et leur incompétence et incapacité (leur volonté aussi) à résoudre les problèmes commencent à se voir.

Portrait de 8Gako8
5/mars/2024 - 15h09

ne vous inquiétez pas c'est que de la oisiveté smiley

Portrait de Ré64
5/mars/2024 - 14h32

C'est rien................  pour MACRON ce ne sont que des jeunes qui s'ennuient, comme pour les émeutes, il faut bien que jeunesse se passe !!!!

Portrait de YVESM
5/mars/2024 - 14h06

Macron démission.

Portrait de celec
5/mars/2024 - 14h03

Des pauvres jeunes désœuvrés en mars à cause de la réforme du bac ? 

Portrait de Amandecroquante
5/mars/2024 - 14h02

Pour ramener la serenite …

pas pour faire respecter la loi, punir et sévir.

politique du bisounours

Portrait de Beguin
5/mars/2024 - 13h30

Tout va bien 

Portrait de yannc04
5/mars/2024 - 13h14

Ce sont des jeunes connus pour des troubles psychologiques...

Portrait de Ste'ph
5/mars/2024 - 13h09
Koikilencoute a écrit :

Puisqu'on vous dit que l'ordre est rétabli... (Macron, été 2023)

j'ai déjà vécu un truc similaire en 1997 à Goussainville dans le 95, les CRS étaient intervenus pour nous aider à sortir de l'établissement.

Ce sont généralement des règlement de comptes entre bandes qui prennent une ampleur stupide. Faut pas prendre ce cas pour une généralité

Portrait de Reda 93
5/mars/2024 - 12h57

Combien de garde à vue ?

Portrait de Koikilencoute
5/mars/2024 - 12h44

Puisqu'on vous dit que l'ordre est rétabli... (Macron, été 2023)

Portrait de djelloul
5/mars/2024 - 12h40

Certains vont dire: il faut bien que les jeunes s amusent.....bin voila ils s amusent