01/03 16:01

Plus d'une centaine de migrants installés dans un gymnase du centre de Toulouse ont été expulsés «dans le calme» ce matin, indique la préfecture

Plus d'une centaine de migrants installés dans un gymnase du centre de Toulouse ont été expulsés «dans le calme» ce matin, selon la préfecture citée par l’AFP. «En application d'une décision de justice introduite par la mairie de Toulouse, les 116 occupants du gymnase Saint-Sernin de Toulouse ont été évacués ce matin», a expliqué la préfecture de Haute-Garonne dans un communiqué, précisant que l'opération avait «duré 45 minutes» et «s'est déroulée dans le calme et sans heurt».

Mercredi, un juge avait ordonné l'expulsion de ces migrants qui s'étaient installés le samedi précédent dans ce gymnase, après avoir été expulsés la veille d'un bâtiment de l'université Paul-Sabatier, où ils étaient plus de 200 à loger depuis décembre 2022.

Selon un bénévole qui les accompagne et souhaite rester anonyme, la police a procédé à l'expulsion «peu avant 06h00 du matin» ce vendredi de ces migrants qui sont tous des «mineurs isolés». «C'est une centaine de personnes qui se retrouve à la rue sans la moindre proposition de relogement», a-t-il déploré. Sur place, une trentaine de jeunes avec leurs affaires étaient toujours devant le gymnase vers 08H30, a constaté un photographe de l'AFP.

Dans un tweet sur le réseau X (ex-Twitter), le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc (DVD) a salué la «célérité» et «l'efficacité» de l'action des forces de l'ordre, tout en soulignant que «le problème de fond reste entier». «C'est à l'État de faire respecter les règles de séjour sur notre sol, c'est-à-dire d'expulser les personnes illégalement présentes (...) et de proposer des hébergements d'urgence pour ceux qui en ont le droit», a-t-il dit. «C'est au département qu'il revient d'assurer l'accueil des mineurs isolés lorsqu'ils sont vraiment mineurs», a-t-il ajouté.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dede35
1/mars/2024 - 16h42

Problème sans fin