29/02 06:44

Larmes et émotion cette nuit quand le Sénat a approuvé l'inscription de l'IVG dans la Constitution - Emmanuel Macron a immédiatement convoqué le Congrès lundi à Versailles - Vidéo

Le Sénat approuve l'inscription de l'IVG dans la Constitution. Le Sénat s'est en effet prononcé hier soir à 267 voix contre 50 en faveur d'une "liberté garantie" à l'interruption volontaire de grossesse, sans modifier le texte du gouvernement. Emmanuel Macron a immédiatement convoqué le Congrès lundi à Versailles pour inscrire le texte dans la Constitution.

"Nous écrivons l'Histoire", s'est félicitée la députée La France insoumise Mathilde Panot. L'inscription de l'IVG dans la Constitution a franchi mercredi son étape la plus délicate au Parlement avec le vote favorable du Sénat, évacuant les derniers doutes entourant l'adoption définitive de cette réforme historique lors d'un Congrès à Versailles convoqué dès lundi.

Malgré les réticences de certains sénateurs de la droite et du centre, majoritaires à la chambre haute, l'hémicycle s'est prononcé en faveur d'une "liberté garantie" à l'interruption volontaire de grossesse, sans modifier le texte du gouvernement malgré de longs débats sémantiques. Le président de la République Emmanuel Macron a immédiatement convoqué le Congrès des deux chambres du Parlement lundi 4 mars, ultime étape du chemin parlementaire de la révision, saluant "un pas décisif" après le vote du Sénat.

La révision constitutionnelle, déjà adoptée à la quasi-unanimité par l'Assemblée nationale, a reçu le soutien de 267 voix contre 50 au Palais du Luxembourg, après plus de trois heures de discussions parfois agitées dans cet hémicycle habituellement très apaisé.

"Le Sénat a écrit une nouvelle page du droit des femmes", a savouré le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, qui assure que la France serait "le premier pays au monde" à protéger l'avortement dans son texte fondamental.

"C'est une victoire féministe immense", a réagi la sénatrice écologiste Mélanie Vogel, saluant "une avancée majeure" et "un message envoyé aux féministes du monde entier".

De nombreux sénateurs de gauche ont décrit dans l'hémicycle leur "émotion" devant un moment "fort" et "grisant". "Nous écrivons l'Histoire", a renchéri sur X la cheffe de file des députés LFI Le long chemin vers la constitutionnalisation, plébiscitée par la gauche, l'opinion publique et les associations de défense des droits des femmes, va désormais pouvoir aboutir au Congrès lundi. 

À quatre jours du 8 mars, journée internationale du droit des femmes, cette date sera très symbolique. Une majorité des trois cinquièmes sera nécessaire dans la prestigieuse salle du Congrès du château des Yvelines pour une adoption définitive, mais elle ne fait aucun doute au vu des votes successifs des deux Assemblées.

Le Congrès n'a été réuni qu'à deux reprises depuis l'arrivée au pouvoir du chef de l'Etat : en 2017 et 2018, à chaque fois en juillet, le président de la République avait fixé les grandes lignes de sa politique devant la représentation nationale.

La dernière révision constitutionnelle, elle, remonte à 2008. Face à la remise en cause du droit à l'avortement aux États-Unis et dans certains pays d'Europe, l'exécutif avait fait de cette réforme l'une de ses priorités, aboutissant à un texte de compromis malgré son absence de majorité dans les deux chambres.

"Les Français attendent que nous soyons tous collectivement à la hauteur de l'attente populaire, à la hauteur des combats passés, à la hauteur de la vocation universelle de la France", a lancé le garde des Sceaux.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ajc21
29/février/2024 - 16h34

c'est tellement beau, les connards qui n'assument pas leur propos, et changent complétement leur message

cela prouve que non seulement ce sont des crétins misogynes, mais aussi des pleutres

Portrait de ajc21
29/février/2024 - 14h46
Beguin a écrit :

Vous avez raison 

pourquoi tu as changé ton message, peur de prouver ce que tu es, a savoir un digne représentant des dires d'un célèbre sétois

et du coup je te laisse continuer de tourner

 

Portrait de ajc21
29/février/2024 - 14h10
Beguin a écrit :

Vous avez raison 

non juste des femmes qui ont le DROIT de dire ce qu'elles pensent, et surtout défendre leur DROIT de faire ce qu'elles veulent de leur corps, ne t'en déplaise

 

 

Portrait de ajc21
29/février/2024 - 14h11
Beguin a écrit :

Même si ca demeure une grave décision,  tant mieux que ca existe et merci à simone weil

Les gonzesses comme tu dis, ne découvrent pas toujours tôt qu'elles sont enceintes, et les hommes préhistoriques, qui voudraient encore que les femmes soient soumises n'ont pas leur mot a dire; que cela vous plaisent ou pas, chaque raison pour pratiquer une IVG est bonne, puisque chaque femme a le droit de faire ce choix, et que la raison pour laquelle elle le fait, est le bon choix pour elle

Les mecs n'ont pas leur mot a dire sur ce sujet

Les mecs n'ont pas a critiquer le choix des femmes

Les mecs n'ont pas a juger des raisons du choix des femmes

 

FERME TA GUEULE

 

Portrait de Beguin
29/février/2024 - 16h16

Vous avez raison 

Portrait de Beguin
29/février/2024 - 16h16
ajc21 a écrit :

et tu es qui pour juger du choix d'une femme, pour dire quelles raisons sont valables ou pas

Quelque soit la raison ou les raisons pour laquelle une femme fait ce choix, elle n'a pas a être juger pour cela 

Même si ca demeure une grave décision,  tant mieux que ca existe et merci à simone weil

Portrait de ajc21
29/février/2024 - 12h59
Titoon a écrit :

L'avis du père il compte aussi?

Et je jugerai toujours les trop nombreux avortements de confort.....

Les mecs pourront donner leur avis, le jour ou c'est eux qui porteront les enfants, sinon ils ferment leurs gueules sur ce sujet

et cela veut dire quoi avortement de confort?

RIEN aucun avortement n'est de confort, tu n'es pas la femme qui fait ce choix, tu ne peux donc pas juger; c'est pas parce que pour toi cela serait du confort que cela l'est pour la femme qui fait ce choix, car tu ne connais pas les raisons profondes de ce choix

 

Portrait de celec
29/février/2024 - 12h49
Titoon a écrit :

L'avis du père il compte aussi?

Et je jugerai toujours les trop nombreux avortements de confort.....

Tout à fait d'accord ! Il faut arrêter, c'est pas non plus la révolution qu'ils disent !! Enfin, pour une fois que ce gouvernement fait passer quelque chose sans 49.3!!!!

Portrait de Titoon
29/février/2024 - 12h17
ajc21 a écrit :

et tu es qui pour juger du choix d'une femme, pour dire quelles raisons sont valables ou pas

Quelque soit la raison ou les raisons pour laquelle une femme fait ce choix, elle n'a pas a être juger pour cela 

L'avis du père il compte aussi?

Et je jugerai toujours les trop nombreux avortements de confort.....

Portrait de ajc21
29/février/2024 - 11h17
Beguin a écrit :

je parlais dans le cas d'une naissance sans handicap ou raison médicale. 

et tu es qui pour juger du choix d'une femme, pour dire quelles raisons sont valables ou pas

Quelque soit la raison ou les raisons pour laquelle une femme fait ce choix, elle n'a pas a être juger pour cela 

Portrait de Beguin
29/février/2024 - 09h18
stbx00 a écrit :

Vous êtes qui pour affirmer qu'à 12 semaines c'est ok mais qu'à 12 + 1 jours ce serait criminel ?

Ca vient d'études scientifiques ou c'est votre avis au doigt mouillé ? Quoiqu'il en soit la loi aujourd'hui c'est 14 semaines.

A titre personnel lorsqu'on m'a annoncé que le bébé à naitre allait être lourdement handicapé alors que le délai était légèrement dépassé à l'époque j'ai apprécié que le corps médical fasse le boulot aussi difficile soit-il. Par contre lors de l'IVG la personne qui encadrait a été odieuse avec ma femme jusqu'au moment où elle a compris nos motivations en lisant le dossier.

Ca reste un moment vraiment difficile n'en déplaise à certains... 

Je comprends, effectivement. 

Portrait de Beguin
29/février/2024 - 09h35
stbx00 a écrit :

Vous êtes qui pour affirmer qu'à 12 semaines c'est ok mais qu'à 12 + 1 jours ce serait criminel ?

Ca vient d'études scientifiques ou c'est votre avis au doigt mouillé ? Quoiqu'il en soit la loi aujourd'hui c'est 14 semaines.

A titre personnel lorsqu'on m'a annoncé que le bébé à naitre allait être lourdement handicapé alors que le délai était légèrement dépassé à l'époque j'ai apprécié que le corps médical fasse le boulot aussi difficile soit-il. Par contre lors de l'IVG la personne qui encadrait a été odieuse avec ma femme jusqu'au moment où elle a compris nos motivations en lisant le dossier.

Ca reste un moment vraiment difficile n'en déplaise à certains... 

je parlais dans le cas d'une naissance sans handicap ou raison médicale. 

Portrait de stbx00
29/février/2024 - 08h33
Beguin a écrit :

A 14 semaines, ils sont obligés d'écraser la boite crânienne, (à l'exception des cas médicaux ou de détection d'handicaps) il vaut mieux prendre sa décision assez tôt.

 

Vous êtes qui pour affirmer qu'à 12 semaines c'est ok mais qu'à 12 + 1 jours ce serait criminel ?

Ca vient d'études scientifiques ou c'est votre avis au doigt mouillé ? Quoiqu'il en soit la loi aujourd'hui c'est 14 semaines.

A titre personnel lorsqu'on m'a annoncé que le bébé à naitre allait être lourdement handicapé alors que le délai était légèrement dépassé à l'époque j'ai apprécié que le corps médical fasse le boulot aussi difficile soit-il. Par contre lors de l'IVG la personne qui encadrait a été odieuse avec ma femme jusqu'au moment où elle a compris nos motivations en lisant le dossier.

Ca reste un moment vraiment difficile n'en déplaise à certains... 

Portrait de Beguin
29/février/2024 - 09h07

Avorter ca reste toujours une blessure.

Portrait de Beguin
29/février/2024 - 09h16

A 14 semaines, ils sont obligés d'écraser la boite crânienne, (à l'exception des cas médicaux ou de détection d'handicaps) il vaut mieux prendre sa décision assez tôt.