28/02 15:07

Accusations visant PPDA: L’information judiciaire élargie à trois femmes - De nombreuses plaintes classées sans suite en raison "de la prescription" et malgré "les recherches du parquet pour l'interrompre"

15h07: L'information judiciaire visant Patrick Poivre d'Arvor, 76 ans, pour viols a été élargie à deux viols et une agression sexuelle dénoncés par trois femmes différentes, tandis que les plaintes ou témoignages de 19 autres femmes ont été classés, a indiqué le parquet de Nanterre, sollicité par l'AFP.

"Trois autres faits dénoncés ont fait le 27 février 2024 l'objet d'une saisine complémentaire des deux juges d'instruction déjà saisis des faits concernant madame Florence Porcel, afin que le périmètre de leurs investigations soit étendu à ces faits", deux viols et une agression sexuelle commis entre 2007 et 2018, a encore précisé le ministère public, confirmant une source proche du dossier. Les faits classés l'ont été soit parce que leur nature est antérieure à la création du délit (pour les dénonciations de harcèlement sexuel), soit parce que les faits sont prescrits, selon le parquet.

"Après avoir fait procéder à plusieurs auditions libres de la personne mise en cause et d'une confrontation, et à l'issue d'une étude attentive de chacun des faits, le parquet de Nanterre a classé sans suite les faits apparaissant comme prescrits", a détaillé cette source.

Vingt-deux femmes avaient été entendues ou avaient décrit les faits dénoncés et dix d'entre elles avaient déposé plainte dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte en décembre 2021.

L'information judiciaire élargie aux trois faits non prescrits avait été ouverte fin 2021 après une plainte avec constitution de partie civile de l'autrice Florence Porcel, âgée de 39 ans. L'ancien présentateur vedette de TF1 a été mis en examen le 19 décembre 2023 pour l'un des deux viols qu'elle dénonce, datant de 2009. Elle accuse également le journaliste de l'avoir violée une première fois en 2004, fait pour lequel il a été placé sous le statut de témoin assisté car il est "prescrit", avait indiqué le parquet en décembre.

"Comme pour les procédures de la première enquête préliminaire, les procès-verbaux concernant ces faits seront transmis à titre d'information pour être joints au dossier d'information judiciaire en cours", a précisé le parquet, bien que l'instruction concerne uniquement les trois faits non prescrits.

Sollicitée, l'avocate du journaliste, Me Jacqueline Laffont, n'était pas immédiatement joignable. L'ancien présentateur vedette de TF1, qui conteste fermement les nombreuses accusations, avait été interrogé à plusieurs reprises dans le cadre de cette enquête par les enquêteurs de Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Une première enquête préliminaire ouverte après la plainte de Florence Porcel avait déjà été classée sans suite en juin 2021 - majoritairement parce que les faits dénoncés étaient prescrits.

13h44: Selon RTL, la deuxième enquête préliminaire visant le journaliste Patrick Poivre d'Arvor qui concerne près d'une vingtaine de plaintes aurait été classée sans suite. "À l'heure actuelle, on ignore si tout ou partie de cette enquête est classé", précisent nos confrères à la mi-journée.

Une décision qui aurait été prise en raison de la prescription. "Malgré les recherches opérées dans ce sens, il n'a pas été trouvé d'acte de procédure susceptible d'avoir interrompu" cette prescription, écrit le parquet dans son avis de classement selon RTL. Le dossier sera transmis au juge d'instruction.

Depuis le début de cette enquête, ouverte en décembre 2021, 19 femmes ont été entendues, dont 10 ont porté plainte, selon le décompte du parquet communiqué en mars 2023.

La première enquête préliminaire le visant avait été ouverte en février 2021, après la plainte de l'écrivaine Florence Porcel. L'autrice, âgée de 39 ans, accuse Patrick Poivre d'Arvor de l'avoir forcée à un rapport sexuel en 2004 et à une fellation en 2009. Vingt-deux autres femmes avaient ensuite témoigné pour viols, agressions sexuelles et/ou harcèlement sexuel.

En décembre dernier, PPDA avait fait l'objet d'une première mise en examen dans l'information judiciaire ouverte après une plainte de l'autrice Florence Porcel. 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Poivre et Sel
28/février/2024 - 18h28

Nous les d'Arvor, on est des séducteurs...séducteurs violeurs chicssmiley

Portrait de Picapel
28/février/2024 - 17h48

Les femmes qui accusent 30 ans après me posent problème.

Je vais me faire insulter mais j'ai le dos large et je m'en moque !

Je n'ai heureusement pas vécu ce genre de drame dans ma vie.

Mais si je peux admettre que sur le moment, parler de viol ou toutes autres sortes d’agressions est difficile, la seule solution pour relever des traces probantes (pardon pour le côté dégueu)  c'est un dépôt de plainte TOUT de suite et un passage dans un institut médico-légal pour examen. Cet examen ne doit pas être simple j'en conviens !

Si elle ne veut ou ne peut y aller de suite, en parler à une amie de confiance et attendre un peu ! je peux l'admettre ! attendre trois ou 4 ans ! Parfait ! on se reconstruit pour être plus forte ! Super !

On refait sa vie, on en parle (ou pas) au conjoint ou compagnon de route ! Si on en parle elle sera certainement soutenue (si ce n'est pas le cas le/la/iel conjoint est un gros nul); Mais la question à se poser est de savoir si 25 ou 30 ans après cela aura le même sens au niveau juridique et public. En effet, selon l'évolution de la carrière du pourri violeur ou harceleur, cela risque de passer pour de la vengeance intéressée ! Et en France rares sont les VIP qui acceptent de payer pour éviter un scandale surtout prescrit ! aux USA ça fonctionnerait ! Ici la plaignante sera systématiquement pointée du doigt !

c'est pourquoi je trouve que ce silence n'est pas bon car tous les faits relatés ont au minimum une 20aine d'années et le silence de ces femmes (que je ne blâme pas pour autant) a laissé ces gros pourris continuer : à la télé, au cinéma, dans le sport et tant d'autres domaines.

J'ai la sensation qu'elles font exactement l'inverse de ce qu'elles cherchent à obtenir et c'est dommage.

Portrait de lucieat
28/février/2024 - 17h21

Il ne devrait pas y avoir de prescription ni pour des affaires de ce genre, ni aucune, les coupables doivent payer un point, c'est tout.

Portrait de Ceez
28/février/2024 - 14h34

Il est temps de lui foutre la paix. Toutes ces rageuses lui ont fait assez de mal comme ça.

Portrait de Lotus14
28/février/2024 - 14h24

Il est protégé  !!! c'est un puissant !!!!!!

Portrait de EDEN12
28/février/2024 - 14h11

Gros dégueulasse ce type la aussi. Et la parole des victimes n'est toujours pas entendu ! Honteux !