28/02 16:30

Le principal syndicat de conducteurs de la RATP a fait part de sa vive désapprobation après l’annonce de Valérie Pécresse sur la fin de l’obligation pour les métros de s’arrêter en cas de malaise d’un voyageur jusqu’à l’arrivée des secours - VIDEO

Le principal syndicat de conducteurs de la RATP a fait part de sa vive désapprobation après l’annonce de Valérie Pécresse sur la fin de l’obligation pour les métros de s’arrêter en cas de malaise d’un voyageur jusqu’à l’arrivée des secours, un changement pourtant soutenu par le Samu.

« Sur les malaises voyageurs, nous avons une doctrine qui est absurde, qui n’est pas celle de Londres, pas celle de Tokyo », a indiqué jeudi Valérie Pécresse, qui préside l’autorité des transports Ile-de-France Mobilités (IDFM).

« Quand quelqu’un s’évanouit dans le métro, au lieu de le sortir de la rame pour le faire respirer, on le garde comme s’il avait eu un choc d’accident de la route, on le met en PLS (position latérale de sécurité), on arrête la rame et on attend que les secours arrivent », a-t-elle précisé.

Désormais, « pour les malaises voyageurs nous n’arrêterons plus les rames de métro » et les personnes pourront être déplacées sur le quai en attendant les secours, s’est-elle réjouie.

Le Samu de Paris et les sapeurs-pompiers de Paris ont eux même approuvé ce changement de doctrine, a confirmé à l’AFP Patrick Pelloux, médecin urgentiste au Samu de Paris. Les deux services de secours ont envoyé à la RATP un courrier, où ils expliquent que « le principe de non-évacuation sur le quai d’un voyageur pris de malaise n’est pas un gage de préservation de sa santé et de sa sécurité », a indiqué M. Pelloux.

Ils recommandent qu’« en cas de malaise » d’un voyageur, « il soit procédé par toute personne présente sur place à l’évacuation de la personne malade, que celle-ci soit consciente ou inconsciente, sur le quai où le train est stationné ». Cette doctrine ne s’applique pas dans des « cas de traumatologie » comme un accident ou un attentat, a précisé M. Pelloux à l’AFP.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Danton-Fillon
28/février/2024 - 17h24

Et Donc ? Une p'tite grève ?