26/02 07:06

Nouvelle plainte d'agression sexuelle déposée contre Gérard Depardieu : Une décoratrice affirme avoir été agressée en 2021 sur le tournage du film "Les volets verts", réalisé par Jean Becker

Une décoratrice a déposé plainte, pour une agression sexuelle présumée sur un tournage en 2021, visant Gérard Depardieu, déjà mis en cause pour des accusations de violences sexuelles, a indiqué à l'AFP l'avocate Me Carine Durrieu-Diebolt.  Celle-ci, qui défend déjà l'actrice Charlotte Arnould, victime présumée d'un viol qui a entraîné en décembre 2020 la mise en examen de Gérard Depardieu, a confirmé l'information de Mediapart selon laquelle elle avait transmis au parquet de Paris vendredi par recommandé, samedi par mail, cette nouvelle plainte pour des faits d'agression sexuelle, harcèlement sexuel et outrages sexistes.

D'après Me Durrieu-Diebolt, les faits remontent à 2021 et ne sont pas prescrits. Ils se seraient produits à Paris pendant le tournage du film "Les volets verts", réalisé par Jean Becker.

La femme dénonçant ces faits, prénommée Amélie et âgée de 53 ans, était décoratrice ensemblière sur le tournage. D'après son récit à Mediapart, l'acteur de Cyrano de Bergerac aurait tenu de nombreux propos graveleux pendant le tournage à Paris, le 10 septembre 2021, puis ultérieurement l'aurait "attrapée avec brutalité" et lui aurait "pétri la taille, le ventre, en remontant jusqu'à ses seins".

D'après Mediapart, une autre femme, Sarah, âgée de 33 ans et troisième assistante réalisatrice sur ce même tournage, accuse M. Depardieu de lui avoir touché à deux reprises "la poitrine et les fesses" le 31 août 2021, toujours à Paris.

Outre sa mise en examen pour des faits présumés remontant à août 2018, Gérard Depardieu fait l'objet d'une enquête préliminaire à Paris, révélée par le Courrier de l'Ouest, pour des agressions sexuelles en 2014 dénoncées par une assistante sur un tournage alors âgée de 24 ans.

Une autre plainte pour agression sexuelle déposée par la comédienne Hélène Darras pour des faits remontant à 2007, a été classée fin décembre pour prescription.

Par ailleurs, en Espagne, une journaliste et écrivaine, Ruth Baza, a déposé une plainte mi-décembre auprès de la police espagnole pour un viol qui aurait eu lieu en octobre 1995 à Paris. Offre Essentielle Web

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Vernon
26/février/2024 - 17h08
tomy a écrit :

désolé d'avoir de la considération pour la présomption d'innocence, concept qui doit vous échapper, vous êtes plutôt de ceux qui sont dans la présomption de culpabilité, on est coupable, tant qu'on nous a pas déclaré innocent 

les preuves étant quasi impossibles à avoir (à moins d'avoir filmé l'agression avec son portable, vous excusez ces femmes de n'y avoir pas pensé, c'est ballot!) un non lieu ou relaxe ne signifie aucunement que la personne est innocente, juste que la victime n'a pas de preuve. Je veux bien que vous doutiez d'une personne (et encore, aucune femme ne porte plainte pour s'amuser, c'est une procédure violente, douloureuse pour la victime) mais quand on en arrive à des dizaines de plaintes d'un même homme, vous croyez vraiment que ces femmes se sont levées un matin en disant qu'elles vont toutes (on ne saurait pourquoi)s 'acharner sur un homme qui ne les a pas touches ??? Bref, la présomption d'innocence, c'est justement ce sur quoi les agresseurs tablent pour oeuvrer en toute impunité

Portrait de tomy
26/février/2024 - 12h04
ralf a écrit :

ce qui sera intéressant, c'est de voir ce que la justice dira à la fin. Parce que s'il y a condamnation, alors certains commentaires en disent longs sur ce qu'est notre société

désolé d'avoir de la considération pour la présomption d'innocence, concept qui doit vous échapper, vous êtes plutôt de ceux qui sont dans la présomption de culpabilité, on est coupable, tant qu'on nous a pas déclaré innocent 

Portrait de Beguin
26/février/2024 - 15h54

La caravane  passe et les chiens aboient

Portrait de ralf
26/février/2024 - 11h48

ce qui sera intéressant, c'est de voir ce que la justice dira à la fin. Parce que s'il y a condamnation, alors certains commentaires en disent longs sur ce qu'est notre société

Portrait de tomy
26/février/2024 - 10h59

ce qui sera intéressant, c'est de voir ce que la justice dira à la fin 

parce que s'il y a aucune condamnation, alors ça en dit long sur ce qu'est devenu notre société   

Portrait de Alain Selon
26/février/2024 - 09h40

C'est Gérard !