16/02 14:02

La chaîne du Qatar Al Jazeera rejette les accusations de l'armée israélienne selon lesquelles un de ses journalistes blessé dans une frappe à Gaza est un membre du Hamas

La chaîne du Qatar Al Jazeera a rejeté jeudi les accusations de l'armée israélienne selon lesquelles un de ses journalistes blessé dans une frappe à Gaza est un membre du mouvement islamiste palestinien Hamas. "La chaîne condamne les accusations portées contre ses journalistes et rappelle la longue histoire de mensonges et de fabrication de preuves d'Israël à travers laquelle il cherche à cacher ses crimes odieux", écrit Al Jazeera dans un communiqué.

Selon cette télévision, son correspondant Ismaïl Abou Omar et son caméraman Ahmed Matar ont été blessés mardi par une frappe israélienne dans le secteur de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Mais selon l'armée israélienne, Ismaïl Abou Omar "est le commandant adjoint d'une compagnie au sein du bataillon de l'est du Hamas, à Khan Younès", ville proche de Rafah.

"Abou Omar s'est même filmé au kibboutz Nir Oz lors du massacre du 7 octobre et a publié (sa vidéo) sur les réseaux sociaux", a-t-elle affirmé dans un communiqué mercredi, en allusion à l'attaque sanglante du Hamas menée le 7 octobre contre le sud d'Israël, qui a déclenché la guerre.

Dans son communiqué, Al Jazeera a indiqué que sa "politique d'emploi stipule que les employés ne doivent avoir aucune affiliation politique susceptible d'affecter leur professionnalisme". Elle a accusé Israël de cibler systématiquement les employés d'Al Jazeera travaillant à Gaza.

Début janvier, deux de ses journalistes, Hamza Dahdouh et Moustafa Thuraya, ont été tués lors d'une frappe sur leur voiture dans le sud du territoire palestinien. L'armée israélienne avait accusé les deux hommes d'être des "agents terroristes" et de "piloter des drones qui présentaient une menace imminente pour les troupes israéliennes", des allégations rejetées par leur famille et leur employeur.

En décembre, le caméraman Samer Abou Daqqa avait été tué dans une frappe. Le chef du bureau à Gaza de la chaîne, Waël Dahdouh, père de Hamza Dahdouh, a été lui-même blessé dans cette guerre.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions