12/02 14:01

Le ministre du Logement Guillaume Kasbarian estime qu'il faut un "choc de l'offre" pour permettre de débloquer la situation sur le marché de l'offre locative et de la construction neuve - VIDEO

Le ministre du Logement Guillaume Kasbarian a estimé lundi qu'il fallait un "choc de l'offre" pour permettre de débloquer la situation sur le marché de l'offre locative et de la construction neuve, dans un secteur immobilier en crise profonde.

"La priorité fixée par le Premier Ministre lors de sa déclaration de politique générale est très claire (...) il faut un choc d'offres pour permettre de débloquer la situation sur le marché de l'offre locative mais aussi sur l'offre de constructions neuves et donc on va s'employer dans les semaines et dans les mois qui viennent à simplifier les choses au maximum", a indiqué M. Kasbarian sur RTL.

"Le choc de l'offre commence aujourd'hui", a-t-il ajouté, faisant écho aux annonces faites par son collègue de la Transition écologique sur la simplification du diagnostic de performance énergétique (DPE).

Dans les colonnes du Parisien, Christophe Béchu a annoncé des "simplifications" face aux "complexités" et "biais" du nouveau DPE d'un logement.

Cette correction devrait permettre à 140.000 logements de moins de 40m2 de sortir de la catégorie des passoires thermiques (étiquetés F ou G). Les logements classés G seront interdits à la location en 2025.

Guillaume Kasbarian a aussi répété qu'il allait recevoir cette semaine, avec Christophe Béchu, les acteurs du bâtiment pour "simplifier Ma Prime Rénov'", l'aide au financement de la rénovation énergétique des logements, afin "que la rénovation se fasse de façon la plus simple possible".

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bigpower
12/février/2024 - 16h25
soly a écrit :

Les proprios ne veulent plus louer et ils ont bien raison, les causes : DPE d'une absurdité totale + squatters (ou mauvais payeurs) qui ont la justice de leurs côtés. 

Pour ce qui est des ventes, ce n'est pas les taux d'intérêt qui sont la principale cause de la chute de l'immo, mais plutôt les prix exorbitants des biens qui parfois frisent le ridicule. Il fallait s'y attendre.

De plus, une des causes du manque de logements est aussi due à l'arrivée massive de migrants qui sont logés dans le privé mais aussi dans des logements sociaux. Il ne faut pas s'étonner alors de la crise du logement.

Je suis promoteur-rénovateur, et le soucis c'est que les coûts de construction ont explosé. Conséquences indirectes du Covid, puis de la guerre en Ukraine, mais aussi aux normes toujours plus contraignantes qui rendent impossible la construction à bas coûts. Parallèlement à ça, les banques ont fermé le robinet et les taux ont explosés.  Résultat : le marché est à l'arrêt et on court à la catastrophe entre les faillites en série (promoteurs, artisans, notaires, agence immobilières, déménageurs...), et le manque de logements qui va encore s'aggraver...    Et ce n'est pas avec les mesurettes du gouvernement que ça va s'arranger.  Comme d'habitude, ils n'ont pas du tout conscience de la catastrophe qui arrive...

Portrait de soly
12/février/2024 - 16h14

Les proprios ne veulent plus louer et ils ont bien raison, les causes : DPE d'une absurdité totale + squatters (ou mauvais payeurs) qui ont la justice de leurs côtés. 

Pour ce qui est des ventes, ce n'est pas les taux d'intérêt qui sont la principale cause de la chute de l'immo, mais plutôt les prix exorbitants des biens qui parfois frisent le ridicule. Il fallait s'y attendre.

De plus, une des causes du manque de logements est aussi due à l'arrivée massive de migrants qui sont logés dans le privé mais aussi dans des logements sociaux. Il ne faut pas s'étonner alors de la crise du logement.

Portrait de Le Suisse
12/février/2024 - 14h32

faut qu'ils arrêtent avec leurs formules à la con...

Portrait de Beguin
12/février/2024 - 14h20

Rien ne se vend, tout est bloqué 

Portrait de De Pompignanㅤ
12/février/2024 - 14h06

Pétons le thermomètre et tout ira mieux. Lamentable.