11/02 13:31

L'autorité britannique de la publicité a censuré deux publicités sur internet pour des véhicules électriques de BMW et MG Motors présentés comme "zéro émission", à tort selon le régulateur

L'autorité britannique de la publicité (ASA) a censuré deux publicités sur internet pour des véhicules électriques de BMW et MG Motors présentés comme "zéro émission", à tort selon le régulateur, compte-tenu des émissions générées par leur fabrication et la production d'électricité.

"Lorsque des véhicules électriques roulent, aucune émission n'est produite" mais il en va autrement au cours de "la fabrication ou la recharge d'un véhicule électrique utilisant l'électricité du réseau", qui peuvent être génératrices d'émissions, selon deux décisions de l'ASA.

La première décision fait référence à une publicité sur Google pour le constructeur allemand BMW, vue le 16 août 2023, se vantant de vendre des "Voitures à zéro émission" à propos des ses voitures électriques. BMW a indiqué avoir utilisé cette expression "pour cibler les consommateurs" qui l'utilisaient dans leurs recherches sur internet, précisant qu'elle "a été insérée dans l'annonce en raison de la fonctionnalité de mot clé automatique" de Google, selon des propos rapportés dans la décision de l'ASA.

La marque a reconnu qu'"une publicité doit indiquer clairement que (l'affirmation de zéro émission) ne s'applique que pendant la conduite", et va notamment désactiver la fonctionnalité de Google sur ces mots clés.

Le deuxième décision porte sur une publicité du britannique MG Motor, vue elle aussi sur Google le 16 août, qui mettait également en avant des technologies "zéro émissions". "MG a confirmé que toutes les références" à cette expression "avaient été supprimées de leurs publicités", selon l'ASA.

Dans les deux cas, "l'annonce ne doit pas réapparaître sous la forme" contestée par l'ASA. "Il est courant que les voitures, quel que soit leur type de carburant, soient évaluées en fonction du CO2 qu'elles émettent par leurs pots d'échappement", a réagi Colin Walker, responsable des transports pour le groupe de réflexion Energy and Climate Intelligence Unit (ECIU).

Jugeant ces décisions "très étranges", il rappelle que le gouvernement britannique a lui-même introduit cette année des objectifs de ventes de "véhicules zéro émission". "Un véhicule électrique, de sa construction à sa mise au rebut, produit trois fois moins de CO2 qu'un véhicule à essence", a-t-il ajouté.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LEON
11/février/2024 - 19h19

Non seulement la construction des voitures électriques est très polluante mais la génération de l'électricité dont elles ont besoin l'est certainement encore plus ...ce ne sont pas les éoliennes et les panneaux photo-électriques qui sont les principaux producteurs en France ,mais les centrales nucléaires qui ont retrouvé un air de vertu qu'elles n'ont surement pas ...laisser à la postérité des tonnes de résidus radio-actifs ( certains pour plusieurs milliers d'années ) est de l'ordre du quoi qu'il en coûte ...

Portrait de bertrand85
11/février/2024 - 17h35

La fin de la supercherie des véhicules électriques.