02/02 07:31

Geste rare dans l'univers jeux vidéo, plusieurs syndicats appellent à une grève nationale des salariés d'Ubisoft France le 14 février pour dénoncer des hausses de salaires insuffisantes

Plusieurs syndicats appellent à une grève nationale des salariés d'Ubisoft France le 14 février pour dénoncer des hausses de salaires jugées insuffisantes. «Les négociations se sont heurtées à un mur», affirment les trois organisations syndicales dans un communiqué commun, à l'issue des négociations annuelles obligatoires portant sur les salaires.

Selon Marc Rutschlé, délégué syndical Solidaires Informatique à Ubisoft Paris, «la direction a présenté un pourcentage d'augmentation inférieur à celui de l'année dernière, entre 2% et 3%», alors que les syndicats demandent une hausse de 5%.

La proposition de la direction «n'est pas acceptable» et les négociations sont «un échec», a-t-il ajouté, interrogé par l'AFP.

Après un exercice 2022-2023 difficile, les syndicats mettent en avant «l'amélioration des conditions économiques» cette année, alors que le géant français des jeux vidéo a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 14,3% durant son premier semestre, porté par les lancements de ses nouveaux jeux comme «Assassin's Creed Mirage».

Une journée de mobilisation avait déjà touché Ubisoft en janvier 2023 pour dénoncer les pratiques managériales.

De source syndicale, «une centaine d'employés» avaient fait grève sur le site d'Ubisoft Paris Studio, à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

Un mouvement plutôt rare dans le milieu du jeu vidéo. Les syndicats espèrent une mobilisation encore plus forte le 14 février. 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions