31/01 10:31

Deux militants nationalistes arrêtés à Bastia dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par le Parquet national antiterroriste sur la dégradation par explosif d'une villa en novembre 2022 en Haute-Corse

Deux militants nationalistes ont été arrêtés hier à Bastia dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par le Parquet national antiterroriste sur la dégradation par explosif d'une villa en novembre 2022 en Haute-Corse, a-t-on appris de sources judiciaire et proches du dossier.

Les deux interpellations effectuées par la police judiciaire et la Sous-direction antiterroriste (SDAT) ont eu lieu "dans le cadre d’une information judiciaire portant sur des faits qualifiés d'association de malfaiteurs terroriste, de fabrication d’engin explosif en relation avec une entreprise terroriste, et de destruction dangereuse en relation avec une entreprise terroriste", ont indiqué à l'AFP ces sources, confirmant une première information de France 3 Corse.

L'enquête porte sur la dégradation d'une villa inoccupée dans la nuit du 19 au 20 novembre 2022 à Santa-Maria di Lota (Haute-Corse), a précisé à l'AFP une source proche du dossier. Cette nuit-là, des explosions avaient également touché deux maisons à Olmeto (Corse-du-Sud) et une inscription "FLNC" (Front de libération nationale corse, mouvement indépendantiste clandestin) avait été retrouvée sur l'une des deux.

"Une nouvelle fois, les forces coloniales ont frappé des militants du mouvement national quelques jours avant la venue d’un ministre du gouvernement", a dénoncé sur X (ex-Twitter) le Syndicat des travailleurs corses (STC). "Paris semble vouloir, par son attitude, fragiliser le climat en Corse en portant toujours plus haut son niveau de répression", regrette le syndicat qui appelle à l'arrêt de "ces basses manipulations" afin de "construire durablement la paix".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions