29/01 16:50

En raison de son état de santé, Alain Delon placé sous une mesure de sauvegarde de justice par un juge des contentieux et de la protection, suite à l’expertise médicale d’un praticien agréé menée le 13 janvier dernier

La star française Alain Delon a été placé « sous sauvegarde de la justice » par un juge des tutelles d'un tribunal au sud de la région parisienne, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

La justice désigne un mandataire judiciaire, qui doit assister l'acteur de 88 ans « pour son suivi médical » et quant au choix des soignants concernés, selon un document que l'AFP a pu consulter.

Le 10 janvier, les avocats d'Alain Delon et de son fils aîné Anthony avaient demandé la « mise sous protection » de la légende du cinéma, « pour raisons de santé ».

Une expertise médicale effectuée par un médecin mandaté par le procureur avait ensuite été réalisée le 13 janvier, selon ces mêmes avocats.

L'ordonnance datée du 25 janvier du juge des tutelles note qu'un « dissensus existe entre les trois enfants de M. Alain Delon, s'agissant notamment de sa prise en charge médicale » et des soignants « en charge de son suivi ».

« Il est nécessaire, au regard du conflit entourant » l'acteur « qu'un mandataire judiciaire à la protection des majeurs, neutre et impartial, soit désigné pour l'assister », ajoute le texte.

En France, la sauvegarde de justice est une mesure de protection de courte durée (un an renouvelable une fois), qui permet à un majeur d'être représenté pour accomplir certains actes de la vie courante.

Depuis début janvier, les trois enfants de la star se mènent une guerre fratricide, par médias et justice interposés, jurant chacun vouloir protéger leur père, à la santé déclinante depuis un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2019.

Anthony, 59 ans, et Alain-Fabien, 29 ans, estiment qu'Alain Delon est manipulé par leur soeur Anouchka, 33 ans, qui leur aurait caché son état de santé et souhaiterait le ramener en Suisse.

L'avocat Frank Berton, qui représente la fille de l'acteur, a indiqué à l'AFP qu'Anouchka « se félicite tout comme moi que la justice ait désigné un mandataire et se soit saisie de la difficulté. C'est une bonne chose ».

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de kuwabara
30/janvier/2024 - 09h55

en raison du battage médiatique plutot...