27/01 11:31

Fraudes aux virements pendant le confinement: Des peines de douze mois de prison avec sursis probatoire à cinq ans de prison ferme ont été requises contre six des huit personnes jugées

Des peines de douze mois de prison avec sursis probatoire à cinq ans de prison ferme ont été requises contre six des huit personnes jugées pour des escroqueries aux virements commises depuis Israël pendant le premier confinement imposé lors de la pandémie de Covid-19.

La représentante du ministère public a par ailleurs demandé une relaxe pour une des prévenues, et requis la confiscation des sommes saisies à titre de peine principale pour son frère. Ces deux personnes comparaissent pour le blanchiment des fraudes. Les six autres prévenus sont jugés, selon les personnes, pour escroqueries ou tentatives d’escroquerie en bande organisée, blanchiment en bande organisée ou encore association de malfaiteurs.

Le tribunal correctionnel a mis sa décision en délibéré au 9 février. « Ce dossier marque un vrai tournant dans l’aide qui a pu être apportée à la France par Israël », a souligné la procureure au début de ses réquisitions, saluant une « coopération hors norme » entre les deux pays.

Selon elle, c’est « l’amoralité totale des infractions commises », en pleine pandémie, qui va « sensibiliser les autorités israéliennes » et les inciter à extrader cinq des prévenus, soupçonnés d’avoir participé aux escroqueries depuis un « call center » à Netanya.

L’affaire débute en mars 2020, au début du confinement en France.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Eugene
27/janvier/2024 - 12h23 - depuis l'application mobile

En espérant des peines sévères pour ces racailles sans morale.

Portrait de Eugene
27/janvier/2024 - 12h23 - depuis l'application mobile

En espérant des peines sévères pour ces racailles sans morale.

Portrait de COLIN33
27/janvier/2024 - 11h35 - depuis l'application mobile

ils ont joué ils ont perdu !