26/01 07:31

Le gouvernement engage une procédure disciplinaire à l'encontre de trois praticiens de l'équipe de Didier Raoult à l'IHU de Marseille, pour avoir publié une étude décrivant des essais cliniques non déclarés sur des patients atteints de Covid

Le gouvernement a engagé une procédure disciplinaire à l'encontre de trois praticiens de l'équipe de Didier Raoult à l'IHU de Marseille, pour avoir publié une étude décrivant des essais cliniques non déclarés sur des patients atteints de Covid, a indiqué le ministère de la Recherche.

La juridiction disciplinaire des personnels hospitalo-universitaires (JDHU) a été saisie à la mi-décembre par la ministre de la Recherche, Sylvie Retailleau, et l'ex-ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a précisé le ministère à l'AFP, confirmant une information du quotidien La Provence.

Sont visés : Matthieu Million, chef de service des hospitalisations de jour de l'IHU-MI (Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection), Philippe Parola, chef du service des maladies infectieuses aiguës, et Philippe Brouqui, infectiologue. Ils avaient publié en octobre 2023 une étude cosignée par Didier Raoult sur des «essais cliniques réalisés en dehors des cadres réglementaires», selon le ministère.

Leur article, publié en ligne dans la revue «New Microbes and New Infections», présente les résultats d'une analyse sur plus de 30.000 patients traités en 2020 et 2021, et démontre les supposés bénéfices de l'hydroxychloroquine dans le traitement précoce du Covid.

Ce traitement est issu «de prescriptions inappropriées et dangereuses, dont la méthodologie est contestable, et constitue un nouveau manquement aux règles éthiques et déontologiques», indique le ministère. L'Agence du médicament (ANSM) avait également saisi la justice après la publication de cette même étude qui n'avait pas obtenu les autorisations «nécessaires et obligatoires pour garantir la sécurité des patients».

Largement discrédité par ses pairs, Didier Raoult a été mis à la retraite de ses fonctions hospitalières en août 2021 et ne dirige plus l'institut marseillais. L'infectiologue ne peut donc faire l'objet d'une saisine, souligne le ministère. La JDHU dispose de plusieurs sanctions: avertissement, blâme, abaissement d'échelon, mise à la retraite d'office, révocation.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de kuwabara
26/janvier/2024 - 08h59

desolé pour eux , ils vont prendre a l place de leur chef donneur d ordre raoult