15/12 18:11

Christophe Galtier, jugé pour harcèlement et discrimination, dénonce un manque d'impartialité d'une enquête reposant sur des propos "faux ou déformés"

Christophe Galtier, jugé pour harcèlement et discrimination, essentiellement contre des joueurs musulmans, lorsqu'il était entraîneur de l'OGC Nice, a dénoncé vendredi un manque d'impartialité d'une enquête reposant sur des propos "faux ou déformés".

L'entraîneur de 57 ans, revenu brièvement du Qatar où il poursuit sa carrière, est apparu, visage fermé, hâlé et légèrement amaigri, devant le tribunal correctionnel de Nice.

Désormais à la tête de l'équipe d'Al-Duhail, l'ancien coach du Paris SG passé par Nice lors de la saison 2021-22 comparaît pour des faits de harcèlement moral et discrimination, des délits passibles de trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Toute la matinée, il est resté debout à la barre, écoutant sans broncher une lecture fastidieuse des éléments saillants des procès-verbaux d'une trentaine d'auditions menées au printemps, aucun des autres acteurs de ce dossier n'ayant fait le déplacement pour témoigner.

L'affaire a commencé avec la révélation par des journalistes d'un courriel rédigé en mai 2022 par Julien Fournier, alors directeur général du club, à l'attention de l'actionnaire Ineos, accusant Galtier de "propos inacceptables".

Dans ce courriel, dont de longs passages ont été lus à l'audience, Fournier rapportait en particulier un échange d'août 2021, où Galtier lui aurait dit, après avoir été pris à partie par des Niçois la veille au restaurant, que l'équipe comptait "trop de noirs et de musulmans".

- Relations exécrables -

A la barre, l'entraîneur a raconté avoir été effectivement interpellé au restaurant avec "des propos racistes" qu'il n'avait "jamais entendus à Saint-Etienne ou à Lille", ses clubs précédents, et en avoir fait part le lendemain à plusieurs membres de longue date du staff niçois, dont Fournier, qui n'avaient pas semblé aussi surpris que lui.

De même, le courriel de Fournier évoque des échanges à l'occasion du ramadan, le mois de jeûne des musulmans, en avril 2022, où Galtier se serait plaint de manière répétée d'avoir "trop de joueurs musulmans" et aurait demandé le transfert de nombre d'entre eux.

Cité par la défense, le Dr Hakim Chalabi, spécialiste du sport de très haut niveau et directeur médical du PSG, a expliqué que le ramadan provoquait une baisse de 30% des performances physiologiques et des risques de blessures s'il était mal géré.

"C'est un jeûne spirituel. Ça peut donner aux athlètes l'impression d'être meilleurs. Mais physiologiquement et statistiquement, il y a des risques accrus", a-t-il expliqué, évoquant en particulier le manque de sommeil des joueurs qui doivent se coucher tard et se lever tôt pour manger et boire.

Dans les PV d'auditions, de nombreux responsables du club et d'Ineos ont assuré n'avoir jamais eu d'autre retour de ce type sur le comportement de Galtier.

Plusieurs ont plutôt insisté sur les relations exécrables qui se sont instaurées au fil de la saison entre Fournier et Galtier, en particulier après le mercato d'hiver, où l'entraîneur espérait un recrutement bien plus ambitieux. Et sur le fait qu'en mai 2022, Galtier était en discussions pour rejoindre le PSG tandis que Fournier venait d'apprendre que le club allait se séparer de lui.

- "King Kong" -

Quelques proches de Fournier ont rapporté une série de propos litigieux que l'entraîneur a vivement contestés pour certains, estimant qu'ils avaient été déformés ou mal compris pour d'autres.

Ainsi, il a bien qualifié devant ses joueurs deux défenseurs noirs adverses de "King Kong": mais "pour moi, King Kong c'est la force et la puissance, il n'y a pas de notion de race", a expliqué Galtier, assurant qu'il avait utilisé le même mot quelques semaines plus tard pour parler du défenseur nantais Nicolas Pallois.

Avant l'examen du dossier sur le fond, les avocats de Galtier ont soulevé une exception en nullité, qui a été jointe au fond, assurant que les enquêteurs n'avaient entendu que les joueurs désignés par Fournier, sans organiser de confrontation entre Galtier et Fournier ou entendre le capitaine brésilien de l'OGC Nice, Dante.

"Dans des dossiers de discrimination, où on est sur des comportements emprunts de discrétion, qui peuvent être sournois, on va entendre les personnes susceptibles d'avoir été discriminées", a répondu le procureur de la République de Nice, Damien Martinelli.

Christophe Galtier, ancien défenseur formé à Marseille, s'est fait une belle réputation d'entraîneur à poigne à Saint-Etienne (2009-2017) et à Lille, champion de France en 2021.

La suite a été plus mitigée, autant à Nice qu'au PSG, où il a connu une saison tourmentée, malgré le titre en championnat.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions