26/11 11:02

Israël/Hamas : Le gouvernement suédois dénonce une "campagne de désinformation" après la diffusion de vidéos exploitant un lapsus du Premier ministre Ulf Kristersson

Le gouvernement suédois dénonce une "campagne de désinformation" après la diffusion de vidéos exploitant un lapsus du Premier ministre Ulf Kristersson pour suggérer qu'il aurait défendu le droit d'Israël à commettre un génocide. "Des vidéos circulent avec des traductions inexactes et des déformations de propos tenus par le Premier ministre suédois lors d'une réunion publique à Göteborg", a déclaré Carl-Oskar Bohlin, ministre de la Défense civile, dans un message sur X (ex-Twitter). "L'objectif est évident : nuire à l'image de la Suède à l'étranger et contribuer à renforcer la polarisation et la division", a ajouté M. Bohlin. Ces vidéos proviennent d'une réunion mardi à Göteborg.

Evoquant la guerre entre Isräel et le Hamas, M. Kristersson avait voulu dire que "la Suède et l'UE sont unies sur le fait qu'Israël a le droit de se défendre, dans le cadre du droit international" mais se trompe dans ses mots. Au lieu d'employer le mot signifiant la défense ("forsvar" en suédois), il dit d'abord "folk" avant de se corriger.

Or en suédois, les mots pour dire droit international, "folkratt", et génocide, "folkmord", commencent tous deux par "folk", qui signifie peuple ou nation. Certains participants à la réunion ont compris que M. Kristersson s'apprêtait à dire "folkmord", soit génocide, et certains d'entre eux crier ont alors crié: "Israël a-t-il le droit au génocide ?".

La réunion s'est tenue dans une atmosphère houleuse, des manifestants criant et interrompant M. Kristersson. M. Kristersson lui-même a dénoncé le lendemain dans un message sur Facebook la présence de "saboteurs politiques", qui semblaient n'être là que pour exprimer "leur colère face à la position politique de la Suède et de l'UE sur le conflit au Moyen-Orient".

Le ministre suédois des Affaires étrangères, Tobias Billstrom, a estimé, également sur X, que le pays voyait "des acteurs hostiles tenter de déformer faussement les propos de notre Premier ministre".

"Ne contribuez pas à cela. Ce qu'il a dit, c'est que la Suède et l'UE soutiennent fermement le droit d'Israël à se défendre", a déclaré M. Billstrom. M. Bohlin a estimé, lui, que cet épisode avait été alimenté par les acteurs impliqués dans une précédente "campagne de désinformation" en 2022, selon laquelle les services sociaux suédois "kidnappaient des enfants musulmans" et les plaçaient dans des foyers chrétiens, ce que les autorités avaient dû démentir.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions