23/11 13:31

Belgique: Trois complices présumés de l’auteur de l’attentat du 16 octobre dernier à Bruxelles ont été arrêtés et écroués après leur inculpation, indique le parquet fédéral

Trois complices présumés de l’auteur de l’attentat du 16 octobre à Bruxelles ont été arrêtés en Belgique, et écroués après leur inculpation, a indiqué mercredi soir le parquet fédéral. Il y a désormais quatre suspects emprisonnés, dans le cadre de l’enquête ouverte à Bruxelles après cette attaque qui a coûté la vie à deux supporters de football suédois, un soir de match Belgique-Suède.

D’autres arrestations ont eu lieu en France et en Espagne, dans des enquêtes menées parallèlement dans ces pays. L’assaillant, Abdesalem Lassoued, un Tunisien de 45 ans radicalisé qui était en séjour illégal en Belgique, a été abattu par la police belge le lendemain de l’attaque, le 17 octobre au matin, dans la commune bruxelloise de Schaerbeek.

L’enquête belge se concentre notamment sur l’origine de l’arme de guerre qu’il a utilisée, un fusil « de type AR-15 ». Les trois nouveaux suspects ont été arrêtés lundi dans le cadre d’une série de perquisitions effectuées à Ninove, en Flandre, et dans les communes bruxelloises de Saint-Josse et Ixelles, a souligné le parquet fédéral.

Deux d’entre eux ont inculpés pour « assassinat et tentative d’assassinat dans un contexte terroriste » ainsi que pour « participation aux activités d’un groupe terroriste », le troisième pour « infractions à la législation sur les armes ». Aucune identité n’a été précisée. Le parquet fédéral n’a pas non plus indiqué si parmi eux figuraient le ou les fournisseurs supposés des armes que possédait Lassoued. Plusieurs pistolets ont aussi été retrouvés après l’attaque.

Fin octobre, lors de l’arrestation du premier complice présumé, présenté comme « Lamjed K., né le 17/08/1979, de nationalité tunisienne », le parquet a fait état d’« un lien potentiel avec l’arme utilisée lors de l’attentat terroriste du 16 octobre 2023 ».

Ce soir-là, Abdesalem Lassoued a fait feu en pleine rue sur trois supporters suédois identifiés avec les couleurs bleu et jaune de leur équipe nationale. Deux d’entre eux ont été tués et le troisième grièvement blessé.

Dans une revendication en arabe, Lassoued aurait évoqué un lien entre son geste et les récentes manifestations en Suède au cours desquelles des exemplaires du Coran ont été brûlés. Ces profanations ont suscité l’émoi dans le monde musulman.

Le 17 octobre le groupe Etat islamique a revendiqué le double assassinat perpétré par le Tunisien.



 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions