22/11 09:24

L'humoriste de France Inter Guillaume Meurice entendu par la police dans le cadre d'une enquête pour provocation à la haine et injure publique aggravée après des propos qui lui ont valu des accusations d'antisémitisme

L'humoriste Guillaume Meurice a été entendu hier par la police dans le cadre d'une enquête pour provocation à la haine et injure publique aggravée après des propos qui lui ont valu des accusations d'antisémitisme, a indiqué le parquet de Nanterre à l'AFP. "L'audition libre qui a eu lieu aujourd'hui (mardi) s'inscrit dans le cadre d'une enquête ouverte (...) pour provocation à la haine et injure publique aggravée, suite à un dépôt de plainte de l'OJE (Organisation juive européenne) en date du 6 novembre", a détaillé le ministère public.

Guillaume Meurice a posté mardi sur X (ex-Twitter) l'en-tête du procès verbal de sa convocation par la police judiciaire parisienne en commentant: "C'est l'histoire d'un mec... Qui fait des blagues en 2023." Le 29 octobre, l'humoriste avait qualifié à l'antenne de France Inter le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de "sorte de nazi mais sans prépuce".

Son employeur l'a sanctionné d'un "avertissement", mais la PDG de Radio France Sibyle Veil a affirmé dans une interview à La Tribune Dimanche ne pas avoir souhaité le licencier, pour "ne pas "envoyer un signal que certains se seraient empressés d'instrumentaliser".

L'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) a été saisie fin octobre.

Le dernier numéro en date de l'émission de Charline Vanhoenacker "Le Grand Dimanche soir", où Guillaume Meurice est chroniqueur, n'a pas été enregistré en public comme à l'accoutumée, en raison de menaces de mort reçues par l'équipe. Dimanche dernier, l'émission n'a pas été diffusée en raison de problèmes de santé de la journaliste et animatrice belge.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
22/novembre/2023 - 14h33

Meurice est à l’humour ce que Ruquier est au journalisme.

Et vice-versa.

Portrait de Gustave68
22/novembre/2023 - 11h53

Est-ce que l'antisémitisme pourrait être considéré comme "acceptable" au sein du service public ?

Portrait de Decenale
22/novembre/2023 - 11h37

Ca fait beaucoup d'antisémites sur le service public

Portrait de djelloul
22/novembre/2023 - 10h34

si j ai bien lu, il s est refugié derriere un mandat syndical...J ai tout compris..

Portrait de Archimede
22/novembre/2023 - 10h27

Le service public devient un repère de collabos du nazislamisme, il est urgent qu'ils se mettent à faire des critiques de l'islam, du coran et de mahomet plutôt.

Ça, ça serait vraiment d'utilité publique ! Et c'est ce dont le pays à besoin !