17/11 11:02

Le journal britannique The Guardian supprime un lien vers une lettre attribuée à Oussama Ben Laden, publiée en 2002, qui revendiquait les attentats du 11 septembre 2001 - Elle était devenue virale sur les réseaux sociaux

Le journal britannique The Guardian a supprimé un lien vers une lettre attribuée à Oussama Ben Laden, publiée en 2002, qui revendiquait les attentats du 11 septembre 2001, où il dénonçait le soutien américain à Israël et appelait à venger le peuple palestinien, un texte aujourd'hui très repris sur les réseaux sociaux et sorti de son contexte, en pleine guerre Hamas-Israël.

Le document "a été retiré" mercredi, indique désormais le site du Guardian en lieu et place du texte, devenu viral ces derniers jours sur les réseaux sociaux, souvent associé à des commentaires favorables. "Cette transcription publiée sur notre site internet a été largement partagée sur les réseaux sociaux sans le contexte complet. Nous avons donc décidé de l'enlever et à la place de rediriger nos lecteurs vers l'article qui la contextualisait à l'origine", précise le journal.

Dans cette "Lettre à l'Amérique", Oussama Ben Laden, tué en 2011 par une unité d'élite américaine dans le nord du Pakistan, y justifiait les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis et menaçait de s'en prendre de nouveau aux intérêts occidentaux. Cette lettre, qui appelle aussi à venger le peuple palestinien, a ressurgi notamment sur TikTok, dans le contexte du conflit déclenché le 7 octobre par l'attaque meurtrière du Hamas en Israël, qui en représailles a promis d'éradiquer le groupe islamiste et mène des bombardements massifs dans la bande de Gaza. L'origine de la résurgence de la lettre a été associée par plusieurs médias à une vidéo postée mardi sur TikTok par une influenceuse.

La Maison Blanche a vivement critiqué le phénomène et TikTok a assuré prendre des mesures pour supprimer les publications concernées. La Maison Blanche, dans un communiqué sur X, a déclaré que "personne ne devrait jamais insulter les 2.977 familles américaines qui pleurent encore leurs proches, en s'associant aux paroles ignobles d'Oussama ben Laden".

"Particulièrement maintenant, à une époque de violence antisémite croissante dans le monde, et juste après que les terroristes du Hamas ont commis le pire massacre du peuple juif depuis l'Holocauste au nom des mêmes théories du complot", ajoute le texte. TikTok a assuré sur X qu'il "supprimait ce contenu de manière proactive" et "enquêtait sur la façon dont il était arrivé sur la plate-forme". "Ce n'est pas propre à TikTok et est apparu sur plusieurs plateformes et médias", a ajouté l'application chinoise.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Archimede
17/novembre/2023 - 11h52

Je ne donne pas cher de la peau des arabo-musulmans quand on annoncera la fin de l'ère du pétrole et des soutiens en tous genres aux nazislamistes médiocres.

Ces inutiles dans un monde surpeuplé risquent de se prendre un retour de bâton planétaire.