11/11 13:47

EXCLU - Le témoignage dans "Zone Interdite" demain soir sur M6, d'une ex-prof qui racontera la violente agression dont elle a été victime en plein cours: "Un individu m’a aspergé de gaz lacrymogène. J’ai eu peur d’être défigurée" - Regardez

Demain soir, à 21h10, M6 diffusera un nouveau numéro de "Zone Interdite", présenté par Ophélie Meunier. L'émission sera intitulée "Professeurs malmenés, chaos administratif : l’Éducation nationale au bord du naufrage". Des contractuels sans qualification, ni formation, propulsés devant des élèves. Un absentéisme récurrent dans certains établissements, des sommes astronomiques d’argent public gaspillées, des établissements insalubres et des professeurs usés.

Pendant un an, "Zone Interdite" a enquêté au cœur de l’Éducation nationale et découvert d’invraisemblables dysfonctionnements. Aujourd’hui, les élèves en payent les frais. La mère d’une élève présente dans l’enquête a eu du mal à le croire, mais après déjà neuf remplaçants en quatre mois, la nouvelle enseignante de sa fille est sophrologue… une contractuelle recrutée à la va-vite pour combler les trous. Son CV laisse pantois, elle a aussi été agent immobilier et apprend son nouveau métier grâce à des tutos sur internet.

Dans certains départements, face à la pénurie de profs, le ministère teste des cours en visioconférence au collège. Le professeur dispense le cours à distance à plusieurs classes éparpillées sur le territoire. L’expérience est un fiasco. Mais ce n’est pas tout, dans le même temps, alors que des élèves n’ont pas de profs, nous avons découvert qu’il existe un vivier d’enseignants diplômés payés à ne rien faire.

Pierre, titulaire remplaçant, attend depuis trois mois que son rectorat le contacte pour lui attribuer un poste. Rien. Il touche son salaire, sans donner de cours. Comment expliquer une telle pagaille alors que l’Éducation nationale est le premier budget de l’État ? Enquête au cœur d’une institution à la dérive.

Jeanmarcmorandini.com vous propose de découvrir, en avant-première, le témoignage d'une ex-enseignante de physique dans un lycée parisien. Dans le documentaire, elle révèle avoir été victime d'une violente agression, avec l'une de ses collègues, en plein cours, en 2019.

"J'ai été agressée dans ma salle de classe, pendant l'intercours. J'étais devant mon ordinateur. Un individu cagoulé est entré, m'a aspergé de gaz lacrymogène", se souvient-elle.

Et d'ajouter : "J'ai eu peur d'être défigurée, j'ai eu peur d'être aveugle. Dans la salle, c'était Beyrouth. Fallait voir l'état de ma collègue. Elle a fait une détresse respiratoire. Au bout d'un quart d'heure, elle a pris sa respiration".

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions