25/10 07:16

La Moldavie a annoncé avoir bloqué l'accès à une vingtaine de sites de médias russes, dans le cadre de sa lutte contre "la désinformation"

La Moldavie a annoncé avoir bloqué l'accès à une vingtaine de sites de médias russes, dans le cadre de sa lutte contre "la désinformation" et la guerre hybride que le gouvernement pro-européen accuse Moscou de mener. Dans un décret publié sur internet, les services de renseignements ont annoncé avoir ordonné "le blocage immédiat" de 22 sites véhiculant selon eux de fausses informations, dont ceux de Russia Today (RT) ou encore du média d'Etat VGTRK.

Ces médias "sont utilisés dans la guerre d'information contre la République de Moldavie, conduite par l'agresseur", ont-ils affirmé.

Les autorités moldaves avaient déjà interdit en juin 2022 la diffusion d'émissions d'informations russes à la radio et à la télévision. Seuls les films, séries, programmes musicaux et émissions de divertissement russes sont désormais autorisés.

Elles ont également expulsé en septembre le directeur local de l'agence de presse russe Spoutnik, accusant le média de "mensonges et de propagande". Le Kremlin avait alors protesté contre la "persécution" des médias russes dans ce pays et convoqué l'ambassadeur de Moldavie à Moscou.

Depuis le début de l'offensive russe, la présidente pro-européenne Maia Sandu fustige régulièrement des ingérences et des tentatives de renversement orchestrées selon elle par la Russie. Elle plaide parallèlement pour une entrée de la Moldavie dans l'Union européenne, "le seul moyen de protéger notre liberté, notre paix et notre démocratie" mais aussi "un investissement dans la sécurité collective de l'Europe", disait-elle encore dans un récent discours.

L'ex-république soviétique de 2,6 millions d'habitants, située entre la Roumanie et l'Ukraine, a reçu l'an dernier le statut de candidat officiel.

Accusés d'être des instruments de "désinformation" du Kremlin, les médias Spoutnik et RT sont interdits de diffusion dans l'UE depuis mars 2022, à la télévision comme sur internet, à la suite d'un accord des Vingt-Sept peu après le début du conflit.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions