23/10 09:48

Israël: "Très choquée", la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet accuse Jean-Luc Mélenchon de lui mettre "une nouvelle cible dans le dos" - Regardez

La présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet, victime depuis des années de nombreuses menaces antisémites pour lesquelles elle a déposé plusieurs plaintes, a accusé lundi Jean-Luc Mélenchon de lui avoir mis « une nouvelle cible dans le dos », en critiquant sa visite de soutien à Israël ce week-end, se disant « très choquée ».

Mme Braun-Pivet a estimé sur France Inter que le leader de la France insoumise n’avait pas « choisi » ses mots « par hasard », en particulier le terme « camper », référence selon elle aux camps de concentration. Jean-Luc Mélenchon avait accusé dimanche Mme Braun-Pivet de « camper à Tel-Aviv pour encourager le massacre » à Gaza. « Pas au nom du peuple français! », avait-il protesté sur X (anciennement Twitter).

« Connaissant un peu Jean-Luc Mélenchon, je suis convaincue qu’effectivement le mot camper n’a pas été choisi par hasard et que le fait que je favorise les massacres, c’est à nouveau une nouvelle cible qu’on me met dans le dos », a-t-elle expliqué. « C’est très grave ». « Je ne comprends pas pourquoi c’est l’identité juive qui ressort: je suis Française, je ne suis pas pratiquante, je ne suis pas croyante mais certains ne voient plus que ça », a-t-elle déploré.

« Quand je lis certains tweets, que je reçois directement des lettres de menace, bien sûr que je me sens en danger, quand je ne peux pas sortir de chez moi sans protection policière », a détaillé la présidente de l’Assemblée.

Interrogée sur l’opportunité de cette visite de 24 heures en Israël où elle a notamment visité le kibboutz Beeri et le site de la rave party où ont été tuées et kidnappées des centaines de personnes lors des attaques menées par les islamistes du Hamas le « samedi noir » du 7 octobre, elle a assuré qu’elle exprimait « un soutien inconditionnel » à « l’existence d’Israël », pas au « gouvernement d’Israël ».

« La voix de la France a toujours été une voix qui prône l’existence de deux États, un État palestinien et d’assurer l’existence de cet État palestinien et la sécurité d’Israël », a-t-elle développé. « Et aujourd’hui, la sécurité d’Israël n’est pas assurée, l’existence de l’État palestinien non plus ».

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Titoon
23/octobre/2023 - 13h13

Elle n'avait rien à faire labas, s'était le rôle de jupiter de ce déplacer voir à minima celui de notre première sinistre, mais aucunement celui de la présidente de l'E.N.

Maintenant concernant le cas de la France islamiste elle a entièrement raison mais ne récolte t'elle malheureusement pas ce qu’elle a semé et "tolérer" tout leurs caprice au sein de l'EN

 

Portrait de mbagnick
23/octobre/2023 - 10h34

Elle est macroniste mais elle a raison.

Portrait de COLIN33
23/octobre/2023 - 09h53 - depuis l'application mobile

Pourquoi elle a dévoilé ce voyage et que peut elle faire de positif ?ce n'est pas sa visite qui réglera la situation, surtout qu'elle sait a quoi elle s'expose avec Mélenchon et sa clique