21/10 08:41

Le ministre belge de la justice, Vincent Van Quickenborne, a annoncé hier soir sa démission du gouvernement, quatre jours après l’attaque perpétrée à Bruxelles par un Tunisien radicalisé et en séjour irrégulier

Le ministre belge de la justice, Vincent Van Quickenborne, a annoncé hier soir sa démission du gouvernement, quatre jours après l’attaque perpétrée à Bruxelles par un Tunisien radicalisé et en séjour irrégulier qui a tué deux Suédois. Lors d’une conférence de presse, le ministre a expliqué avoir appris vendredi que la Tunisie avait réclamé en août 2022 l’extradition de l’auteur de l’attaque, Abdesalem Lassoued, une demande non traitée par le parquet de Bruxelles qui en a été destinataire.

« Le magistrat compétent n’a pas donné suite à cette demande d’extradition et le dossier n’a pas été traité », a-t-il développé.

« C’est une faute individuelle, monumentale, une faute inacceptable, aux conséquences dramatiques », a ajouté M. Van Quickenborne, disant en assumer « la responsabilité en démissionnant ».

« Je ne cherche aucune excuse. J’estime qu’il est de mon devoir de le faire. Cette nouvelle information, venant du parquet, me touche en plein cœur, car j’ai fait tout mon possible pour améliorer notre justice », a-t-il encore dit. L’attaque de lundi soir, perpétrée près du centre-ville de Bruxelles peu avant un match de football opposant la Belgique à la Suède, a ciblé des supporteurs suédois.

L’assaillant, un radicalisé débouté de sa demande d’asile et qui était visé par un ordre de quitter la Belgique jamais exécuté, a tué de sang-froid avec un fusil automatique de type AR-15 deux d’entre eux.

Il en a blessé un troisième, avant de s’enfuir en scooter. Ce Tunisien de 45 ans a été localisé mardi matin dans un café de la commune bruxelloise de Schaerbeek, où il a été mortellement blessé par des tirs policiers.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MICMAH458
21/octobre/2023 - 13h28

Ce n'est pas en France que cela risque d'arriver : les attentats, violences et crimes divers, ça oui, mais au niveau des démissions, jamais aucun de ces politicards n'a le courage d'aller jusqu'au bout du raisonnement.  Bravo encore à ce ministre belge, qui pourtant n'était pas directement responsable de ce dysfonctionnement, mais qui néanmoins a eu le courage d'assumer les conséquences de la faute.  Et qu'en est-il du magistrat qui n'a pas fait le boulot ?

Portrait de Fpt01
21/octobre/2023 - 09h49 - depuis l'application mobile

Respect à vous M. le ministre pour ce courage. Certains devraient prendre exemple sur vous en France