11/10 15:02

Le rapprochement entre France 3 et les radios régionales France Bleu va se poursuivre pour aboutir à terme à "une marque unique" d'audiovisuel public local, indique la présidente de Radio France, Sibyle Veil

Le rapprochement entre la chaîne de télévision France 3 et les radios régionales France Bleu va se poursuivre pour aboutir à terme à "une marque unique" d'audiovisuel public local, a indiqué mercredi la présidente de Radio France, Sibyle Veil. "Ce que nous voulons avec ma consoeur Delphine Ernotte de France Télévisions (...), c'est créer le média de service public de la vie locale", a déclaré Mme Veil lors d'une audition devant la Commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale.

Selon elle, ce projet s'appuie sur une "feuille de route ramassée dans le temps pour aboutir à des changements visibles dès la rentrée prochaine 2024". La présidente de Radio France a rappelé que France 3 et France Bleu avaient déjà mis en place des "matinales filmées communes" et lancé une application unique baptisée "ici". "On veut aller plus loin dans les prochaines années, en poussant cette alliance éditoriale sur le modèle de ce que nous avons fait avec (la chaîne info) franceinfo, à savoir une marque unique et moderne sur trois vecteurs, télé, radio et numérique", a poursuivi Mme Veil, reconduite à son poste fin 2022.

Déjà évoquée à plusieurs reprises ces derniers mois, en interne ou dans la presse, la poursuite du rapprochement entre France Bleu et France 3 a suscité les craintes des syndicats de l'audiovisuel public, qui y voient les prémisses d'une fusion. Le fait d'avoir "des équipes qui travaillent toutes sous le même pavillon" garantit "une puissance de frappe et une visibilité immenses", a plaidé Mme Veil, en assurant qu'il existait dans le public "une appétence pour un média de proximité (...) moderne".

Outre le budget fixe de l'audiovisuel public, le projet de budget 2024 présenté fin septembre par le gouvernement prévoit une "enveloppe complémentaire" de 200 millions d'euros sur trois ans (dont 69 pour 2024). Elle est "destinée à financer des projets de transformation" qui seront précisés dans les contrats d'objectifs et de moyens (COM) pour 2024-28, que les entreprises de l'audiovisuel public et l'Etat sont en train de négocier.

"Ce budget de transformation va nous permettre de financer les projets communs, les rapprochements qui sont à penser pour avoir une véritable alliance éditoriale entre nos deux entreprises", a commenté Mme Veil. Elle s'est dite "confiante" dans le fait de parvenir à remplir les "objectifs de transformation" auxquels ces crédits sont conditionnés.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions