05/10 17:52

Crise chez les Insoumis : Alors que "Complément d'Enquête" sur Sophia Chikirou doit être diffusé ce soir sur France 2, la députée LFI Danielle Simonnet lui demande déjà des explications ! Vidéo

Alors que le "Complément d'Enquête" consacré à Sophia Chikirou doit être diffusé ce soir, la députée LFI Danielle Simonnet a estimé nécessaire auprès de l'AFP que sa collègue donne des «explications», après des articles de presse sur son management et son rôle pendant la campagne 2017.

«Je ne suis pas naïve, je sais que depuis les perquisitions (au siège de LFI en 2018, NDLR) il y a aussi une volonté d'attaque de la FI et de toutes celles et ceux qui l'incarnent.

Néanmoins des explications de Sophia et du mouvement doivent être données à l'ensemble des militants passés et présents qui sont impliqués dans ces campagnes et dans le mouvement», a déclaré Danièle Simonnet.

La députée l'a dit en interne, lors d'une réunion du groupe LFI à l'Assemblée mardi, au cours de laquelle son collègue Alexis Corbière est allé dans le même sens.

Un article du Monde relatait mardi l'enquête judiciaire visant Sophia Chikirou pour des soupçons de surfacturations de prestations à LFI lors de la campagne présidentielle 2017 et évoquait une possible audition par la justice prochainement. Mme Chikirou avait contesté ces accusations en 2018, et n'a pas souhaité répondre à la presse mercredi.

«Moi, je parle quand je veux, où je veux, et avec qui je veux», a-t-elle répondu lors d'une conférence de presse à l'Assemblée. Le Monde et d'autres journaux révèlent aussi des échanges privés de Mme Chikirou sur la boucle Telegram du groupe LFI.

Elle y qualifie certains collègues de «langues de pute» ou répond «attendre sur le bord de la rivière de voir passer leurs corps» quand un insoumis alerte contre les «chasses aux ennemis de l'intérieur» - des propos confirmés à l'AFP par plusieurs sources.

Autres propos qui ont suscité l'indignation, ceux qu'elle aurait tenus auprès de membres de la rédaction du Média, qualifiant de «tafioles de merde» d'autres collègues.

«J'ai envie d'envoyer un message à tous ceux qui sont collaborateurs ou anciens collaborateurs de quelque député que ce soit, que notre groupe et notre mouvement se doivent d'être à leur côté si jamais ils sont victimes de leur employeur d'une problématique liée au harcèlement moral», a dit Danielle Simonnet à l'AFP.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
6/octobre/2023 - 08h21 - depuis l'application mobile

Escrocs en bande très organisée

Portrait de Koikilencoute
5/octobre/2023 - 19h50

Bon alors... tout ça ne nous dit pas qui sera le candidat LFI en 2027 ? Une candidate voilée "issue de la diversité" ?

Portrait de Rachelle65
5/octobre/2023 - 18h48

Rien de nouveau dans le parti du Castro du pauvre, une racaille parmi tant d'autres  parlant comme tel et dans un parti les defendants 

Portrait de Decenale
5/octobre/2023 - 18h40

C'est la souveraine méchante raciste mégalo et despotique que ce parti de tarés mérite.

Portrait de salsafred
5/octobre/2023 - 18h13

Mais quel honte de parler comme ça de son pays.

en tant qu'ancien ministre délégué, député européen, député français et sénateur, il est inadmissible de haïr autant son pays, et s'il n'est pas content, il n'a qu'à retourner dans son pays natal, le Maroc qu'il chérit tant.

Monsieur Mélenchon, la République ce n'est plus vous et c'est d'ailleurs parce que vous n'êtes plus rien du tout que je ne comprends pas pourquoi les médias vous lèche autant les bottes.

Le LFI, le parti politique le plus immonde que la 5ème république n'est connu.