17/09 14:31

Un collectif de fonctionnaires s’alarme du fait que le service public devienne selon lui "un service minimum et dégradé", miné par la concurrence d’offres privées - VIDEO

Le collectif de fonctionnaires Nos services publics s’alarme jeudi du fait que le service public devienne selon lui « un service minimum et dégradé », miné par la concurrence d’offres privées. Santé, éducation, transports, justice, sécurité: « les moyens des services publics augmentent depuis vingt ans moins rapidement que les besoins sociaux », s’inquiète le collectif dans son premier « Rapport sur l’état des services publics ».

Connu pour ses prises de position souvent critiques à l’égard du gouvernement, Nos Services publics réunit des agents publics de l’Etat, des hôpitaux et des collectivités soucieux de faire émerger une vision alternative et moins « gestionnaire » des services publics. Le collectif reconnaît que sur les vingt dernières années, les dépenses publiques comme les effectifs ont augmenté.

Mais dans le même temps, les besoins de la population se sont multipliés: accélération du changement climatique, vieillissement de la population, accès en masse à l’enseignement supérieur... « Le nombre de patients atteints d’affections de longue durée a crû de 34% » entre 2010 et 2020 pour s’établir à 12 millions, a illustré jeudi lors d’une conférence de presse la co-rapportrice Marie Pla.

Selon le rapport, l’augmentation apparente des moyens financiers et humains masquerait en réalité une « attrition » des services publics « par rapport à la tendance forte d’évolution des besoins » de ses usagers. Plus inquiétant encore, « les perspectives financières pour les années à venir prévoient une accentuation très marquée de ce décrochage des moyens publics », alerte le rapport, nourri par les témoignages d’une centaine d’agents publics, chercheurs et citoyens.

Ce « décrochage » conduit à une offre privée accrue, notamment pour les écoles et les cliniques. Or ces services concurrents du public « se caractérisent par un coût supérieur (...) et une absence d’accueil inconditionnel », contrairement à la vocation universelle des services publics, fait valoir le collectif.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de papy5
17/septembre/2023 - 23h01 - depuis l'application mobile

oups, triplé, désolé.....

Portrait de papy5
17/septembre/2023 - 22h58 - depuis l'application mobile
L'Invasion des profanateurs a écrit :

 Non pas miné par la concurrence, mais miné par des décisions politiques complices du secteur privé, voire corrompues.

Sans parler du sandale des autoroutes, cadeaux après cadeaux - injustifiables - de l'Etat au secteur privé.

Nous sommes à l'ère de l'IA et d'internet, TOUS les services publics devraient être plus performants et mieux gérés.. pour moins d'impôts ! 

Ce n'est pas le cas, c'est le symptôme d'une extorsion systématique gravissime de toute la population.

Médias et décideurs politiques sont des petits bourgeois qui ont des actions dans les entreprises privés et ça les rend incapables de prendre des décisions honnêtes et intègres.

Tout est compromis. Esclavage 2.0

@L'Invasion des profanateurs perso, quand j'ai le choix entre public et privé, je me passe des fonctionnaires....Renfe ou trenitalia vs Sncf, Mondial Relais vs La Poste ( qui a gardé la mentalité et les lourdeurs des PTT d'antan), Free vs Orange (idem sur le poids du passé).....mieux pour moins cher....

Portrait de papy5
17/septembre/2023 - 22h57 - depuis l'application mobile
L'Invasion des profanateurs a écrit :

 Non pas miné par la concurrence, mais miné par des décisions politiques complices du secteur privé, voire corrompues.

Sans parler du sandale des autoroutes, cadeaux après cadeaux - injustifiables - de l'Etat au secteur privé.

Nous sommes à l'ère de l'IA et d'internet, TOUS les services publics devraient être plus performants et mieux gérés.. pour moins d'impôts ! 

Ce n'est pas le cas, c'est le symptôme d'une extorsion systématique gravissime de toute la population.

Médias et décideurs politiques sont des petits bourgeois qui ont des actions dans les entreprises privés et ça les rend incapables de prendre des décisions honnêtes et intègres.

Tout est compromis. Esclavage 2.0

@L'Invasion des profanateurs perso, quand j'ai le choix entre public et privé, je me passe des fonctionnaires....Renfe ou trenitalia vs Sncf, Mondial Relais vs La Poste ( qui a gardé la mentalité et les lourdeurs des PTT d'antan), Free vs Orange (idem sur le poids du passé).....mieux pour moins cher....

Portrait de papy5
17/septembre/2023 - 22h57 - depuis l'application mobile
L'Invasion des profanateurs a écrit :

 Non pas miné par la concurrence, mais miné par des décisions politiques complices du secteur privé, voire corrompues.

Sans parler du sandale des autoroutes, cadeaux après cadeaux - injustifiables - de l'Etat au secteur privé.

Nous sommes à l'ère de l'IA et d'internet, TOUS les services publics devraient être plus performants et mieux gérés.. pour moins d'impôts ! 

Ce n'est pas le cas, c'est le symptôme d'une extorsion systématique gravissime de toute la population.

Médias et décideurs politiques sont des petits bourgeois qui ont des actions dans les entreprises privés et ça les rend incapables de prendre des décisions honnêtes et intègres.

Tout est compromis. Esclavage 2.0

@L'Invasion des profanateurs perso, quand j'ai le choix entre public et privé, je me passe des fonctionnaires....Renfe ou trenitalia vs Sncf, Mondial Relais vs La Poste ( qui a gardé la mentalité et les lourdeurs des PTT d'antan), Free vs Orange (idem sur le poids du passé).....mieux pour moins cher....