07/09 16:31

Plusieurs industriels de l'agroalimentaire ou de produits d'hygiène annoncent une augmentation de leurs dons en nature aux associations qui organisent l'aide aux plus démunis

Plusieurs industriels de l'agroalimentaire ou de produits d'hygiène ont annoncé une augmentation de leurs dons en nature aux associations qui organisent l'aide aux plus démunis, après les appels lancés par les Restos du Coeur et la Croix Rouge, sur fond d'inflation des prix alimentaires.

Les industriels des pâtes, conserves, biscuits ou produits laitiers Barilla, D'Aucy, Mondelez, Danone, Panzani et les industriels des produits d'hygiène et de cosmétiques comme Essity et L'Oréal ont augmenté leurs dons "de 600 tonnes livrables immédiatement", a indiqué mardi le cabinet du ministre de l'Industrie Roland Lescure.

Panzani a ainsi donné 200.000 paquets de pâtes, précise un communiqué du leader français du secteur.M. Lescure et l'Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) avaient incité lundi le secteur à se mobiliser, après l'appel à l'aide lancé dimanche par les Restos du Coeur et celui de lundi de la Croix Rouge.

Dans l'après-midi, le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau a réuni "toute la chaîne alimentaire" - agriculteurs, associations, industriels et distributeurs - pour "faciliter le dialogue entre eux", a-t-il déclaré à la presse à l'issue de la rencontre.

"Le sujet principal du don, c'est la capacité logistique à collecter ces dons", notamment pour les produits frais, dont les durées de consommation sont courtes, a souligné M. Fesneau.

"Les associations ont besoin d'un million de litres de lait dans un délai assez bref. Comment on fait en sorte de couvrir ce besoin ?"

Même problème pour les fruits et légumes: l'association Solaal, qui organise les dons entre agriculteurs et associations d'aide alimentaire, avait "70 tonnes de brocolis à aller chercher dans le Finistère" et n'a "trouvé personne pour le faire", a-t-il relaté.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Master Yoda
7/septembre/2023 - 17h10

Un pansement sur une jambe de bois.

Histoire d'empêcher aux gens de comprendre que la pauvreté et la misère sont des fabrications. Des décisions politiques, le plus souvent corrompues.

Des créations artificielles qui ont pour but de terroriser la classe moyenne pour la contraindre à se faire extorquer indéfiniment par les riches et les fonds d'investissement. 

On maintient toute une société dépendante, extorquée et au bord de la misère perpétuellement. C'est un esclavage de masse. Nous vivons une grave période d'oppression alors que nous sommes à l'ère de l'IA et d'internet, nous devrions avoir davantage de vacances, davantage de pouvoir d'achat, davantage de qualité de vie ainsi que de meilleurs services publics pour de moins en moins d'impôts !  

Sinon à quoi sert la société ? A quoi sert le gouvernement ?

Portrait de GLGD
7/septembre/2023 - 16h44

Autre solution : donner à manger aux Français dans le besoin, donner un billet de retour aux clandestins.