07/09 11:31

Le Mexique a confirmé cette nuit sa volonté de dépénaliser l'avortement au plan national, deux ans après une première décision de la Cour suprême

Le Mexique a confirmé cette nuit sa volonté de dépénaliser l'avortement au plan national, deux ans après une première décision de la Cour suprême. La Cour suprême mexicaine a décidé que le « système juridique qui pénalise l'avortement dans le Code pénal fédéral est inconstitutionnel » parce qu'il « viole les droits humains des femmes et des personnes en capacité de gestation ». Il y a tout juste deux ans, le 7 septembre 2021, la même Cour suprême avait déjà estimé que la pénalisation de l'avortement était inconstitutionnel. Ce faisant, la Cour invalidait l'article du Code pénal du Coahuila (l'un des 32 états de la Fédération) prévoyant une peine de prison pour les femmes avortant volontairement. L'avortement est déjà dépénalisé dans une douzaine des 32 États qui composent le Mexique. Tout avait commencé en 2007 dans la capitale Mexico, première juridiction en Amérique latine à autoriser l'avortement. En juin, la Cour suprême avait décidé que les femmes pouvaient contester les lois des États qui continuent de pénaliser l'avortement. « Toutes les femmes et les personnes en capacité de gestation pourront avoir accès à l'avortement dans des institutions fédérales de santé », s'est félicité le Groupe d'information pour la reproduction choisie (GIRE). Le Mexique, près de 130 millions d'habitants, est un pays catholique à 80 %. La séparation de l'église et de l'État a été proclamée dès la Réforme de 1857.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Master Yoda
7/septembre/2023 - 11h35

Beaucoup de pro-avortement disent "liberté de la femme" mais pensent au fond "extermination des pauvres"