29/08 11:01

Homophobie : Un homme de 20 ans a été inculpé d'homosexualité aggravé» en Ouganda pour avoir eu un rapport sexuel "illégal" avec un homme adulte de 41 ans

Un homme de 20 ans a été inculpé d'«homosexualité aggravée» en Ouganda, qualification prévue par une loi promulguée en mai, considérée comme l'une des plus répressives au monde, a-t-on appris  de source judiciaire. Le suspect a été «inculpé à Soroti (dans l'est du pays) et il a été incarcéré», a déclaré la porte-parole du parquet ougandais, Jacquelyn Okui.

Selon l'acte d'accusation, que l'AFP a pu consulter, le jeune homme est accusé d'avoir eu «un rapport sexuel illégal avec (...) un homme adulte de 41 ans».

Fin mai, le président ougandais Yoweri Museveni a promulgué une loi anti-homosexualité qui prévoit de lourdes peines pour les personnes ayant des relations homosexuelles et faisant la «promotion» de l'homosexualité.

Le crime d'«homosexualité aggravée» est passible de la peine de mort, sentence qui n'est toutefois plus appliquée depuis des années en Ouganda.

Cette loi a suscité l'indignation des Nations unies, des groupes de défense des droits humains et de nombreux pays occidentaux.

Début août, la Banque mondiale a annoncé qu'elle ne financerait plus de nouveaux projets en Ouganda à la suite de la promulgation de cette loi, estimant que ce texte «allait fondamentalement à l'encontre des valeurs de la Banque mondiale».

Le président américain Joe Biden a qualifié cette loi d'«atteinte grave» aux droits humains et menacé de suspendre l'aide et les investissements en Ouganda, tandis que le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell y a vu une loi «contraire aux droits humains».

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions