21/08 08:16

Six personnes se sont échappées d’un centre de rétention administrative à Nîmes, dans la nuit de samedi à dimanche, après le déclenchement d’un incendie volontaire

Six personnes se sont échappées d’un centre de rétention administrative à Nîmes, dans la nuit de samedi à dimanche, après le déclenchement d’un incendie volontaire. Dans la nuit de samedi à dimanche, un incendie a volontairement été déclenché au sein du centre de rétention administrative (CRA) de Nîmes, dans le Gard, par des personnes retenues au sein de ce centre pour immigrés en situation irrégulière, après une panne d’électricité.

«Une coupure d'électricité (est survenue) au Centre de rétention administrative de Nîmes» vers 22h ce samedi, et «pour une raison qu’il faudra déterminer, le groupe électrogène (n'a pas pris) le relais, plongeant de très longues heures le CRA dans le noir», a détaillé ce dimanche le syndicat de police Alliance dans un communiqué.

Plusieurs détenus ont ainsi profité de l’obscurité pour allumer des feux dans «trois zones de vie» au sein du centre de détention, selon le syndicat. 

«Six personnes sont recherchées pour avoir profité de la confusion générée par l'incendie pour s'échapper», mais «aucun n'est fiché pour profil terroriste ou inquiétant», a indiqué la procureure de la République de Nîmes, Cécile Gensac, à l’AFP.

Le syndicat Alliance a également indiqué que 11 retenus avaient été évacués vers le centre hospitalier de Nîmes en raison de l’intoxication par les fumées de l'incendie. Elles sont toutes revenues au CRA ce dimanche matin, selon la procureure. Alliance Gard a ajouté que deux des zones incendiées dans la nuit étaient à présent hors service.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LEON
21/août/2023 - 09h39

Si on les avait  expulsés directement , ils n'auraient pas eu besoin de brûler le bâtiment et on n'aurait pas besoin de les chercher maintenant ( des fois qu'on les cherche ) .Merci à la ( non efficacité ) de nos lois et procédures .Il semble que la France fasse tout son possible pour garder  même les indésirables . Au passage , le sujet dans un pays démocrate , ne serait-il pas soumis à référendum ?