19/08 16:01

En Corse, les touristes sont venus plus nombreux qu'en 2019, dernière saison pré-Covid, mais l'inflation pèse et modifie les modes de consommation - Regardez

En Corse, les touristes sont venus plus nombreux qu'en 2019, dernière saison pré-Covid, mais l'inflation pèse et modifie les modes de consommation, avec moins de dépenses au restaurant et une préférence pour les gîtes ou location d'appartements. "Les touristes sont là (..) mais ils font des arbitrages importants dans leur consommation de séjour. Ils sont un peu plus regardants sur leur budget restauration", explique à l'AFP, Nathalie Cau, présidente de l'office du tourisme d'Ajaccio.

Car paradoxalement, si les professionnels de l'hôtellerie-restauration ont alerté sur "la baisse de fréquentation des établissements", dès juin, le nombre de touristes arrivés sur l'île méditerranéenne en juillet par bateau ou par avion, près de 1,5 million, est en hausse de 3,8% par rapport à juillet 2019, la dernière saison pré-Covid qui faisait office d'année de référence, selon la chambre de commerce.

Le chiffre est certes en baisse par rapport à 2022 (-4,3%), une année que tous les professionnels jugeaient toutefois "exceptionnelle". "L’inflation pèse sur les dépenses", a expliqué cette semaine l'Agence du tourisme de la Corse (ATC) dans sa note de conjoncture pour juillet.

Les visiteurs sont ainsi tentés par des locations de maison ou d'appartements, notamment via des plateformes type AirBnB ou Booking, ce qui leur permet de cuisiner à la maison, au détriment des hôtels, notent les professionnels, pointant du doigt ce secteur du "paratourisme".

"Les Gîtes de France et les meublés touristiques ont les taux de réservation les plus hauts: respectivement 82% et 74%. Ils sont suivis des résidences de tourisme et villages de vacances (72%). Des modes de logements de plus en plus recherchés par les touristes", note l'Agence du tourisme.

Ailleurs sur le web

Vos réactions