10/08 15:01

Etats-Unis: Le candidat Donald Trump accuse son rival, l'actuel président des USA, Joe Biden, de vouloir l’empêcher de faire campagne en poussant les procureurs à l’inculper

Le républicain Donald Trump a accusé son rival démocrate Joe Biden de l’empêcher de faire campagne en poussant les procureurs à l’inculper, malgré les gages d’indépendance fournis par le ministère américain de la Justice.

« Joe-la-Crapule m’a traîné en justice au beau milieu d’une campagne électorale que je suis en train de remporter haut la main, mais qui m’oblige à consacrer du temps et de l’argent à des choses sans rapport avec la campagne », a assuré l’ancien président devant ses partisans dans le New Hampshire.

Donald Trump a été inculpé trois fois en quelques mois dans des affaires distinctes. Le septuagénaire est accusé de pressions électorales lors de la présidentielle de 2020, de gestion négligente de documents confidentiels, et de paiements suspects à une ancienne actrice de films X.

L’ancien président a plaidé non coupable dans toutes ces affaires, qu’il qualifie de « chasse aux sorcières », menée par l’administration Biden. En meeting dans le New Hampshire mardi, il a suggéré que les nombreux rendez-vous judiciaires des prochains mois liés à ces dossiers pourraient l’empêcher d’être sur le terrain.

« Je ne pourrais pas aller dans l’Iowa aujourd’hui, ou dans le New Hampshire parce que je serais assis dans une salle de tribunal à cause d’un procureur qui m’a inculpé pour des conneries », a-t-il imaginé. La foule d’anciens militaires présents à son meeting et réunis dans le petit bourg de Windham a alors crié en soutien: « des conneries! des conneries! »

Le président Joe Biden se garde bien de commenter les déboires judiciaires de son rival, soucieux de ne pas alimenter ses accusations d’instrumentalisation de la justice.

Donald Trump a également suggéré qu’une quatrième inculpation pourrait être annoncée « la semaine prochaine ». Elle pourrait porter sur les pressions électorales exercées auprès d’un responsable en Géorgie, après la présidentielle de 2020.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
11/août/2023 - 05h03
Swift a écrit :

Je ne vois pas pourquoi il s'entête à être candidat.

S'ils ont pu à frauder l'élection en 2020 sous le nez de tous alors qu'il était en place, ça sera encore plus facile en 2024.

Justement ça ne vous met pas la puce à l'oreille ? Trump alors en place et ayant placé ses pions un peu partout avait d'ailleurs averti avant même l'élection: S'il gagne c'est normal, s'il perd c'est que l'autre à triché.

Pourtant pour le moment aucun élément n'a été apporté pour démontrer une quelconque triche démocrate (et ce n'est pas faut d'avoir essayé). Par contre du côté de Trump c'est sans équivoque: Il a bien essayé de triché et il va passé au tribunal pour ça (entre autres). Les enregistrements vocaux ne laissent pas de doute...

Portrait de COLIN33
10/août/2023 - 16h18 - depuis l'application mobile

Pauvre chou, lui et ses soutiens aux oubliettes

Portrait de COLIN33
10/août/2023 - 16h17 - depuis l'application mobile

Pauvre chou, lui et ses soutiens aux oubliettes

Portrait de Quasis
10/août/2023 - 16h04
Méta Riche a écrit :

C'est bien dommage qu'il ne soit pas allé au bout de son idée car Hillary Clinton est bien une criminelle.

Epstein en sait quelque chose.

Ah ben non, il est mort.

Le même Epstein que l'on voit sur les photos et vidéo avec Trump? Et qui est mort sous le mandat de Trump?

Portrait de Quasis
10/août/2023 - 15h26

Comme Souvent chez Trump, il projette son propre comportement sur les autres..."Lock her up, lock her up!" pendant la campagne 2016, ça devrait lui rappeler des souvenirs pourtant, c'était son tube de l'été perso.