20/07 19:02

Révélation : Hier, Netflix a commencé à faire disparaitre son abonnement le moins cher : Désormais, ce sera au minimum 15,5 dollars pour regarder les programmes sans pub

Pour redresser la barre après une année 2022 difficile, Netflix veut dégager plus de revenus de chaque utilisateur. La formule d'abonnement la moins chère sans publicité a ainsi disparu mercredi aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. "Si vous êtes actuellement abonné à l'offre 'Basic', vous pouvez la conserver jusqu'à ce que vous changiez de formule ou annuliez votre abonnement", précise un message aux utilisateurs.

Les spectateurs de ces deux pays, comme ceux du Canada, ont désormais le choix entre une formule avec de la pub (à 7 dollars par mois aux Etats-Unis) et deux abonnements plus chers, sans annonces (15,5 et 20 dollars). Ils doivent en outre payer 8 dollars en plus par utilisateur supplémentaire tous les mois.

"Netflix va accentuer la pression sur le partage des mots de passe et sur la croissance des revenus publicitaires", a commenté Ross Benes d'Insider Intelligence. "Ce n'est pas un hasard. Comme la base d'utilisateurs du service stagne dans un nombre croissant de pays, le groupe cherche à faire basculer les utilisateurs +parasites+ vers sa formule avec pub".

Ce cabinet d'études estime que Netflix va générer 770 millions de dollars de recettes publicitaires aux Etats-Unis cette année, et plus d'un milliard en 2024. L'abonnement avec publicité lancé en novembre représentait près de 5 millions d'utilisateurs actifs mensuels dans le monde à la mi-mai, d'après Netflix (un chiffre différent du nombre d'abonnés).

"Depuis le début d'année, notre base d'utilisateurs avec pub a plus que doublé", avait alors indiqué le co-directeur général Greg Peters.

"En moyenne, plus d'un quart des nouveaux abonnés choisissent cette formule dans les pays où elle existe".

"Bâtir une activité publicitaire à partir de zéro n'est pas facile et nous avons encore beaucoup de travail, mais nous pensons qu'avec le temps elle va représenter plusieurs milliards de dollars", a assuré l'entreprise mercredi dans le communiqué. - Grève 

Ailleurs sur le web

Vos réactions