01/07 12:02

Les prix des produits vendus par les agriculteurs ont reculé "fortement" en mai dernier en France par rapport à mai 2022, sous l'effet de la baisse des cours des céréales et oléagineux

Les prix des produits vendus par les agriculteurs ont reculé "fortement" (-9,4%) en mai dernier en France par rapport à mai 2022, sous l'effet de la baisse des cours des céréales et oléagineux, mais restent globalement supérieurs aux prix relevés deux ans plus tôt, a rapporté l'Insee.

"Il n'y avait pas eu de baisse sur 12 mois aussi importante depuis octobre 2009 (-10,5%)", souligne l'institut statistique dans une note sur l'évolution des prix agricoles (céréales, lait, oeufs, animaux, fruits et légumes) au moment de leur première mise sur le marché.

"Ces prix se situent toutefois globalement encore 16,9% au-dessus de leur niveau de mai 2021: ceux des animaux, du lait et des oeufs restent supérieurs aux prix de mai 2021, alors que ceux des céréales et des oléagineux repassent sous leur niveau de deux ans auparavant", poursuit l'Insee.

En un mois seulement (entre avril et mai 2023), les prix du blé tendre, la céréale du pain, ont baissé de 9,8% "en raison notamment de conditions de culture favorables en Russie et dans l'Union européenne et de la prolongation de l'accord autorisant les exportations en provenance d'Ukraine et de Russie par la mer Noire".

Les prix du maïs ont aussi reculé (-12,5% sur un mois), "en lien notamment avec de bonnes conditions de culture aux États-Unis et au Brésil".

Du côté de la viande, les prix payés aux éleveurs étaient en mai 2022 "supérieurs de 33,9% à leur niveau de mai 2021". Le prix des oeufs a, lui, plus que doublé sur la période (+145,4%).

"Les prix des légumes frais continuent d'augmenter nettement sur un an" (+6,6%), "mais à un rythme plus modéré" que les mois précédents, relève l'Insee.

Les prix des fruits frais "accélèrent fortement" (+19,2% sur un an), mais leur niveau reste toutefois inférieur à deux ans plus tôt.

Quant aux coûts de production des agriculteurs, ils ont reculé de 1,8% sur un an, selon l'indice mesurant l'évolution des prix des biens et services utilisés par les exploitants (carburant, engrais, pesticides, aliment des animaux, services vétérinaires, entretien du matériel...).

L'Insee a aussi publié vendredi les chiffres de l'inflation: les prix alimentaires ont continué à flamber en juin (+13,6% sur un an), mais leur progression a ralenti par rapport au mois de mai (+14,3% sur un an).

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
1/juillet/2023 - 16h18 - depuis l'application mobile

dans le secteur où je suis la Gironde les producteurs vendent plus cher qu'au supermarché