29/06 21:37

Nahel - Le policier mis en examen pour "homicide volontaire" et placé en détention provisoire à la prison de La Santé va faire appel - Une banque incendiée à Nanterre, des voitures renversées et en feu, attaque des forces de l'ordre - Vidéo

21h36: Le policier soupçonné d'avoir tué le jeune Nahel mardi matin, qui a été mis en examen pour "homicide volontaire" et placé en détention provisoire, va faire appel "dès ce vendredi matin", annonce sur franceinfo son avocat, Laurent-Franck Liénard.

21h09: Des tensions éclatent à Marseille autour du Vieux-Port. Le bas de la Canebière et le Vieux-Port ont été évacués par de nombreux tirs de grenade de gaz lacrymogène.

 

 

 

21h05: A Nanterre, une banque est incendiée, il s'agit d'une agence du Crédit Mutuel. Plusieurs habitations au-dessus sont menacées. Les pompiers interviennent.

20h40: Quinze personnes ont été interpellées en marge de la marche blanche en hommage au jeune Nahel, annonce la préfecture de police de Paris.

20h38: L'ambulancier, âgé de 20 ans, qui a diffusé sur Snapchat le nom et la ville où réside le policier ayant tiré sur Nahel est condamné à 18 mois de prison dont 12 mois de sursis probatoire pendant 2 ans.

Pendant l'audience, le jeune homme a précisé qu'il avait trouvé l'image sur les réseaux sociaux, et l'a simplement "partagée", sans penser aux conséquences. 

19h41: La préfecture du Rhône annonce interdire la vente et l'usage d'artifices mais aussi de produits inflammables dans la métropole de Lyon, "suite aux violences urbaines survenues". Sont désormais interdits dans la collectivité:

- la vente et la détention de carburant en récipient portable

- le transport d'acides, de produits inflammables, chimiques ou explosifs

- la vente et l'usage d'artifices de divertissement et d'artifices pyrotechniques

- la détention d'armes ou objets pouvant constituer une arme par destination

19h00: Elisabeth Borne a reçu des maires et des élus locaux à Matignon cet après-midi, qui appellent au calme après les violences survenues depuis la mort du jeune Nahel. David Lisnard, président de l'Association des maires de France. Il déclare: "L'enquête est en cours et avance. Les violences ne résoudront rien, au contraire, seule la justice permettra d'apporter des réponses et l'apaisement; Ces actes sont inadmissibles et inacceptables. Les responsables des violences détruisent leurs propres quartiers et pénalisent avant tout ceux qui y vivent."

Et d'ajouter: "Nous habitons les collectivités et l'Etat sont à leurs côtés. Nous appelons à l'apaisement. (...) Nous devons faire bloc. (...) L'unité de la Nation est notre plus grande force" 

18h58: Le policier vient d'arriver à la prison de La Santé, indique BFM TV

18h37 : Après Clamart, la mairie de Compiègne (Oise) a décidé d'imposer un couvre-feu de 22 heures à 6 heures jusqu'à lundi matin pour les mineurs de moins de 16 ans non accompagnés d'un parent ou représentant légal, annonce la mairie à l'AFP.

18h19: Des slogans sur les murs affirment "On est chez nous" et "Vengeance pour Nahel"

.

.

18h16: Le policier qui a tué ce mardi 27 juin Nahel, 17 ans, à Nanterre a été mis en examen pour homicide volontaire et a été placé en détention provisoire ce soir, a annoncé le parquet de Nanterre. L'agent avait tiré sur le jeune homme lors d'un contrôle routier ayant mal tourné.

«Le policier déféré ce jour dans le cadre d'une ouverture d'information judiciaire pour homicide volontaire a été mis en examen de ce chef et placé en détention provisoire», selon un communiqué de presse du parquet. Le procureur de la République de Nanterre, Pascal Prache, a expliqué que les «conditions légales d'usage de l'arme ne sont pas réunies», mettant alors en cause le policier. 

18h14: La Ville de Clamart prend un arrêté instaurant un couvre-feu entre 21h et 6h

 

17h01: Le maire de Garges-lès-Gonesse a  plaidé sur France Inter pour la mise en place d’un «couvre-feu, au moins en Île-de-France», afin de limiter les violences urbaines. La Première ministre Elisabeth Borne a d’ailleurs rapidement contacté le maire de la ville après la destruction partielle de la mairie de la ville. Benoît Jimenez en a alors profité pour lui faire parvenir sa «préconisation au moins pour aujourd’hui et demain» d’un couvre-feu.

16h54: Certains protestataires tentent de mettre le feu à un drapeau français

 

 

16h49: Les médias diffusent des images de policiers blessés à Nanterre

 

16h44: La circulation des bus et tramways de toute la région parisienne "va s’arrêter progressivement jusqu’à fin de service totale à 21h", précise la compagnie : leur fréquence va donc diminuer avant même cette échéance. La RATP appelle les voyageurs à anticiper leurs déplacements et à se renseigner sur son site au sujet des horaires de leur ligne. Les métros et RER "devraient circuler normalement".

16h24: Plusieurs voitures renversées et en feu, attaque des forces de l'ordre : la marche blanche a dégénéré.

.

.

16h11: De nombreux incidents se déroulent à Nanterre alors que plusieurs dizaines de jeunes attaquent les forces de l'ordre

.

.

16h01: Les journalistes ont été exfiltrés de la marche blanche après des incidents. BFM TV affirme qu'une journaliste a été menacée d'égorgement si elle revenait sur place ce soir. 

 

15h56: La police a tiré des gaz lacrymogène après des tensions devant la préfecture des Hauts-de-Seine à Nanterre, à l'arrivée de la «marche blanche» en hommage à Nahel, a constaté un journaliste de l'AFP. Le cortège s'était élancé en début d'après-midi de la cité Pablo Picasso, aux cris notamment de «plus jamais ça».

.

15h48: Le cortège rassemblé en hommage au jeune Nahel poursuit son parcours, après être passé devant la préfecture des Hauts-de-Seine à Nanterre. Les messages brandis par certains mettent en cause la police dans son ensemble. "La police tue", proclame notamment un panneau brandi par la mère du jeune homme.

.

.

15h00La mère de la victime, juchée sur une camionnette, portant un tee-shirt "Justice pour Nahel", a ouvert la manifestation à 14h, suivie de centaines de participants regroupés derrière une banderole portant le même slogan.

"Pas de justice, pas de paix !", "et tout le monde déteste la police !", scandent-ils aussi. Certains portent des pancartes "la police tue", "combien de Nahel n'ont pas été filmés ?" ou encore "nos vies sont en danger".

Assa Traoré, figure de la lutte contre les violences policières, est présente aux côtés de la mère de Nahel: "Il faut que le monde entier voie (...). Quand on marche pour Nahel on marche pour tous ceux qui n'ont pas eu de caméra", a-t-elle déclaré au début de la marche.

Des élus et responsables politiques sont également présents, dont Manuel Bompard, coordinateur de La France insoumise, et Marine Tondelier, cheffe d'Europe Ecologie Les Verts.

"Cette marche blanche est un moment de recueillement et de deuil pour la famille, c'est important de le respecter", a indiqué de son côté la députée de Nanterre Sabrina Sebaihi (EELV).

Dans la matinée, le parquet de Nanterre a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour homicide volontaire visant le policier auteur du coup de feu et requis son placement en détention provisoire.

"Le parquet considère que les conditions légales d'usage de l'arme (par le policier) ne sont pas réunies", a estimé devant la presse le procureur de la République, Pascal Prache, ajoutant que le policier était présenté devant deux juges d'instruction aux fins de mise en examen.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a demandé la suspension administrative du policier.

.

14h55: «La violence n'est jamais un bon chemin», affirme l'évêque de Nanterre, Mgr Rougé dans un communiqué

«Responsables religieux de la ville de Nanterre et engagés depuis longtemps pour la fraternité, nous voulons en appeler ensemble, en ces heures si éprouvantes pour notre ville et notre pays, au dialogue et à la paix. Nous entendons les souffrances et les colères qui s'expriment et adressons nos sincères condoléances à la mère et à la famille de Nahel mais nous affirmons aussi d'une seule voix que la violence n'est jamais un bon chemin. Nous appelons tous les croyants à être des serviteurs de la paix et nous sommes tous ensemble disponibles pour y contribuer», a-t-il écrit.

14h10: La marche blanche en hommage à Nahel, 17 ans, tué par un policier lors d'un contrôle routier, s'est élancée depuis la cité Pablo Picasso à Nanterre, aux cris de "justice pour Nahel" et "plus jamais ça".

.

.

13h25: Sur Twitter, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, demande au préfet de police « de ne pas faire circuler les transports cette nuit sur les lieux des violences".

.

.

12h46: Le Première ministre Elisabeth Borne a appelé jeudi à « éviter toute escalade » dans les violences lors d’une visite à Garges-lès-Gonesse, où la mairie a été incendiée pendant la nouvelle nuit d’émeutes qui ont suivi la mort du jeune Nahel, tué mardi par un policier. « Il faut évidemment éviter toute escalade, il y a un drame, la justice fait son travail. L’auteur du coup de feu devrait être mis en examen », a-t-elle dit à la presse.

« J’appelle à l’apaisement. Laissons la juste faire son travail », a insisté la cheffe du gouvernement. Elisabeth Borne a pu se rendre compte de l’étendue des dommages dans cette ville de la banlieue nord de Paris. La mairie, un bâtiment moderne en verre, est en partie calcinée, le sinistre laissant apparaître ses structures métalliques.

« On va voir comment aider le maire à redémarrer les services, à rouvrir la mairie », a-t-elle assuré. « Le gouvernement porte beaucoup de considération aux habitants de cette ville comme à tous les Français », a-t-elle ajouté. Le maire de la ville du Val d’Oise, le centriste Benoît Jimenez (UDI), a affirmé de son côté que les dégradations n’étaient le fait que de « 20 ou 30 jeunes ». La cheffe du gouvernement a aussi échangé avec un jeune habitant de la ville.

« En tant que Gargeois, on va parler aux jeunes, on va appeler au calme », lui a-t-il confié. « Le plus important aujourd’hui c’est le soutien à la famille. Il faut un signal fort. Si une faute a été commise il faut une sanction, comme ça on ne dira pas qu’on est dans un pays de non-droit », a-t-il ajouté.

12h26: "Je veux dire à tous les policiers et gendarmes qu'ils ont fait un travail exceptionnel cette nuit. Je veux leur redire ma confiance et que je suis à leurs côtés", a indiqué le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin depuis Mons-en-Baroeul, où l'Hotel de Ville a été incendié.

"Ce sont les services publics des habitants les plus modestes qui sont attaqués, c’est incompréhensible". "40.000 policiers et gendarmes mobilisés ce soir", dont 5.000 à Paris, annonce Gérald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin annonce que le policier auteur du tir a été suspendu administrativement

12h20: "Après le temps de l’émotion, il y a le temps de la justice. On en a besoin plus que jamais", a déclaré le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti. Et d'ajouter : "Je dis inlassablement que la justice ne se rend pas entre 1h et 4h du matin dans la rue".

11h58: Le point sur ce que l'on sait

Le procureur de Nanterre a annoncé jeudi l’ouverture d’une information judiciaire pour homicide volontaire visant le policier auteur du coup de feu ayant conduit à la mort de Nahel mardi lors d’un contrôle routier et requis son placement en détention.

« Le parquet considère que les conditions légales d’usage de l’arme (par le policier) ne sont pas réunies », a estimé devant la presse le magistrat, Pascal Prache, ajoutant que le policier était présenté devant deux juges d’instruction aux fins de mise en examen.

« Au regard des faits et de la nécessité de préserver les investigations, le parquet a requis son placement en détention provisoire », a souligné le procureur.

Lors de sa conférence de presse, M. Prache a détaillé les circonstances du drame, après avoir entendu les deux policiers « à plusieurs reprises » et exploité des vidéos de surveillance et des vidéos amateurs diffusées sur les réseaux sociaux. Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux policiers à moto ont voulu contrôler la voiture qui circulait à vive allure « sur une voie de bus » à Nanterre, a-t-il décrit.

Ils ont fait signe au conducteur de s’arrêter à un feu rouge, mais celui-ci a redémarré. La voiture « a poursuivi sa route » suivi par les deux motards, avant de se retrouver coincée dans les embouteillages, selon M. Prache. Les deux policiers ont alors mis pied à terre et « crié au conducteur de s’arrêter » en se positionnant « sur le côté gauche » de la voiture, « l’un au niveau de la portière du conducteur, l’autre près de l’aile avant gauche », selon le procureur.

Lors de leurs auditions, ils ont déclaré « avoir tous deux sortis leur arme » et les avoir « pointées sur le conducteur pour le dissuader de redémarrer », a-t-il indiqué. « Au moment où le véhicule a redémarré, le policier situé près de l’aile du véhicule a tiré une fois sur le conducteur », le touchant mortellement.

11h06: Le procureur de la République s'exprime

"Le parquet de Nanterre a ouvert deux enquêtes : l'une pour un refus d'obtempérer et celle d'homicide volontaire. Deux enquêtes différentes"

"En l'état, il est possible de reconstituer le déroulé des faits. Vers 7h45, un véhicule circulait sur une voie de bus à vive allure en direction de la gare de Nanterre"

"Afin de contrôler celui-ci, au regard de sa conduite et du jeune âge apparent, les deux fonctionnaires ont tenté une première fois de procéder à un contrôle en se portant à la hauteur du véhicule à hauteur d'un feu rouge. Le véhicule a redémarré en grillant le feu rouge."

Le policier qui a tiré sur Nahel a déclaré avoir tiré pour "éviter une nouvelle fuite du véhicule", considérant que le comportement routier du conducteur présentait une certaine "dangerosité induisant chez le policier la peur que quelqu'un soit renversé, la crainte d'être percuté par le véhicule lors de son redémarrage, ou de voir son collègue plus avancé dans l'habitacle blessé par le mouvement de cette voiture".

Les deux policiers interrogés ont tous les deux déclaré "s’être sentis menacés en voyant le conducteur redémarrer".

"Les conditions de l'usage des armes ne sont pas réunies", a-t-il indiqué en précisant que le policier auteur du tir a été placé en détention provisoire

La 3e personne présente dans la voiture est toujours recherchée. Le rapport d'autopsie indique que le décès de l’adolescent est dû "à un tir unique ayant traversé le bras gauche et le thorax de gauche à droite". "La fouille du véhicule n'a pas permis de retrouver d'objet dangereux ou produit stupéfiant", a-t-il indiqué.

10h16: Le point sur ce que l'on sait

Un total de 150 personnes ont été interpellées dans la nuit de mercredi à jeudi, lors d’une nouvelle nuit d’échauffourées après la mort du jeune Nahel tué par un policier, a rapporté Gérald Darmanin, qui a dénoncé des violences « insupportables contre des symboles de la République ». « Des mairies, écoles et commissariats » ont été « incendiés ou attaqués », a écrit le ministre de l’Intérieur sur son compte Twitter.

« Honte à ceux qui n’ont pas appelé au calme », a-t-il ajouté. Selon les premiers éléments recueillis auprès de sources policières, plusieurs incendies ont visé des mairies, dont celles de l’Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et Garges-les-Gonesses (Val-d’Oise). Un bus a également été incendié à Grigny (Essonne), selon l’une de ces sources.

Un incendie a eu lieu dans une école à Tourcoing et dans un lycée à Halluin (Nord). Une école a Evreux (Eure) a aussi fait l’objet d’un « début d’incendie », selon cette source. A Rouen, un incendie a eu lieu dans un commissariat de secteur. Le commissariat d’Elbeuf (Seine-Maritime) a été « pris à partie » et dégradé. Des tirs de mortiers ont eu lieu au commissariat de Trappes (Yvelines).

08h46: Le président Emmanuel Macron a dénoncé jeudi « des scènes de violences » contre « les institutions et la République » qui sont « injustifiables », après une nouvelle nuit d’embrasement des quartiers populaires, qui ont donné lieu à plusieurs incendies de mairies notamment.

En ouverture de la cellule interministérielle de crise qu’il a convoquée au ministère de l’Intérieur, le chef de l’État a souhaité que « les prochaines heures » soient celles du « recueillement » et du « respect » alors qu’une marche blanche est organisée dans l’après-midi pour Nahel, 17 ans, tué mardi par un policier lors d’un contrôle routier à Nanterre.

Évoquant « vraisemblablement une tentative de récupération », le président a rappelé en présence de la Première ministre Élisabeth Borne et des ministres notamment de l’Intérieur Gérald Darmanin et de la Justice Éric Dupont-Moretti, que « les dernières heures ont été marquées par des scènes de violence contre un commissariat mais aussi des écoles, des mairies et donc au fond contre les institutions et la République ». « Celles-ci sont injustifiables », a-t-il insisté.

Il a souhaité « remercier l’ensemble de ceux qui, durant la nuit (...), ont oeuvré pour protéger ses institutions et ramener le calme ».

« Pour moi, les prochaines heures doivent d’abord conduire au recueillement, au respect et la marche blanche doit se faire sous ce signe », a-t-il poursuivi. Il a demandé « la protection évidemment de tous les lieux des institutions » et « la caractérisation de ce qui s’est passé dans les dernières heures ».

Enfin, il a souhaité que la cellule interministérielle de crise aborde « la préparation de ces prochains jours pour que le calme complet puisse revenir ». Mercredi, Emmanuel Macron avait qualifié d’« inexplicable et inexcusable » la mort à Nanterre du jeune homme par un tir policier à bout portant.

 

08h01: A Neuilly sur Marne, le commissariat et la totalité des voitures de la police municipale ont été incendiés cette nuit. Les images à découvrir ci-dessous sont très impressionnantes :

 

 

 

07h34 : Le Président de la République convoque la cellule inter-ministérielles de crise à 8h ce matin après les violences de la nuit

07h23: Dans le nord, plusieurs bâtiments publics, dont la mairie, ont été incendiés à Mons-en-Baroeul, comme l'a raconté le maire Rudy Elegeest, à France Bleu. "Il nous faudra au moins une année voire plusieurs années pour réparer tout ça. Ça fait 25 ans qu'on s'emploie à transformer cette ville et on voit qu'il va falloir recommencer, le coup est très rude", a-t-il déclaré cette nuit, très affecté.

07h03: Une vingtaine de communes de Seine-Saint-Denis ont recensé des incidents, parfois dans des villes plutôt tranquilles comme Dugny. 

06h45: Plus 150 personnes ont été interpellées après les violences de la nuit annonce Gérald Darmanin : "Une nuit de violences insupportables contre des symboles de la République : mairies, écoles et commissariats incendiés ou attaqués. 150 interpellations. Soutien aux policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers qui font face avec courage. Honte à ceux qui n’ont pas appelé au calme."

 

06h07: Voici un premier bilan des incidents qui se sont produits cette nuit dans plusieurs villes de France avec de gros dégâts dans certaines d'entre elles et des dizaines d'interpellations qui ont eu lieu. Près de 2.000 membres des forces de l'ordre ont été mobilisées toute la nuit.

-  A Nanterre, la ville dans laquelle le jeune homme a été tué, un centre Enedis a été incendié, le secteur a été évacué en raison d'un risque d'explosion. Dans cette ville, les ont du quitter le quartier PabloPicasso sous les projectiles, selon le journaliste indépendant Clément Lanot. " Leurs camions sont caillassés. Ils ne peuvent plus rentrer dans le quartier", dit-il.

- A Bezons, l'école primaire Angela Davis a été incendiée. 

- A Neuilly-sur-Marne, les locaux de la police municipale ont été incendiés.

- A Clamart, un tramway a été incendié. 

- A la Courneuve, une vingtaine de barricades ont été dressées et un camion a été incendié.

- Au Blanc-Mesnil, un bus et un engin de chantier ont brûl.

- A la prison de Fresnes, le poste de sécurité de l'entrée de la prison a été attaqué au mortier d'artifice par des émeutiers.

- A Dammarie-les-Lys, un commissariat a été pris d’assaut.

- À Saint-Denis, des jeunes s’en sont pris aux forces de l’ordre dans le quartier des Francs-Moisins,

- À Grigny et à Brunoy, des bus ont été brûlés

- A Clichy-la-Garenne, une foreuse et un chariot élévateur ont été incendiés, provoquant une explosion qui a réveillé les habitants.

Mais la banlieue parisienne n'est pas la seule à avoir été touchée par des violences pendant la nuit, puisque de nombreuses villes se sont enflammées : 

- A Toulouse, un important départ de feu dans le quartier de la Reynerie. Une centaine d’individus ont jeté de projectiles sur les forces de l’ordre et un véhicule léger a été incendié.

- A Nice, dans le quartier de l'Ariane, le commissariat et des véhicules de police ont été visés par des tirs de mortiers. La trentaine d'individus présents sur place ont érigé une barricade et mis le feu à des poubelles. Ils ont également visé les forces de l'ordre avec des projectiles.

- A Lille, une centaine de manifestants également se sont rassemblés devant la préfecture contre "les crimes de la police", et une action de "caillassage" était en cours vers 20h00 et un véhicule a été brûlé. 

- À Saint-Étienne, Dijon, Clermont-Ferrand, Strasbourg, Lyon, des voitures incendiées, des tirs de mortier et des échauffourées avec la police.

 

03h33 : La préfecture de police de Paris a pris un arrêté autorisant "la captation, l'enregistrement et la transmission d'images au moyen de drones" à Nanterre, au lendemain de la mort de Nahel.

02h01: Le policier placé en garde à vue avait reçu dans sa carrière huit lettres de félicitations, la médaille de la sécurité intérieure et 2 médailles d'acte de courage, une en 2020 pour les gilets jaune et une autre en 2021 pour l'interpellation d'un auteur de séquestration.

01h23: Selon une information Europe 1, Nahel était connu pour 15 mentions au fichier des antécédents judiciaires. Depuis 2021, il avait été mis en cause 5 fois pour des refus d'obtempérer, dont le dernier commis le week-end passé. «Il était connu des services de police pour des faits de droit commun, à savoir recel et rébellion contre des policiers en 2020. En février 2022, il avait été mis en cause pour utilisation de fausses plaques d'immatriculation, recel et circulation sans assurance», rapporte Europe 1.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Azrael68
30/juin/2023 - 06h18 - depuis l'application mobile

Ils sont tellement cons ces racailles qu’ils brûlent leurs propres quartiers ! Ben faut juste que les pompiers laissent brûler ! Et toi Darmanin ! À part dire tout le temps ton soutien aux forces de l’ordre, tu fais quoi ??

Portrait de Constrictor
30/juin/2023 - 01h41
Ouin-ouin le dealer a écrit :

Le naturel n’a jamais été chassé, aussi n’a-t-il pas eu besoin de revenir.

La mère du raton juchée sur une motocross a été le clou du spectacle et aussi du cercueil.

Les Blancs, même les plus normies, réalisent qu’il y a un fossé racial infranchissable, sans pouvoir l’expliquer.

Ces images sont du pain béni et je ne parle même pas des scènes de violences qui ont suivi.

La culture humaine a commencé à s’exprimer avec les premiers rites funéraires. Comme on enterre ses morts, on vit.

L’homme blanc, en particulier, se tait après la perte d’un proche et souffre en silence.

Pas les pleureuses orientales, encore moins les nègres.

Ça hurle, vocifère, rigole, menace, crache, ça incendie, pille.

Exploitez à fond, faites tourner les images à tous vos proches.

Par email, par réseau social.

Rien n’est plus fort que la négation de l’anthropologie profonde des peuples.

La mère de ce crouille est un don du ciel.

(BLL)

Et t'es fier de faire le copier/coller d'un article d'un site ouvertement nazi arborant la croix gammée où l'on prône la haine du juif et manifestement des arabes vus les mots employés dans ce même article.

T'as vraiment honte de rien.

Portrait de Amandecroquante
29/juin/2023 - 23h38

Le flic est en route vers en procès 

pourtant les émeutes sont là, les français qui travaillent vont payer les frais, les pompiers sont attaqués…

et on trouve des gens qui défendent les émeutiers… la guerre civile est bien partie … merci aux courageux politiques et médias 

Portrait de Etincelle
29/juin/2023 - 22h57

Sur CNEWS ils se demandent pourquoi les émeutiers s’en prennent aux pompiers…

Pour les empêcher d’éteindre les feux qu’ils ont provoqué.

C’est simple pourtant.

Portrait de Electro
29/juin/2023 - 22h32

Et le méprisant et ses 100 jours d'apaisement.,,, Je me marre !

Il faisait une histoire pour quelques casserolades !

Paf ! dans sa tronche ! Tic,Tac,Tic Tac, le 14 juillet approche.....

Et belle pub à la face du monde pour....les jeux olympiques :

Portrait de -Nico-
29/juin/2023 - 21h29
Mollux a écrit :

Vous avez de la bave aux coins des lèvres, encore.

Tu pues la haine de la France. Continues d’écarter les fesses. Tu sentiras passer. 

Portrait de Untermensch
29/juin/2023 - 21h25

La planète des singes ce soir en direct.

Portrait de Untermensch
29/juin/2023 - 21h18
Micronaxx a écrit :

Il roulait comme un fou à bord d'une AMG, il avait faillit renverser deux passants juste avant, à une heure d'entrée d'école ...

 

Une racaille ordinaire quoi. Merci à ce flic d’avoir procédé à une dératisation immédiate.

Portrait de COLIN33
29/juin/2023 - 21h10 - depuis l'application mobile

Dans Paris il y a des rats mais ailleurs c'est pire ! et il est nécessaire de dératiser.....

Portrait de Untermensch
29/juin/2023 - 20h57
Ouin-ouin le dealer a écrit :

Le naturel n’a jamais été chassé, aussi n’a-t-il pas eu besoin de revenir.

La mère du raton juchée sur une motocross a été le clou du spectacle et aussi du cercueil.

Les Blancs, même les plus normies, réalisent qu’il y a un fossé racial infranchissable, sans pouvoir l’expliquer.

Ces images sont du pain béni et je ne parle même pas des scènes de violences qui ont suivi.

La culture humaine a commencé à s’exprimer avec les premiers rites funéraires. Comme on enterre ses morts, on vit.

L’homme blanc, en particulier, se tait après la perte d’un proche et souffre en silence.

Pas les pleureuses orientales, encore moins les nègres.

Ça hurle, vocifère, rigole, menace, crache, ça incendie, pille.

Exploitez à fond, faites tourner les images à tous vos proches.

Par email, par réseau social.

Rien n’est plus fort que la négation de l’anthropologie profonde des peuples.

La mère de ce crouille est un don du ciel.

(BLL)

Imperial W ?

Portrait de Romynette12
29/juin/2023 - 20h56

Tout le monde jette de l'huile sur le feu dans ce drame : les extrémistes de droite comme de gauche et cette mère qui manque de dignité. 

Du grand n'importe quoi ! 

Portrait de Rachelle65
29/juin/2023 - 20h31
Pierre vaudeville a écrit :

La mère a du confondre marche blanche avec la fête de la bière en Bavière. Lui manque plus que le micro pour faire un karaoke sur du Johnny. C’est impressionnant

Allumez le feusmiley

Portrait de Ocarina
29/juin/2023 - 20h24
Pierre vaudeville a écrit :

La mère a du confondre marche blanche avec la fête de la bière en Bavière. Lui manque plus que le micro pour faire un karaoke sur du Johnny. C’est impressionnant

Elle fête les biftons qui vont tomber.

 

Portrait de Untermensch
29/juin/2023 - 20h14
Pierre vaudeville a écrit :

@Etincelle Même pas la mère ça c’est fait lors d’une tournante dans la cave.

Pas possible, les arabes prennent tout dans le fondement.

Portrait de Laurent50
29/juin/2023 - 19h58
Etincelle a écrit :

Et le père du gosse ?

Quelqu’un l’a vu ?

Au bled surement

Portrait de Etincelle
29/juin/2023 - 19h57

Et le père du gosse ?

Quelqu’un l’a vu ?

Portrait de Laurent50
29/juin/2023 - 19h53
Pierre vaudeville a écrit :

Ben je comprends mieux son rire à la mère. Elle a fait une cagnotte litchi qui en est à 42 000€ enfin j’arrive à mettre des mots sur ce que je vois.

smiley

Portrait de Laurent50
29/juin/2023 - 19h45
Lize a écrit :

Il y a aussi eu les drapeaux français cramés, le mémorial de la shoa tagué, les journalistes menacés d'égorgement etc 

Franchement plus que jamais merci la gauche, ça valait le coup de détruire 2000 ans de civilisation pour finir remplacé par ça.

c'était le zoo de thoiry ça manquait de blanc

Portrait de Wouhpïnaise
29/juin/2023 - 19h43
SWatss a écrit :

Évitez de vous poser des questions., enfin d'avoir des informations stupides...

Cette maman , elle est comme toutes les mamans à qui on annonce le la mort de son fils , elle est sous médoc ( et les médocs tels que les antidépresseurs ect... permette de tenir à la vue de ce qui se passe 

 

Je n'ai pas souvenir d'avoir vu la maman de Maëlys, Lucas, Alex, Lindsay, Bünyamin, Malakai,... dansait la gigue et sautait en l'air tout sourire lors de la marche blanche organisée en l'hommage de leur enfant mort. Désolé mais c'est très inhabituel, donc bigrement curieux. Normal que des personnes soient interpelées par son comportement.

Portrait de Untermensch
29/juin/2023 - 19h34

Je suis bronzé, je puduhuk et je nique les babtous.

Portrait de Laurent50
29/juin/2023 - 19h31

-1 bravo aux FDO continuez, c'est un début.

Portrait de Mollux
29/juin/2023 - 19h30
MJST I a écrit :

Ne vous y trompez pas : cette manif est tout simplement une confrontation définitive entre toute cette racaille malfaisante et la France.

Ces pourritures mettent le paquet car ils savent que nous sommes devenus des larves, que notre gouvernement, qu'ils méprisent tout autant que nous tous, est composé de lâches et de ridicule, et qu'ils vont pouvoir avoir le dessus, nous faire fermer nos gueules.

Cette immonde truie anti-France d'Assa Traoré est sur les chars. Ça vous cause ? Vous avez pigé ou pas ?

Vous avez de la bave aux coins des lèvres, encore.

Portrait de Rachelle65
29/juin/2023 - 19h28

Maintenant que le policier est incarcéré, tous ces mignons chérubins vont pouvoir aller faire dodo sans faire de cauchemar

Portrait de Acker
29/juin/2023 - 19h26

Le poison de la France => l'islam

Portrait de djelloul
29/juin/2023 - 19h11

LE plus important c est que Segolenen l ex femme a tout mou, va retrouver du boulot chez Hanouna............ainsi va la vie

Portrait de Boulgoür2209
29/juin/2023 - 19h10

La "pauvre" mère, portée en triomphe par des voilées et semblant exulter de joie. Elle pense probablement aux indemnités qu'elle va recevoir de l'état. On danse sur la tête. Ce pays  est définitivement fichu si l'on ne vote pas bien en 2027 !

Portrait de francois842021
29/juin/2023 - 19h00

que des chances pour la France,j'adore 

Portrait de camille352
29/juin/2023 - 18h39

Hyper choquant le comportement de la maman à cette marche blanche.

Comment est-ce possible ? Je reste sans voix.

Portrait de Wouhpïnaise
29/juin/2023 - 18h25
spidey81 a écrit :

Les vrais responsables de la mort de cet individu ce sont ces parents . S’il avait été bien éduqué et bien élevé , il n’aurait jamais eu 15 condamnations avant ces 17 ans et ne se serait jamais retrouvé dans une Mercedes au même âge . J’ai grandi dans une cité à colombes dans le 92 dans un grand bâtiment qui avait 12 étages et deux grandes entrées. Beaucoup de jeunes trainaient dehors et a la fin ils ont même tout cassé dans l’immeuble car tous les habitants ont dû être relogé à la fin . Mais moi mes parents ont toujours refusé que je sorte dehors après 20h et ils m’accompagnaient quand je sortais au ciné ou ailleurs et revenaient me chercher .

Mais eux là ne savent pas vivre comme ça alors après faut pas s’étonner que ça se termine en drame ….

Je me souviens d'une émission, genre "90' Enquêtes", où des policiers municipaux étaient appelés à 3h00 du matin à se rendre au gymnase de la ville qui venait d'être fracturé. Quand ils sont arrivés sur place, ils ont constaté que les auteurs étaient une bande d'environ 15 mômes âgés de 10 à 12 ans. Et ces gamins insultaient ouvertement les 2 policiers. Un des policiers, issu de l'immigration et d'une cité sensible, se désolait de voir que des parents laissent leurs mouflets dehors en pleine nuit à cet âge. Il expliquait également avoir peur pour l'avenir de notre pays.

Bref, il est évident que certains parents sont pleinement responsables de l'incivilité, voire de l'ensauvagement, de leur progéniture.

Portrait de Alexshe
29/juin/2023 - 18h20
Ocarina a écrit :

La mère est tellement éprouvée par la mort de son fils qu'elle défile sur un char pour le carnaval de Nanterre tout sourire et levant le bras à la foule.

je me suis dit la même chose, c'est hallucinant comme comportement !