27/05/2023 07:31

Une mandataire judiciaire du Haut-Rhin condamnée à cinq ans de prison dont quatre ferme pour avoir détourné 750.000 euros des comptes de 176 personnes placées sous tutelle

Une mandataire judiciaire du Haut-Rhin a été condamnée par le tribunal judiciaire de Mulhouse à cinq ans de prison dont quatre ferme pour avoir détourné 750.000 euros des comptes de 176 personnes placées sous tutelle.

L'enquête de deux ans menée par la brigade financière de la sûreté départementale de Mulhouse a montré que les faits ont débuté en 2012, quand Lucinda Savary a démarré son activité à Pfastatt, près de Mulhouse, après avoir travaillé pour un mandataire condamné par la suite pour des détournements.

En une dizaine d'années, la quinquagénaire a détourné plus de 750.000 euros de 176 personnes majeures placées sous tutelle par la justice, qu'elle devait accompagner d'un point de vue social, administratif, juridique et financier. Elle virait directement de l'argent des comptes bancaires des victimes, auxquels elle avait accès, vers son compte personnel et avait en parallèle un compte professionnel sur lequel étaient versés les émoluments qui lui étaient dus pour son activité. Les sommes détournées étaient dilapidées en voyages, produits de luxe, voitures et biens immobiliers en Alsace et au Portugal.

Condamnée pour abus de confiance aggravés par sa qualité de mandataire, Lucinda Savary a été placée sous mandat de dépôt. Elle est en outre frappée d'inéligibilité pour cinq ans et interdite définitivement d'exercer la profession de mandataire de justice auprès des majeurs protégés, et de gérer une société. Elle devra indemniser les victimes.

Son avocat a annoncé à la presse son intention d'interjeter appel, à l'issue de l'audience. Le mari de la mandataire, poursuivi pour recel, a été condamné à 30 mois dont 18 avec sursis

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de djelloul
27/mai/2023 - 10h08

pas cher payé.....il a qd meme abuse de personnes sous curatelle....il va avoir un bracelet et zou on passe a autre chose