19/05/2023 17:02

La Cnil, garante de la vie privée des Français, affirme avoir fait baisser "l'intensité du traçage publicitaire" sur internet, avec notamment une diminution du nombre de cookies

La Cnil, garante de la vie privée des Français, a fait baisser "l'intensité du traçage publicitaire" sur internet, avec notamment une diminution du nombre de cookies, a-t-elle affirmé dans un communiqué. Le laboratoire d'innovation (Linc) de l'institution a suivi pendant plus d'un an les pratiques des 1.000 sites à la plus forte audience en France. Selon cette étude, "la part des sites déposant plus de 6 cookies tiers est passée de 24% à 12% entre janvier 2021 et août 2022."

La proportion de sites ne déposant aucun cookie tiers est quant à elle passée de 20% à 29%. Enfin, le nombre moyen de cookies tiers déposés est passé de plus de 4 à 2,5. Les cookies sont des traceurs numériques déposés par les sites internet sur le terminal de l'usager. Ils servent à identifier de manière persistante l'utilisateur, à sauvegarder son panier d'articles ou ses préférences. Quand ils sont déposés par un partenaire du site, souvent à des fins de mesure d'audience ou de ciblage publicitaire, on parle de cookies tiers. Leur utilisation est soumise au consentement de l'utilisateur qui doit accepter spécifiquement leur dépôt.

Si l'étude montre "des premiers résultats positifs", "le traçage des données de navigation par les acteurs de la publicité ciblée, sans consentement des personnes, reste potentiellement important", reconnait la Cnil, qui avait publié des lignes directrices sur le sujet en 2020. La Commission a adressé depuis 94 mises en demeure et prononcé 8 sanctions.

Les Gafa les plus friands de cookies ont également reçu d'importantes amendes: 250 millions d'euros pour Google, 60 millions d'euros pour Facebook, 35 millions d'euros pour Amazon. Du côté des utilisateurs, une série de sondages menée par l'Ifop montre que 95% des personnes interrogées en 2022 déclarent savoir ce que sont les cookies, contre 44% en novembre 2020. Toutefois, 68% d'entre eux considèrent que l'information sur les entreprises de l'écosystème publicitaire est insuffisante ou inexistante. Le taux de refus des cookies est également en hausse, avec 39% en juin 2022. Environ autant d'internautes déclarent les paramétrer plus finement, et quelque 20% disent donner leur accord à chaque fois.

Ailleurs sur le web

Vos réactions