26/03 16:38

Sainte Soline - Un manifestant est toujours entre la vie et la mort après les violents affrontements de samedi, confirme le parquet de Niort - 29 gendarmes ont également été blessés sont 2 gravement

16h11: Le pronostic vital est engagé pour un des manifestants blessés lors des violents affrontements qui ont eu lieu samedi lors d'une manifestation contre des réserves d'eau agricoles dans les Deux-Sèvres, a confirmé dimanche le parquet de Niort. Une enquête a été ouverte «pour déterminer la nature exacte» des blessures graves de trois manifestants au total et «les circonstances dans lesquelles» ces personnes ont été blessées, a précisé le procureur Julien Wattebled dans un communiqué de presse. Les organisateurs de la manifestation affirmaient depuis samedi que l'une d'entre elles était entre la vie et la mort, sans que cela ait été confirmé par les autorités jusqu'alors.

13h52 : Selon un nouveau bilan établi par le parquet à 13 heures auprès des secours et des hôpitaux, 29 gendarmes ont été blessés, dont deux placés en urgence absolue sans que leur pronostic vital soit engagé, l'un touché à l'aine, l'autre avec un traumatisme respiratoire. Sept manifestants pris en charge par les secours D'après la même source, sept manifestants ont été pris en charge par les secours dont trois en urgence absolue : un homme de 30 ans avec un traumatisme crânien, «dont le pronostic vital reste engagé à ce stade» ; une femme de 19 ans avec un traumatisme facial et un homme de 27 ans présentant une fracture du pied.

10h57: Ce dimanche, le dispositif des forces de l'ordre est toujours sur place. La lieutenant-colonelle Najima Djebli, porte-parole de la gendarmerie, a confié à nos confrères de franceinfo samedi que les autorités se sont "préparées pour tenir plusieurs jours". "On est prêts pour faire face à de nouvelles actions qui sont probables. Nous avons 3200 gendarmes et policiers qui sont sur place. On est résilients", a-t-elle ajouté.

08h40: Une nouvelle manifestation interdite contre les bassines a donné lieu à de violents affrontements samedi à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres, où des milliers de personnes ont convergé, dont de nombreux militants radicaux, éclipsant le débat sur le partage de l'eau. La Première ministre Elisabeth Borne a dénoncé, sur twitter, un "déferlement de violence intolérable", mettant en cause "l'irresponsabilité des discours radicaux qui encouragent ces agissements".

Selon un dernier décompte fourni par le parquet de Niort, les secours ont pris en charge sept manifestants blessés, dont trois traités en urgence absolue et hospitalisés ; 28 gendarmes ont été blessés, dont deux hospitalisés en urgence absolue. Deux journalistes ont été touchés. Les organisateurs évoquent, eux, un bilan beaucoup plus lourd, avec 200 manifestants blessés dont un serait dans le coma entre la vie et la mort, information non confirmée par les autorités.

Au moins 6.000 personnes selon la préfecture, jusqu'à 30.000 selon les organisateurs - le collectif d'associations "Bassines non merci", le mouvement écologiste des Soulèvements de la Terre et la Confédération paysanne - ont convergé vers une bassine en chantier à Sainte-Soline, dans le but de "stopper" la construction de ce réservoir à ciel ouvert, destiné à l'irrigation agricole, contesté de longue date.

Ils ont trouvé face à eux plus de 3.000 gendarmes et policiers mobilisés pour défendre le site, les autorités dénonçant la présence dans le cortège "d'au moins un millier d'activistes violents", "prêts à en découdre".

À l'approche du site, aux allures de bastion médiéval avec son talus entouré par les forces de l'ordre, de violents affrontements se sont produits durant une heure, transformant l'endroit en scène de guerre, avec de fortes détonations et des véhicules en feu.

Les assaillants ont fait usage "de mortiers d'artifices, de chandelles romaines et de cocktails molotov de forte contenance" parmi d'autres projectiles, selon la gendarmerie qui a riposté avec 4.000 grenades de gaz lacrymogènes et de désencerclement, et en utilisant des LBD. Aucune interpellation n'a pu être réalisée durant la manifestation, selon le parquet. Onze personnes avaient été interpellées en amont lors de contrôles qui ont permis la saisie de nombreuses armes. Autorités et organisateurs se renvoient la responsabilité des affrontements.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a dénoncé la violence "inexcusable" de "l'extrême gauche", tandis que les organisateurs ont mis en cause une "violence absolument criminelle" des forces de l'ordre. La secrétaire nationale d'EELV Marine Tondelier, présente dans le cortège dont la majeure partie est restée pacifique, a dénoncé auprès de l'AFP des tirs de grenades vers des personnes blessées et l'intervention de quads, "une sorte de BRAV-M des champs", allusion à une unité de police motorisée controversée.

"Assez de violences policières à #SainteSoline! Assez! Sans les BRAV-M, sans ce cirque, il ne se passerait absolument rien d'autre qu'une marche dans les champs !", a réagi sur Twitter le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
2/avril/2023 - 10h59
MIsanthrope a écrit :

CHAMPAGNE... mince je ne bois pas d'alcool smiley 

Dingue, moi non  plus ...

Portrait de PhilRAI
31/mars/2023 - 10h28
MIsanthrope a écrit :

Je pense que tu mélanges le qualificatif écolo (dont je me qualifie indubitablement) et le parti écologique (que je n'approuve pas), deux choses TOTALEMENT différentes, pour moi les membres du parti écologique sont rarement des écolos !

Chacun a sa propre approche de l'écologie, moi je parle des activistes écologistes actifs dans les médias et sur le terrain. Mais sur ce point je suis d'accord avec ce que vous dites. Ouf !

Portrait de PhilRAI
30/mars/2023 - 18h03
MIsanthrope a écrit :

Moi non plus... les black blocs et l'ultra gauche tu connais ?

Oui, la cerise sur  le gâteau. Des gens manipulés par le pouvoir pour foutre la merde. Les écolos ne les dénoncent pas ! 

Portrait de PhilRAI
30/mars/2023 - 10h43
MIsanthrope a écrit :

AH, changement de version, ce ne sont plus les écolos qui allument les feux... Quand à l'ultra gauche (et les black blocs), ne sont pas ce que je qualifierai d'écologistes ! 

Le parti écologique est de centre gauche.

Je ne change pas d'avis, ce sont les écologistes qui ont allumé ces feux. Je dis seulement que si cela n'avait pas été eux il seraient intervenus pour tenter de les éviter ou de les éteindre, ils auraient donné pour consigne de ne pas en allumer, ce qui me paraît logique pour des écologistes.Mais visiblement ils se foutent de la pollution occasionnée, tout comme de l'état déplorable dans lequel ils laissent les lieux  qu'ils occupent.Les écologistes sont en grande partie des extrémistes , ça se voit fréquemment à leurs actions violentes.

Portrait de PhilRAI
29/mars/2023 - 14h17
MIsanthrope a écrit :

COMPLOTISTE encore une fois... les black blocs et l'ultra gauche tu connais ?

Pas de complot, des faits : on n'entend pas les écologistes protester contre ces feux, essayer de les éteindre, au contraire sur les vidéos c'est eux qu'on voit autours, pas les black blocs ... Quant à l'ultra gauche, beaucoup d'écolos en font partie.

 

Portrait de PhilRAI
28/mars/2023 - 11h38
MIsanthrope a écrit :

Encore des sources d'information tirées de tes sites complotistes... ceux qui nient le réchauffement climatique par exemple smiley 

Toutes les sources d'information montrent les feux avec une grosse fumée noire occasionnés par les "écologistes". Sans doute des sites complotistes, France télévision, TF1, M6, tous complotistes. Arrêtez de dire n'importe quoi.

Portrait de PhilRAI
27/mars/2023 - 10h28

En tout cas on constate que les écologistes n'ont rien à faire de la pollution qu'ils causent avec leurs mises à feu ...

Portrait de iceman
26/mars/2023 - 21h48
seb2746 a écrit :

Par un lobby gouvernemental... oui.

Dans ce cas là, faut dire amen à toutes les mauvaises décisions sans rien dire ?

On va vers une violence logique sur les manifs, à force de ne rien voir pour le peuple et lui prendre tout ce qu'il a sans raison, il se BAT.

Oublions pas qu'en face, ils tirent à l'arme de GUERRE sur des civils pacifiques ou non. Rien que hier, il y a eu + de grenades en 1 journée de 1 mois de manif à HK par exemple alors que c'était considéré comme une répression "violente" par nos médias.

Ils tirent à l'arme de GUERRE. T'en racontes des conneries...

Portrait de seb2746
26/mars/2023 - 18h04
KERCLAUDE a écrit :

La manifestation était bien interdite .....

Par un lobby gouvernemental... oui.

Dans ce cas là, faut dire amen à toutes les mauvaises décisions sans rien dire ?

On va vers une violence logique sur les manifs, à force de ne rien voir pour le peuple et lui prendre tout ce qu'il a sans raison, il se BAT.

Oublions pas qu'en face, ils tirent à l'arme de GUERRE sur des civils pacifiques ou non. Rien que hier, il y a eu + de grenades en 1 journée de 1 mois de manif à HK par exemple alors que c'était considéré comme une répression "violente" par nos médias.

Portrait de KERCLAUDE
26/mars/2023 - 17h24

La manifestation était bien interdite .....

Portrait de Iwillsurvive
26/mars/2023 - 14h17

Encore une demonstration de la faiblesse de la sécurité en France..

Portrait de Talya
26/mars/2023 - 12h23

 

Dans le chaos du moment, où « tout devient violence » et où toutes les « violences » se valent, le risque est grand de banaliser la violence au sens premier du terme, c’est-à-dire le déchaînement de la force destructrice contre les êtres,les biens et la nature. Je préférerai que l'argent public  qui va servir à réparer tous les dégâts causés par les casseurs soit investi pour réparer la nature. Ce genre de manifs ne sert plus à grand chose et il existe d'autres façons de s'engager pour défendre les droits de la nature.  

Portrait de seb2746
26/mars/2023 - 11h14

En plein mouvement écolo, vouloir ouvrir des Bassines qui vont tuer le sol c'était pas une idée lumineuse non plus.

Et comme les manif pacifique ne donnent RIEN, automatiquement les + extrêmes seront là vu qu'ils veulent MOURIR pour la planète dans leur tête.

Mais bon, pour le gouvernement, c'est la FIN des manifs parait-il vu que tout va bien...