25/03/2023 19:22

Le militant de Sud-Rail blessé jeudi lors de la manif parisienne contre la réforme des retraites, a été "éborgné" par l'usage d'une grenade de désencerclement, indique son syndicat

Le militant de Sud-Rail blessé jeudi lors de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites, a été "éborgné" par l'usage d'une grenade de désencerclement, a indiqué samedi son syndicat, qui demande au gouvernement et au préfet de police de Paris de "rendre des comptes". "Sébastien, un syndicaliste de SUD-Rail, cheminot dans un atelier Matériel depuis plus de 25 ans et père de trois enfants, a été éborgné par la police", indique le syndicat dans un communiqué de presse co-signé avec Solidaires, précisant qu'il a "perdu son oeil suite à l’éclat de grenade de désencerclement".

"Les grenades de désencerclement sont répertoriées en catégorie matériel de guerre par le Code la Sécurité Intérieure", affirment les syndicats, qui évoquent le cas d'une manifestante au doigt arraché le même jour à Rouen par une grenade et "condamnent avec la plus grande fermeté ces violences disproportionnées et illégales".

Les deux syndicats, "en lien et soutien avec la famille de notre militant, mettront tout en oeuvre afin que cet acte soit puni à la hauteur de son niveau de violence" et appellent à la mobilisation.

Interrogé sur les suites judiciaires qu'il entendait donner à cette affaire, Sud-Rail a indiqué à l'AFP que "des plaintes vont être déposées", sans plus de précisions à ce stade.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
26/mars/2023 - 09h15

On vient pleurer après la manifestation, ce sont malheureusement les conséquences d'être dans une manifestation, il y a des blessés de chaque côté.

Portrait de fifeur
25/mars/2023 - 19h48

Bah, on va pas pleurer hein! il n'avait qu'a bosser!